Accueil / Culture / Commune rurale de Kassaro : Nina Walet Intallou visite le «Mosobanicoulou»
Ministère de l’artisanat : La DFM décaisse de l’argent pour des marchés non exécutés

Commune rurale de Kassaro : Nina Walet Intallou visite le «Mosobanicoulou»

Commune rurale Kassaro Nina Walet Intallou visite Mosobanicoulou

Une forte délégation ministérielle, conduite par le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walet Intallou, a effectué le 14 mai une mission dans la Commune rurale de Kassaro, cercle de Kita. Objectif : visiter le «Mosobanicoulou», un site touristique à Kassaro en prélude à sa réhabilitation. La délégation a été accueillie par les autorités administratives locales, les notabilités de Kassaro et les partenaires s’occupant du tourisme dans notre pays.

Mme Nina Walet Intallou et sa délégation ont été accueillies par l’association pour le développement de la commune rurale de Kassaro (Adcrk) et la section malienne du Conseil international des monuments et des sites touristiques (Icomos/Mali), à l’entrée de Kassaro, un village situé à une centaine de kilomètre de Bamako.

Cette mission a été rendue possible grâce au partenariat fécond entre l’association pour le développement de la commune rurale de Kassaro et la section malienne du Conseil international des monuments et des sites touristiques (Icomos/Mali), avec l’accompagnement du ministre  de l’Artisanat et du Tourisme,  Mme Nina Walet Intallou.

Après l’accueil de la délégation, direction Tibisa, une localité située dans la commune rurale de Kassaro. C’est dans ce village que se trouve le site touristique «Mosobanicoulou», un site pittoresque autour duquel s’est bâtie une légende. Malgré l’érosion et les intempéries, ce site résiste au temps depuis des millénaires, à en croire les notables de ce village.

C’est pour sa réhabilitation, que le département du tourisme a été sollicité par l’association pour le développement de la commune rurale de Kassaro (Adcrk) et la section malienne du Conseil international des monuments et des sites touristiques (Icomos/Mali).

En effet, aux dires du porte-parole de l’association pour le développement de la commune rurale de Kassaro (Adcrk), Noumory Diakité, son association sollicite du ministre de l’Artisanat et du Tourisme un engagement pour la réhabilitation des monuments et des sites touristiques dans le cercle de Kita en général, et en particulier la commune de Kassaro. Il a ajouté que cet acte grandiose a été rendu possible grâce à Cheick Oumar Sangaré dit Cheick Sangha de l’Ortm à travers son réseau Icomos/Mali.

Le président de la section malienne du Conseil international des monuments et des sites touristiques (Icomos/Mali), Alpha Diop, s’est réjoui de ce geste de taille de Mme le ministre Nina Walet Intallou. «Icomos-Mali invite les autorités traditionnelles, administratives et communales, à une forte mobilisation, avec nous, afin de procéder à un recensement et à un inventaire de nos sites et monuments ; encourager les communautés à les préserver et à les valoriser ; envisager leur inscription sur la liste du patrimoine national et transformer le potentiel du patrimoine culturel en profits socio-économiques au bénéfice des communautés », a-t-il déclaré.

Et de déclarer : «Nous recommandons l’application des conventions internationales ratifiées par le Mali et des lois, notamment la loi 85-40/AN–RM du 26 juillet 1958, modifiée relative à la protection et à la promotion du patrimoine culturel national ; la convention de l’UNESCO de 1972 relative à la protection du patrimoine culturel national ; la déclaration de Hang Zhou de 2013, consistant à mettre la culture au cœur des politiques de développement durable et un engagement plus fort de l’Etat et des collectivités décentralisées dans la protection et la promotion du patrimoine culturel national».

Le ministre Mme Nina Walet Intallou a tout d’abord remercié les initiateurs d’une telle action dans son domaine de compétence et a ensuite promis de réhabiliter très prochainement le site de «Mosobanicoulou» afin qu’il y ait plusieurs sites touristiques dans notre pays. Elle a par ailleurs dit son engagement à faire du Mali une destination touristique attrayante.

Selon les notables du village de Tibisa, «Mosobanicoulou» signifie littéralement «la colline à la femme qui refusa de rejoindre son foyer conjugal». La légende rapporte qu’une dame de Brigo fut mariée à Fladougou. Pour l’emmener à Fladougou, ses beaux parents firent recours aux services de deux de leurs griots.  À mi-chemin entre Brigo et Fladougou, la nouvelle mariée ressentit un besoin naturel et décida de l’accomplir. Au terme de son besoin, la nouvelle mariée fut involontairement salie par ses matières fécales. Elle dut demander aux deux griots de la laisser retourner chez ses parents afin de se mettre à l’abri de la honte, en évitant de se rendre sale chez son mari. Les deux griots refusèrent cette idée et voulurent l’emmener de force auprès de son mari. La nouvelle mariée implora alors Dieu de la transformer en  colline. Dieu exauça ses vœux. Elle et les deux griots auraient ainsi été transformés en une espèce de colline.

Rappelons que le chef de village dans lequel le site se trouve, Bakou Diakité, le préfet de Kita, Siné Dembélé et toutes les couches socioprofessionnelles et politiques de Kassaro ont accompagné cette visite guidée du ministre de l’Artisanat et du Tourisme.  Signalons que c’est une première fois qu’une autorité du Mali vienne visiter la colline «Mosobanicoulou» à Kassaro.

Ousmane DIAKITE

Envoyé spécial à Kassaro

Commune rurale Kassaro Nina Walet Intallou visite Mosobanicoulou

 

Source: Le Reporter

Voir aussi

Perspectives politiques : Une fusion RPM-ADEMA est-elle possible ?

Share this on WhatsApp Une grande retrouvaille sous forme de fusion entre le RPM, l’actuel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *