Accueil Afrique Burkina: un leader d’Ansarul Islam tué

Burkina: un leader d’Ansarul Islam tué

3
0
PARTAGER
Burkina leader Ansarul Islam tué

Arouna Dicko, un des leaders du groupe jihadiste Ansarul Islam, auteur de nombreuses attaques dans le nord du Burkina Faso, frontalier du Mali, a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi par l’armée burkinabè, a appris jeudi l’AFP de sources sécuritaires.

« Le leader terroriste Arouna Dicko a été abattu lors d’une opération au cours de la nuit de mercredi à jeudi à Petéga (25 km de Djibo) », a déclaré à l’AFP un officier sous le couvert de l’anonymat.

Arouna Dicko, la cinquantaine, était souvent présenté comme un des lieutenant du prédicateur burkinabè Ibrahim Maalam Dicko, le chef d’Ansarul Islam, qui tente de s’implanter dans le nord du pays depuis plusieurs mois.

Selon cette source sécuritaire, Arouna Dicko s’était retranché en dehors du village de Pétéga, avec des « individus armés acquis à sa cause ».

« Plusieurs autres personnes, environ une vingtaine, ont également été interpellées sur différents sites », a ajouté une autre source militaire. « Ces arrestations permettront sans doute de procéder à d’autres interpellations encore ».

Des armes et des munitions ont été saisies lors de cette descente menée par des éléments du Groupement des forces armées anti-terroristes (GFAT) et de la gendarmerie, a indiqué la même source.

Dimanche, un gendarme avait été blessé dans une embuscade menée contre une patrouille de la gendarmerie, toujours à Pétèga.

« Il est possible que ce soit l’oeuvre de ce groupuscule. Les auditions nous permettront d’en savoir davantage », a indiqué la même source militaire, se réjouissant d’une « première victoire de notre armée sur ces terroristes au Sahel ».

Les forces de sécurité du pays semblaient jusqu’ici incapables d’enrayer ces attaques, notait récemment une source militaire sous couvert d’anonymat.

Mi-décembre, un détachement de cette unité spéciale, déployée à Nassoumbou, à proximité de la frontière avec le Mali, avait subi l’attaque la plus meurtrière jamais perpétrée contre l’armée burkinabè, avec la mort de 12 soldats qui avait traumatisé tout le pays. Le Nord du Burkina, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d’attaques jihadistes régulières depuis le premier trimestre 2015.

Burkina leader Ansarul Islam tué

sources: sécuritaires

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here