Accueil Actualités L’œil du Reporter : Où en sommes-nous avec le résultat des nouveaux...

L’œil du Reporter : Où en sommes-nous avec le résultat des nouveaux tests Adn des 21 bérets rouges assassinés ?

3
0
PARTAGER
Amadou-Aya-Sanogo

 

L’attente commence à être longue pour les parents des 21 bérets rouges assassinés par Amadou Haya Sanogo et ses co-accusés suite au coup d’Etat du 22 mars 2012. En effet, l’ex-chef de la junte militaire et ses 17 co-accusés, en prison depuis 4 ans, sont poursuivis par la justice malienne pour enlèvement et assassinat, complicité d’enlèvement et d’assassinat, après la découverte des corps d’une vingtaine de bérets rouges dans une fausse commune à Diago, près de Kati. Cette unité de l’armée malienne avait tenté de renverser la junte militaire le 30 avril 2012.

Pour rappel, les premiers tests Adn pour identifier les restes des corps des bérets rouges, exhumés à Diago, ont été faits par les experts de la division du laboratoire du bureau fédéral d’investigation le 20 décembre 2013. Les résultats de ces tests ont confirmé que les corps étaient bien ceux des bérets rouges disparus. C’est ainsi que Amadou Haya Sanogo et ses 17 co-accusés ont été inculpés par la justice. Leur procès a eu lieu  à Sikasso, en novembre 2016, devant une cour d’assises spéciale. L’ex-chef de la junte et ses co-accusés se sont présentés à la barre.

 

Après quatre suspensions d’audience, le procès a été renvoyé. Car les avocats de la défense avaient réclamé une nouvelle expertise des corps des militaires assassinés. Suite à cette demande des avocats de la défense,  la cour d’assises a ordonné une reprise des tests Adn. Cette seconde expertise a été confiée au laboratoire Mérieux. La suspension a été prévue pour une durée de trois mois qui devrait prendre fin, au plus tard, en mars 2017.

 

Jusqu’à présent, le résultat des analyses n’est toujours pas disponible. Or, en principe, le procès devrait reprendre dans le premier trimestre de l’année 2017. Ce retard pourrait ainsi inspirer des inquiétudes aux parents des victimes, et constituer un blocage du procès. Les parents des victimes et accusés sont dans l’attente de la reprise de ce procès.

 

Au cours d’une conférence de presse, l’association des parents et épouses des militaires bérets rouges assassinés a déclaré que la non-disponibilité du résultat de ces tests Adn constitue aujourd’hui un facteur de blocage. Elle a lancé par la même occasion un appel au ministère de la Justice à user de son pouvoir pour que les tests Adn se réalisent rapidement, afin que la reprise du procès se fasse dans un délai raisonnable.

 

Cette demande de l’association des parents et épouses des militaires bérets rouges assassinés est loin d’être satisfaite. D’autant que depuis la suspension du procès à Sikasso, c’est le silence radio du côté de la justice. Aucune information n’est disponible sur la reprise du procès et les Maliens ont l’impression que cette affaire est déjà classée.

 

Au regard de tout ce qui précède, l’Etat a doit rapidement tenir ce procès d’Amadou Haya Sanogo et co-accusés pour qu’enfin, la vérité soit dite aux Maliens qui ne n’attendent que ça.

 L’œil Reporter Où en sommes-nous résultat nouveaux tests Adn 21 bérets rouges assassinés

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here