Accueil Education Réalisée à plus de 70 milliards Fcfa / La cité universitaire de...

Réalisée à plus de 70 milliards Fcfa / La cité universitaire de Kabala est sans nul pareil dans la sous-région

132
0
PARTAGER

La réalisation de cette infrastructure s’inscrit dans le cadre de la réforme du système de l’enseignement supérieur. C’est un deuxième pôle universitaire qui permettra d’améliorer l’environnement de l’enseignement et de la recherche.

Ainsi en 2010, la première phase de projet a été  lancée pour une valeur de 25 milliards. C’est un financement du Gouvernement malien. Parallèlement, le volet hébergement entièrement a été financé sur le budget national. C’est à la suite de cela que gouvernement du Mali a saisi celui de la République populaire de Chine afin de l’aider à réaliser le volet concernant la construction, l’équipement d’infrastructures pédagogiques et administratives de la cité universitaire de Kabala. C’est ainsi que suite à différentes missions en 2010, il a été convenu de réaliser ce volet en deux phases pour un montant global de 75 milliards de FCFA. «Chacune de ces deux phases a porté sur la construction de 7 blocs et annexes. Le contrat d’exécution de la première phase de ce projet financé à titre gracieux par la Chine a été signé en octobre 2013. Il porte sur la construction et l’équipement de deux blocs de facultés jumelles, des blocs de trois amphithéâtres, des blocs d’école doctorale, d’un centre multimédia, et de l’école normale d’enseignement technique et professionnel, d’une administration centrale une station de pompage. Des groupes électrogènes ont été également construits. Vous avez-vous-même Monsieur le Président de la République, procédé à la pose de la première pierre de ces travaux le10 mars 2014. Les travaux de ses deux blocs sont à présent achevés», a noté la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Assetou Founè Samaké Migan.

Bâtie sur une superficie de 103 hectares, la cité universitaire de Kabala résulte donc des efforts conjugués de la République du Mali et la République populaire de Chine, souligne Mme Assetou Founé Samaké Migan. «Son coût total est de 80 milliards de FCFA si l’on prend en compte les travaux complémentaires de viabilisation comme l’aménagement des voies d’accès, de raccordement aux réseau électrique etc ».

Visiblement émue, Mme Assetou Founé Samaké Migan  a exprimé sa gratitude à la République populaire de Chine pour la réalisation de ce joyau. La participation de la Chine à la réalisation de la cité universitaire de Kabala, soutiendra-t-elle, traduit l’engagement de la Chine à aider notre pays dans sa volonté d’offrir à la communauté universitaire un meilleur cadre de vie et de travail. On ne peut mesurer l’acte de solidarité de la chine qu’à l’aune des besoins immenses en  infrastructures d’accueil  de l’université. Car, ajoute Mme le ministre, pour près de la moitié d’effectif d’étudiants, les cours sont dispensés dans des immeubles mal adaptés et souvent loués à de grands frais.

Capacité d’accueil de 4 080 étudiants

La cité universitaire de Kabala a une capacité d’hébergement de 4 080 étudiants selon la ministre de l’Enseignement supérieur. En plus des 4 blocs d’hébergements, elle comprend un restaurant de 2500 places, un centre commercial, une cafeteria centrale une salle polyvalente, des terrains de sport et un centre de santé universitaire. Elle est alimentée en eau potable par des systèmes d’adduction autonomes. Les nouvelles infrastructures, qui vont nous être livrées aujourd’hui, viennent à point à nommer. Sans aucun doute, martèle la ministre, elles vont largement combler la grave dégradation de l’environnement et de la formation et de la recherche dans notre pays. La création de ce nouveau pôle universitaire de Bamako en désengorgeant le campus universitaire de Badalabougou devrait à coup sûr, contribuer à l’amélioration de l’environnement de l’enseignement et la recherche au Mali.

L’accélération de la deuxième phase

Saisissant cette opportunité, elle a évoqué la nécessité de l’accélération de la deuxième phase. Notamment le projet de construction de  pôle scientifique et technologique de Kati Siracoro et celui  de Koulouba. «Oui Monsieur le président de la République, nous sommes ambitieux, très ambitieux. Mais nous restons réalistes et fermes. Car nous sommes convaincus que l’émergence du Mali passe nécessairement et obligatoirement par l’éducation et particulièrement par l’enseignement supérieur», a-t-elle déclaré. Pour elle, la réalisation de ce projet dans ses deux volets contribue à faire de Kabala un pôle d’attraction. Non seulement pour les étudiants et enseignants chercheurs, mais également pour plusieurs catégories de population.

Les recommandations du Département de tutelle

Partant, elle estime que la construction des voies d’accès constitue une des composantes essentielle de ce projet. Actuellement, une seule voie d’accès de 12 kilomètres de Kalanbancoro à N’Golobougou a été réalisée pour un montant de 5 milliards de nos francs entièrement financée par le budget national. Fréquentée par les camions bennes, les sotramas et autres usager,   la construction de la voie reliant la cité universitaire à l’aéroport s’impose, a laissé entendre la ministre de l’Enseignement supérieur. Outre cette deuxième route, elle a sollicité l’accélération de la connexion Internet afin que tout le domaine de Kabala soit en conformité avec le projet d’enseignement en ligne. Egalement, la question de l’entretien et de la sécurisation a été soulevée. A ceux-ci, Mme Assetou Founé Samaké Migan a revendiqué les équipements scientifiques des machines de dernière génération pour l’école normale d’enseignement technique et professionnel. «Ce site est le fer de lance du renouveau malien en matière d’éducation. A ce titre, une gestion intégrée des opérations de sécurisation du site, d’entretien des bâtiments, de maintenance des installations techniques  s’impose, de même que la mise en place d’un dispositif de restauration collective 7 jours sur 7. Pour cela, nous souhaitons la mise en place de financement conséquent le plus rapidement possible pour nous permettre d’avancer dans l’achèvement totale de ce site» a-t-elle indiqué.

A la suite de ses doléances, elle a rassuré que son équipe est prête à relever tous les défis en comptant sur l’accompagnement du gouvernement et de toute la communauté universitaire.

Aux enseignants, chercheurs, étudiants et personnel administratif, elle soulignera que le défis est lancé. Et qu’ils doivent le relever pour mériter la confiance que la Chine a placée en eux. «La cité universitaire de Kabala est un patrimoine qui nous appartient en premier lieu. C’est un joyau à nul autre pareil dans toute la sous région. Vous devrez en être fiers et en prendre soin comme la prunelle de vos yeux», a-t-elle conclu.

Pour sa part, l’ambassadrice de la République populaire de Chine a exprimé sa satisfaction de la réalisation de cette infrastructure qui témoigne la vitalité de la coopération Sino-malienne. L’éducation constitue le fondement d’un Etat, c’est pourquoi, argument-elle, le gouvernement chinois s’est engagé pour réaliser ce projet à titre gracieux à hauteur de 36 milliards.

Moussa Koné

Source: La Lettre Du Peuple

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here