Accueil / Actualités / Ras Bath à propos de la célébration du 36ème anniversaire de la disparition de Bob Marley : « Nous devons nous inspirer des messages de l’artiste pour échapper à la paresse afin de développer notre pays »
Ras Bath

Ras Bath à propos de la célébration du 36ème anniversaire de la disparition de Bob Marley : « Nous devons nous inspirer des messages de l’artiste pour échapper à la paresse afin de développer notre pays »

Ras Bath propos célébration 36ème anniversaire disparition Bob Marley devons inspirer messages artiste échapper paresse afin développer notre pays

A l’instar de la communauté internationale, le Mali commémore la 36ème Edition de la disparition de  Bob Marley. A cette occasion, nous nous sommes entretenus avec le chroniqueur vedette, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, président de la communauté  des rastas au Mali non moins porte-parole du collectif pour la défense de la république (CDR) et co-organisateur de l’évènement d’hommage à Bob Marley ce jeudi 11 mai 2017 au carrefour des jeunes de Bamako. Ras Bath revient dans cet entretien sur l’essence humaniste de la philosophie rastafarienne.

Le pays : Pouvez-vous nous faire l’historique du rastafarisme ?

Ras Bath : le rastafarisme est une  philosophie, un mouvement culturel et spirituel, il  vient de tafari Mokonnen connu sous le nom de Hailé Sélassié, l’ancien président de l’Ethiopie et le co-fondateur de l’OUA avec Modibo Keita, patrice Lumumba et autres. La langue nationale en Ethiopie est l’Amharique et Ras signifie le roi, le chef, le guide. Donc quand Tafari Mokonnen accède au trône, les gens commencent à appeler   Ras Tafari, signifiant  le roi Tafari. Dès son accession au pouvoir, Ras Tafari Mokonnen éprouve le souci de fédérer les différentes tribus que comptait l’Ethiopie à l’époque. Il sera honoré Roi des rois. Aussitôt, il intègre  la société des nations  créée le lendemain de la première guerre mondiale regroupant des pays non  colonisés. Tour à tour, il adhère à la SDN puis aux nations unies d’où il  prononce un  discours légendaire: ’’tant qu’il y a une philosophie prônant la suprématie de la race blanche sur la race noire à travers la couleur de la peau, la couleur des yeux, il y aura toujours la guerre et cette guerre sera celle de Dieu sur le diable et du bien sur le mal’’. Plus tard, cette sentence  sera  reprise  par un groupe Jamaïcain  et Bob Marley et Alpha Blondi le traduiront  respectivement par ‘’the war’’ et  ’’ la guerre’’. Ce discours a été un éveil  pour les Noirs  jamaïcains, longtemps soumis au mythe de l’homme Blanc, attribuant sa couleur noire à la malédiction. Des leaders comme Marcus Garvey  entreprendront la lecture de la bible et y découvriront la fausseté de la supériorité blanche et prédiront la venue d’un messie africain  ayant pour mission de réhabiliter la dignité de l’homme noir. Le JAH, Dieu  des ras tafariens : impartial, universel, symbole d’unité…parvient aux jamaïcains par l’entremise d’Hailé Sélassié. Le rastafarisme, repose donc sur  deux aspects : un aspect  spirituel et un aspect politique.

Le pays : Quand on parle de rastafarisme, on pense à un symbole, Bob Marley. Que reste -t-il de son héritage ?

Ras Bath : Tout d’abord, le symbole de rastafarisme est plutôt Hailé Sélassié. Bob Marley est le symbole du reggae .Marley, c’est l’aspect culturel de la philosophie rastafarienne  depuis 1962 et dans son riche répertoire, il apparait comme le messager de Dieu qui répand l’amour et l’unité comme dans’’ one love’’. Séduit par l’empereur Sélassié, il fait de l’humanisme, son ultime combat. A travers sa musique, il  a toujours réclamé le droit à l’education,à la santé et à la formation des populations démunies .c’est pourquoi il dit ‘’now That we see the ligth ,we gonna fight for our rigth’’ qui veut dire ‘’maintenant que nous voyons la lumière, nous allons réclamer nos droits’’ .Tous les peuples le  considèrent comme leur porte-parole .C’est pourquoi partout où il y a la mauvaise gouvernance, les gens chantent  Marley pour réclamer l’eau, l’électricité ,l’éducation et la santé, partout où  les gens sont victimes de la guerre, ils chanteront ‘’war’’ pour dénoncer la guerre, partout où les gens sont victimes de la discrimination, ils chanteront  ‘’one love’’ de Marley ,partout où les gens ont tendance d’oublier Dieu et le faire remplacer par le matériel, ils chanteront ‘’we’ll be loving JAH’’, partout les gens ont tendance de se sous-estimer, Bob Marley leur fera savoir qu’il sera autant valable qu’eux.

