Accueil / Actualités / Mali : Réintégration supposée de policiers radiés : Le DG de la police dément
Moussa Ag Infahi, le directeur général de la police nationale du Mali

Mali : Réintégration supposée de policiers radiés : Le DG de la police dément

Interrogé au sujet d’une rumeur de réintégration des policiers qui ont été radiés  suite à une grève  de la Cstm, le contrôleur général de la Police, Moussa  ag Infahi, a démenti ces informations,  tout en apportant des éclairages. Selon le DG,  certains policiers ont décidé de suivre le  mot d’ordre de grève de la Centrale syndicale des travailleurs du Mali (Cstm) courant 2016. Et le statut de la police, dit-il, n’autorise  pas certaines unités  comme le Groupement mobile de sécurité (GMS), la Compagnie de la circulation routière (CCR), les agents de l’aéroport, et les renseignements généraux à grever d’une certaine manière.

« Ces fonctionnaires de police se sont retrouvés en porte-à-faux avec les textes en vigueur. En tant que directeur général de la police, je ne supporte pas qu’il règne le désordre dans une unité  », a-t-il affirmé.  Et d’ajouter que cette affaire a été  portée devant un conseil de discipline  qui a estimé que la sanction était la radiation.  « Je n’ai pas pris part au conseil de discipline. Le directeur général n’a pas l’habilité d’intégrer ou de réintégrer  quelqu’un», a-t-il précisé.

Par ailleurs, il s’est prononcé sur un cas  rapporté par un confrère de la place selon qui il aurait réintégré un sergent touareg à la Police. Selon lui, il n’y a pas de sergent touareg à la Police, mais il y a des sergents à la police. Faisant le point sur ce cas, il a fait savoir que ce fonctionnaire de police a été omis au contrôle physique. Il a été rétabli dans ses droits par une lettre du ministère de la Fonction publique. « C’est la direction des ressources humaines qui gère l’aspect pécuniaire, la gestion des carrières. Ma mission, c’est de les faire travailler », a-t-il conclu.

La redaction

Source : Le Prétoire

Voir aussi

Affaire des 21 bérets rouges : La demande de liberté provisoire du Capitaine-Général Sanogo et compères rejetée

Share this on WhatsApp  Le Capitaine-General Amadou Haya Sanogo et compères doivent encore attendre en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *