Accueil / A l'instant / Enlèvement de la soeur colombienne au Mali : les recherches «intensifiées»

Enlèvement de la soeur colombienne au Mali : les recherches «intensifiées»

Le rapt de la religieuse colombienne enlevée mardi 7 février au soir dans le sud du Mali à Karangasso n’a toujours pas été revendiqué. Une enquête est en cours, et deux suspects ont été arrêtés mercredi soir, sans qu’on n’ait de certitudes sur leur lien avec l’enlèvement.

Les forces maliennes de sécurité ont « intensifié » les recherches depuis mercredi 8 février, selon le ministère malien de la Sécurité, même si très peu d’informations sont pour l’heure disponibles.

Après l’enlèvement de la religieuse franciscaine dans la soirée de mardi, les ravisseurs ont pris la direction de la frontière burkinabè, sans que l’on sache pour autant s’ils l’ont effectivement franchie. Prendre la direction du Burkina, distant d’à peine plus de 50 kilomètres à l’est, n’était peut-être qu’une tentative de diversion : les ravisseurs peuvent également avoir décidé, ensuite, de changer de cap. Ou tout simplement de rester cachés dans la zone, chez d’éventuels complices, en attendant que l’étau se desserre.

Le Burkina collabore, deux suspects arrêtés

Actuellement, les forces maliennes continuent leurs recherches mais ne privilégient aucune hypothèse, et comptent notamment sur les indications des habitants pour tenter de retrouver la trace de l’otage et de ses ravisseurs, selon une source au ministère malien de la Sécurité. Cette même source précise que les recherches à la frontière avec le Burkina ne se font pas conjointement, mais que les forces de sécurité des deux pays communiquent et partagent leurs informations.

Deux personnes ont été interpellées mercredi, et elles étaient toujours détenues jeudi 9 février au matin. Elles sont soupçonnées de complicité, mais il est pour le moment impossible de savoir si ces deux individus sont réellement liés aux auteurs de l’enlèvement, ni même s’ils ont pu livrer, au cours de leurs interrogatoires, des informations susceptibles de faire avancer les enquêteurs.

L’enlèvement de la soeur colombienne n’a toujours pas été revendiqué, pas plus qu’un autre enlèvement, survenu lui dans le nord du Mali, près de Gao, début décembre : celui de la Française Sophie Pétronin.

 

Source: RFI

Voir aussi

Coup de tonnerre a Koulouba : IBK perd les soutiens du Cherif de Nioro et de Mahamoud Dicko…

Share this on WhatsAppCoup tonnerre Koulouba IBK perd soutiens Cherif Nioro Mahamoud Dicko   Entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *