Accueil / Politique / Soumaila Cissé écrit au Président de la CENI après les résultats du scrutin du 20 novembre à Bamako : « Le choix des populations…doit être respecté pour éviter toute crise post-électorale aux conséquences excessives.»

Soumaila Cissé écrit au Président de la CENI après les résultats du scrutin du 20 novembre à Bamako : « Le choix des populations…doit être respecté pour éviter toute crise post-électorale aux conséquences excessives.»

Les élections municipales du 20 novembre sont fortement contestées par les partis politiques à Bamako. Plusieurs partis politiques de la majorité et de l’opposition contestent les résultats qu’ils estiment être truqués par le RPM, le parti au pouvoir. Des manifestations pour protester contre les résultats scrutin ont déjà eu lieu hier avant-hier dans la capitale malienne.

Soumaïla Cissé, le chef de l’opposition malienne et non moins président de l’URD a, dans une correspondance adressée au Président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), une correspondance dont nous avons reçu une copie, pour l’informer que « les résultats des élections qui sont en voie d’être proclamés par le Gouverneur du District de Bamako concernant les communes I et II sont loin de refléter les résultats issus des bureaux de vote desdits communes.»

Les résultats provisoires des élections communales posent problèmes dans plusieurs communes du District de Bamako. En commune I, par exemple, le RPM, le parti au pouvoir, et l’URD, la deuxième force politique du pays, se donnent tous les deux vainqueurs du scrutin. En commune II, aussi, plusieurs formations politiques, de la majorité présidentielle et de l’opposition, crient à un tripatouillage électoral en faveur du RPM.

Soumaila Cissé, le chef de file de l’opposition et président de l’URD, a écrit au président de la Commission Electorale Nationale indépendante (CENI) pour protester contre « les résultats des élections qui sont en voie d’être proclamés par le Gouverneur du District de Bamako concernant les communes I et II sont loin de refléter les résultats issus des bureaux de vote desdits communes ».

« Dans certains bureaux de vote de la Commune II la liste Alliance RPM-CODEM a été créditée de plus de 200 voix alors que la faible affluence le jour du scrutin ne permettait à aucun parti en lice d’obtenir un tel score. Aussi, voudrai-je vous rappeler que les résultats issus des urnes en Commune I ont été dans le but de créditer la liste RPM de la première place avec une courte avance de 200 voix », explique le chef de file de l’opposition dans sa correspondance. Soumaila Cissé indiquera  que « nul besoin de vous rappeler que ces situations sont inacceptables dans une démocratie. Le choix des populations desdites Communes doit être respecté pour éviter toute crise postélectorale aux conséquences excessives».

Enfin, le président de l’URD appelle le président de la CENI « de bien vouloir comparer les résultats remis à nos délégués par les Présidents des bureaux de vote avec ceux remis à vos délégués ainsi qu’avec ceux retenus pour le moment par la commission de centralisation installée au niveau du Gouvernorat du District de Bamako.»

Des manifestations ont eu lieu, le mardi 22 novembre, à Quinzambougou, en commune II du district de Bamako. Des manifestants ont violemment protesté contre le résultat du scrutin dans la commune qui, selon eux, est truqué par le pouvoir en faveur du RPM, le parti au pouvoir. Très en colère, les manifestants ont essayé d’attaquer la grande famille de la première dame Mme Kéïta Aminata Maïga avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

Ces élections communales ont été entachées d’irrégularités dans la capitale malienne. Des partis politiques, de la majorité et de l’opposition, l’Adema-PASJ, l’URD, le PARENA, le MPR, le FARE Ankawili, l’ADP Maliba et Jaama jigui, ont dénoncé, lors d’un point de presse, le mardi, « le tripatouillage des résultats par le RPM en commune II du district de Bamako. »

Source:L’indicateur De Renouveau

Voir aussi

Présidentielle de juillet prochain : Les gros outsiders s’agitent

Share this on WhatsApp  Alors que Hamadoun Touré, ancien secrétaire général de l’Union internationale des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *