Accueil / Dernières publications / Nord du Mali / TOMBOUCTOU : UN RITUEL BIEN CONSERVE

TOMBOUCTOU : UN RITUEL BIEN CONSERVE

C’est aux environs de 8 h 30 que les communautés de Tombouctou dans leur diversité ont convergé vers la grande mosquée de djingarei-Ber. Objectif participer au crépissage de ce lieu de culte. Les travaux d’entretien constituent un facteur de cohésion qui permet à toute la génération d’y prendre part. C’est pourquoi l’expression DJINGAREI-GOY est utilisée pour faire appel aux bonnes volontés. Yerkoye-Hou, Yerkoye-Bagna : autrement dit maison de Dieu, Captifs de Dieu. Un événement festif à caractère culturel hautement salué par L’UNESCO.

La Grande Mosquée Djingareyber de Tombouctou, est au Mali, elle a été construite entre 1325 et 1327 sous le règne de l’empereur de Kankan Moussa à son retour de la Mecque. L’architecte en est Abu Ishac es-Sahéli Selon Ibn Khaldun, l’empereur offrit à Sahéli 12 000 mithqals (~200 kg) de poussière d’or pour son design et sa construction. Toutefois on estime aujourd’hui que son rôle dans la construction fut limité1. C’est la plus grande mosquée de Tombouctou. Elle peut accueillir la prière du vendredi qui rassemble jusqu’à 12 000 fidèles.

Elle a été réalisée entièrement en adobe, dans un style architectural soudanais elle est constituée de vingt-cinq files de piliers. Le nombre important de piliers, nécessaires pour limiter la portée des voûtes, ne permet pas d’avoir une vue d’ensemble de la salle. Une fois par an la population participe à la réfection des enduits extérieurs2.

Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 1989 et bénéficie depuis 1996 d’un financement du Fonds du patrimoine mondial de l’UNESCO pour un projet intitulé « Sauvegarde des mosquées de Tombouctou »

Le 26 février 2011, lors de la fête du Mawlid un mouvement de panique blessa au moins 55 fidèles et entraîna la mort de 24 autres.

En 2012, cet édifice a été mis sur la liste du patrimoine mondiale en péril durant l’insurrection au Nord du Mali, les islamistes détruisant le patrimoine culturel de Tombouctou, ne répondant pas, selon eux, aux critères de l’Islam rigoriste2. La mosquée est faite en banco, un matériau fait de terre cuite.

Yehia Tandina

 

Source: Le FIGARO DU MALI

Voir aussi

Région de Tombouctou : Quand la CMA impose sa loi

Share this on WhatsApp  Principal signataire de l’accord, la CMA outrepasse ses prérogatives à Tombouctou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malizine

GRATUIT
VOIR