Sports

Crise au sein du football malien : Que veut réellement le Ministre Poulo ?

Décidément, le ministre des Sports Housseini Amion Guindo n’a pas cessé de combattre le Comité exécutif de la Fédération malienne de football dirigé par Boubacar Baba Diarra. En réalité, il avait, tout simplement, observé une petite pause durant la période de la CAN afin que les Aigles du Mali puissent participer à ce grand rendez-vous du football africain.

Il se trouve que le ministre Poulo est le premier des Maliens heureux de l’élimination du Mali dès le premier tour. Pourquoi pas ! Tout était planifié pour que les Aigles du Mali ne puissent dépasser cette étape de la compétition. La preuve, le département des Sports a été incapable de prendre en charge les frais de préparation de l’équipe pour seulement dix jours au Maroc, sous le prétexte qu’il n’a pas d’argent. Il a fallu que la Fédération malienne de football mette la main à la poche pour gérer cette affaire.

Au moment où les autres pays comme la Côte d’Ivoire ou le Sénégal ont bouclé leur budget de participation à la CAN 2017, au Mali c’était vraiment un silence radio. Jusqu’à présent, personne ne connait le budget du Mali à cette CAN. Par contre, la Côte d’Ivoire avait débloqué près de 4 milliards Fcfa et près de 2 milliards Fcfa pour le Sénégal. De l’avis de beaucoup d’observateurs, c’est la plus mauvaise participation du Mali à une CAN. Cela à cause des relations très tendues depuis quelques mois entre le département des Sports et la Femafoot. Difficile alors de réaliser une bonne performance dans ces conditions.

La preuve, juste deux jours après l’élimination des Aigles du Mali, le Ministre Poulo a relancé son fameux dossier de retrait de la délégation au Comité exécutif auprès de la Fifa. Dans une correspondance en date du 27 janvier 2017 adressée au Président de la Fifa, un certain Jean Samuel Leuba, un soi-disant avocat du Ministre Housseini Amion Guindo dit ceci : “Comme conseil du ministère des Sports de la République du Mali, je me permets de revenir sur mes précédents envois, et en particulier sur celui du 15 décembre 2016, tous restés sans réponse de votre part. Je m’étonne de votre silence.

Dans ces conditions, vous comprendrez que le ministère des Sports de la République du Mali doit envisager de prendre les mesures nécessaires, par rapport à la fédération, afin de restaurer le calme et la sérénité au sein du football malien.  Une prochaine réponse de votre part m’obligerait donc….”. Voilà qui est très clair. Tout juste après l’envoi de cette lettre, les frondeurs ont tenu une Assemblée générale, le dimanche 29 janvier dernier, à Hèrèmakono, pour dévoiler leur nouvelle stratégie afin de créer le désordre. Cela avec le soutien du Ministre Poulo.

Comme si cela ne suffisait pas, le ministre des Sports refuse d’ouvrir les stades afin que les compétitions de la Femafoot puissent se jouer, notamment le championnat national Ligue 1.

Le dernier acte aussi qui prouve que le ministre des Sports reste toujours dans sa logique de combattre la Femafoot, c’est sa visite à Kabala, lundi dernier, aux Aiglons du Mali. Il est parti sans en informer aucun membre de la Fédération. Il était accompagné seulement par certains membres de son Cabinet et certains journalistes. Une  façon de montrer qu’il n’est plus avec la Fédération.

                   A.B. HAÏDARA

 

Source: Aujourd’hui Mali

malizine
Malizine est un site d'information malien. Il est le premier portail à caractère 100% numérique à être en ligne au Mali. Pour plus d'informations, appelez-nous au 0022376473750.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *