Accueil Confidentiel Les imans décident: «Tout chef de famille qui s’associe à l’organisation d’un...

Les imans décident: «Tout chef de famille qui s’associe à l’organisation d’un « Balani Show » sera déclaré ennemi numéro 1 des érudits et imams »

36
0
PARTAGER

La Ligue Malienne des Imams et Erudits pour la Solidarité Islamique (LIMAMA) a tenu, le 12 novembre à la Grande Mosquée de Bamako, une assemblée générale d’information. Objectif: décrier la mauvaise éducation des enfants et interdire les soirées musicales dénommées  »Balani Show ». Ont pris, entre autres, part à cette rencontre  l’imam de la Grande Mosquée Balla Kalé, le président du Haut Conseil Islamique, Mahmoud Dicko, et le guide d’Ançar Dine International, Chérif Ousmane  Madani Haïdara. Le ministre du culte et le gouverneur de Bamako étaient aussi représentés.

Actes sexuels en public

Le thème  « Education des enfants » a été développé par l’imam Amadou Traoré. Il a mis en exergue les causes de la dépravation des jeunes qui, selon lui,  est due en grande partie à la démission des parents. Pour le conférencier, le Prophète (paix et salut sur lui) est venu sur terre pour changer les comportements; tout dirigeant sera interrogé dans l’au-delà  sur sa gestion (de son pouvoir, de sa famille, de ses travailleurs, etc.).De nos jours, poursuit l’imam, il y a plus de bars que de mosquées à Bamako; les jeux de hasard pullulent, y compris dans les services publics et privés. Tous les  week-ends, on assiste à des soirées dites  »Sabari’ et  »Balani Show ». Lors de ces soirées, les jeunes s’adonnent à l’alcool; filles et garçons passent à l’acte sexuel devant le public qui acclame. « Ces tapages indécents qui empêchent les voisins de dormir se déroulent sous l’oeil impuissant de nos autorités », peste conférencier. Il conclut son propos en affirmant que « tout le malheur que connaît notre pays est dû au mauvais comportement des populations ».

Recommandations

Dans une déclaration lue par Bamoussa Touré, coordinateur des chefs de villages de Bamako, la LIMAMA recommande :

1- Le renforcement de l’éducation civique et morale dans tous les ordres d’enseignement, afin que les jeunes apprennent à respecter la personne humaine, le bien public et la patrie.

2-  l’enseignement du Code de route afin que les jeunes connaissent les règles de la circulation ;

3- la réglementation de la tenue scolaire pour qu’elle soit décente.

4- la réglementation  de l’implantation des bars, boîtes de nuit et autres lieux de distraction à Bamako.

5- la redynamisation de la commission nationale de censure afin que la télévision nationale consacre plus de temps aux émissions éducatives et aux bonnes pratiques.

Anathème contre les organisateurs de « Balani show »

Bamoussa Touré rappelle, par la suite, que lors des soirées « Balani show », on assiste à l’accouplement public du garçon et de la fille « les plus éhontés ». On assiste aussi à des batailles à la machette mettant aux prises deux ou plusieurs groupes:  ces rixes ont même causé la mort de 3 personnes en commune 4 de Bamako. Pour Touré, le rôle des religieux est de dénoncer et celui des pouvoirs publics est d’empêcher. Les imams et érudits menacent donc: « Tout chef de famille qui s’associera à l’organisation d’un  »Balani Show » sera déclaré ennemi numéro 1 des érudits et imams. Aucun imam ne l’assistera, ni dans un baptême, ni dans un mariage, ni même en cas de décès.Et tout imam  qui, dans ces circonstances, trahit la LIMAMA, sera banni ».

Le sermon de Chérif Haidara

Prenant la parole, le guide spirituel de l’association islamique « Ançar Dine » souligne que la faute de la dérive morale de la nation n’incombe pas aux autorités mais plutôt aux érudits et imams qui doivent dire aux musulmans les recommandations du coran. « Si les imams jouent réellement leur rôle, ils seront écoutés par les autorités et les populations », tonne le prêcheur. Pour lui, ce n’est pas le  »Balani » (balafon) ou la danse   qui fait de quelqu’un un raté, mais le comportement car toute personne a dansé ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. Ce qui importe dans la vie d’un homme, c’est l’éducation. Vu le nombre de mosquées et d’imams présents à Bamako, il ne pourrait pas y avoir de dépravation des moeurs si tous les imams disaient la prole de Dieu dans toutes ces mosquées. « Comment comprendre que le Prophète (psl) ait pu changer la mentalité des cafres buveurs d’alcool de la Mecque  et dans un pays qui se dit à 95% musulman, on n’arrive pas à changer les mentalités ? Les imams doivent faire comprendre aux chefs de familles que leur prière ne sert à rien tant qu’ils ont des filles laissées au bordel ou à la merci des garçons; le chef de famille ne doit pas se coucher sans vérifier que les membres de sa famille sont au complet dans la maison », a déclaré  le Guide.

Appel de l’imam Dicko

Le président du Haut Conseil Islamique a remercié la LIMAMA pour son initiative car, selon lui, en plus de l’alcool et de la drogue, les religieux condamnent les violences, le banditisme et les mauvaises moeurs. L’imam condamne le tenue des  »Balani Show ». Il appelle les musulmans à se donner la main pour lutter contre ces fléaux.

Les promesses des autorités

Habib Kane, représentant du ministre du Culte, s’est dit conforté par la position des imams. Quant au représentant du gouverneur de Bamako, il a promis de prendre des mesures conformes aux voeux de la la LIMAMA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here