Le pays : Au Mali, le rastafarisme est  assimilé à la drogue, à la paraisse, à la délinquance, comment l’appréciez-vous ?

Ras Bath : Tout cela peut être bien expliqué, si ce mouvementent humaniste est considéré de la sorte chez nous au Mali, ce qui veut dire que les premiers qui se sont réclamés de l’idéologie n’en savaient pas grande  chose. Le handicap qui fut le leur est linguistique. Bob Marley  parle anglais  et ceux-ci avaient du mal à aller au-delà de la mélodie.  Le comportement scénique de Marley est un prétexte pour certains  pour s’adonner à leurs passions. Ils n’ont  reproduit que le comportement physique de Marley sans savoir la portée spirituelle de sa musique. Donc,le paresseux , le drogué ou autre profane se cachent derrière le rastafarisme.Toute choses contraire aux idéaux de Marley ,et aux antipodes de nos valeurs sociétales .C’est ainsi qu’à l’époque, Remy Mader Diallo qui travaillait à l’Ambassade des Etats Unis au Mali est venu à la télé bien coiffé, bien habillé dans un français  tres limpide expliquer  le rastafarisme afin que cette noble cause soit comprise. La preuve de l’importance du mouvement est la consécration du  6 février, la date de naissance de Marley, comme la journée africaine d’hommage à Marley. Il était l’invité d’honneur de l’indépendance de Zimbabwe en 1980. Avec l’arrivée de notre génération , nous avons acheté des livres sur Bob Marley, sur le rastafarisme, nous sommes  allés apprendre l’Anglais pour bien comprendre les messages de Marley et nous avons su que Marley n’a aimé le rastafarisme qu’à travers la lecture et les  discours de Marcus  Garvey, premier noir à avoir mis en place un rassemblement des noirs pour leur retour en Afrique .Beaucoup de pays ont en commun les couleurs vert –jaune –rouge, qui sont une inspiration  de Marcus Garvey. La fondation Bob Marley qui a été mise en place vers 1987 est membre du Conseil économique et social des Nations unies et est gérée par Ras Aikoula. Au Mali, notre combat est de redorer l’image du rasta à travers l’explication en langue nationale  de la pensée  de Marley, c’est pourquoi cette année, le thème de la journée commémorative de la disparition du RASTA sera : « Bob Marley et le patriotisme » en quoi la musique, les messages de Bob Marley peuvent être une source d’inspiration pour nous les Maliens pour se construire afin d’échapper à la paresse et jouer dignement notre partition au développement de notre pays.

Le pays : Que comptez-vous apporter au Mali à travers la pensée rastafarienne ?

Ras Bath :Il s’agit d’apporter plus de morale au niveau des dirigeants .lors qu’on se dit dépositaire de la lumiere,on doit être capable de guider ceux qui sont derrière .Celui qui est devant voit plus que celui qui est derrière ,c’est pourquoi quand nous élisons un maire, un député ou président ,on lui confie la charge de nous conduire vers le bonheur ,on lui donne les moyens financiers ,matériels et juridiques pour lui permettre de nous conduire vers la santé ,l’éducation ,la formation tout en payant nos impôts en tant que citoyen. Nous devons lui faire confiance,  lui respecter tant qu’il agit conforment aux lois.

Ras Bath propos célébration 36ème anniversaire disparition Bob Marley devons inspirer messages artiste échapper paresse afin développer notre pays

B .Guindo et Ali Bocoum

Source: Le Pays

Voir aussi

Affaires étrangères : Les travailleurs en grève de quatre jours à compter d’aujourd’hui

Share this on WhatsApp  Après le dépôt de son préavis de grève le 16 mai, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *