Accueil / Politique / Rien de neuf ! Le président de la république française Emmanuel Macron ou la face Angélique (juvénile et policée) de la France Afrique
Rien de neuf ! Le président de la république française Emmanuel Macron ou la face Angélique (juvénile et policée) de la France Afrique

Rien de neuf ! Le président de la république française Emmanuel Macron ou la face Angélique (juvénile et policée) de la France Afrique

Rien  neuf   président  république française Emmanuel Macron  face Angélique juvénile  policée France Afrique

Je ne suis pas en train de vouloir engager une querelle entre le passé et le présent, elle ne serait pas productive car, “Si nous entamons une querelle entre le passé et le présent, nous manquerons le train de l’avenir” disait Winston Churchill. Pourtant, le même Churchill, disait ” Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur”. Alors, je veux tout juste, à travers ces citations du Sage, que le Mali se souvienne et se ressource de son histoire pour sortir de la crise et savoir que c’est l’histoire et ses enseignements qui ont toujours guidé les responsables français dans leurs  relations avec l’Afrique.

Aujourd’hui, plus que jamais, la classe politique malienne doit changer de paradigme dans les relations entre le Mali et la France. Le Mali doit savoir que l’élite française est constante dans ses relations avec l’Afrique et seul le discours et la manière changent. Jugez- en! Quand Nicolas Sarkozy, à Dakar, le 26 Juillet 2007, clame à la face du monde que “l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire”, il ne dit rien d’autre que ce Victor Hugo, 137 ans plus tôt, en 1879 disait dans son discours sur l’Afrique dont voici quelques extraits:

“La Méditerranée est un lac de civilisation ; ce n’est certes pas pour rien que la Méditerranée a sur l’un de ses bords le vieil univers et sur l’autre, l’univers ignoré, c’est-à-dire d’un côté toute la civilisation et de l’autre toute la barbarie.  Le moment est venu de dire à ce groupe illustre de nations : Unissez-vous ! Allez au sud”. (…) “Quelle terre que cette Afrique ! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe”. (…) “Cette Afrique farouche n’a que deux aspects : peuplée, c’est la barbarie ; déserte, c’est la sauvagerie” (…) “Allez, Peuples ! Emparez-vous de cette terre. Prenez-la. À qui ? À personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes, Dieu offre l’Afrique à l’Europe. Prenez-la. Où les rois apporteraient la guerre, apportez la concorde. Prenez-la, non pour le canon, mais pour la charrue ; non pour le sabre, mais pour le commerce ; non pour la bataille, mais pour l’industrie ; non pour la conquête, mais pour la fraternité. (Applaudissements prolongés)”. (…) “Versez votre trop-plein dans cette Afrique, et du même coup résolvez vos questions sociales, changez vos prolétaires en propriétaires”. (…)

Victor Hugo a “donné le la” d’une douloureuse conquête et d’une domination inhumaine  du continent, comme Sarkozy après Dakar s’est donné comme tâche de détruire le Mali, la Libye et de désorganiser le Sahel. En effet, deux années après Dakar, soit en 2009, Sarkozy s’apprêtait à lancer dans le Sahel et précisément au Mali, une opération militaire d’envergure dénommée “Plan requin”. L’initiative fut abandonnée car toutes les conditions n’étaient pas réunies dans le Mali d’ATT, patriote et visionnaire qui, en bon militaire, voyait ce qui se profilait à l’horizon. L’occupation des régions du nord par la France pour asseoir sa vision de la sécurité de l’occident libre! Dans tous les cas, le refus d’ATT lui attira les foudres de Paris et s’en suivit un “ATT bashing” dans les médias nationaux et internationaux, jusqu’en 2012 avec l’éclatement de la rébellion et le coup d’État au mois de Mars.

Entre temps, la France prépare l’opération Harmattan et frappe la Libye en mars 2011 avant de mobiliser les Nations Unies dans la destruction de la Libye. Parallèlement à la guerre en Libye, la France continuait de préparer la rébellion au nord du Mali et  son retour au Sahara comme zone de défense stratégique des intérêts de la France. Le MNLA avait ses entrées au Quai d’Orsay alors qu’un gouvernement démocratique, légitimement élu était voué aux gémonies. La troisième chaîne d’asservissement de l’Afrique francophone qu’est France Média Monde, l’œuvre de Nicolas Sarkozy, faut-il le rappeler, a été gracieusement mis à la disposition du MNLA lors de la rébellion de 2012 en donnant au monde entier la vision de l’actualité malienne selon les intérêts bien compris de la France et de la minorité touareg au sein même du peuple touareg. Le groupe émet  dans 180 pays et emploie des journalistes de 66 nationalités!  Même la très sérieuse OCDE à travers le club du Sahel aurait été mise à contribution. Le  clivage du Mali était un scénario présenté sur une carte produite par l’OCDE en novembre 2011 et publiée le 2 Avril 2012, soit 11 jours après le coup d’État. Elle divise le Mali en deux entités, au nord l’AZAWAD et au Sud le Mali. La carte produite, démontre explicitement l’intérêt géostratégique des régions nord et avec le recul toute la puissance de planification de la France.

Tout est dit ou presque sur cette vision stratégique de la France dans deux ouvrages de bonne facture, “AREVA En Afrique. Une Face Cachée du Nucléaire Français”,  (Raphaël Granvaud; 16/02/2012) et “Notre Guerre Secrète au Mali. Les Nouvelles Menaces contre La France” (Isabelle Lassere et Thierry Oberlé, FAYARD, 2013). Les titres des deux livres sont évocateurs et les auteurs respectés et respectables dans leurs domaines respectifs. La lecture croisée de ces deux livres montre à quel point le Mali et le Sahel n’intéressent la France que pour achever un projet colonial contrarié par les indépendances, à savoir préserver et accroitre l’indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire par l’exploitation et la transformation de l’uranium dont le sous-sol sahélo saharien regorge.

Je respecte la France. Je respecte la valeur de ses dirigeants qui font de la continuité dans la vision stratégique des intérêts supérieurs de la France un sacerdoce. Ceux-là sont des hommes d’État, de droite, comme de gauche, ou dans un “UMPS” comme dirait l’extrême droite, dont je ne partage pas les points de vue.

A l’inverse, au Mali,  tandis que l’opération Requin, a été refusée par ATT, Dioncounda s’empresse de demander l’Opération Serval, exécutée aux conditions de la France, avec la perte totale du septentrion malien et le lourd “Accord d’Alger” qui doit consacrer la partition du pays comme au Soudan dans les 15 – 20 ans à venir. Dans le livre, Notre Guerre Secrète au Mali. Les Nouvelles Menaces Contre La France” (Isabelle Lasserre et Thierry Oberlé, FAYARD, 2013, il est écrit “le 9 janvier 2013, une lettre du président malien Traoré, réécrite par l’Élysée à en croire Le Nouvel Observateur du 08 février 2013, demande une intervention aérienne de la France. Le 10, François Hollande décide de manière informelle de passer à l’action”. En clair, la lettre du président malien Dioncounda adressée au Président Hollande a été purement et simplement “retoquée” à l’Élysée pour ne pas dire jetée à la poubelle! L’Élysée où Emmanuel assurait le poste d’adjoint au secrétaire général, a écrit une lettre pour signature, envoyée à Bamako. En somme, le Président Hollande dicte les conditions d’intervention de l’armée française au Mali et Dioncounda signe!

Peut- on se réjouir de l’élection d’Emmanuel Macron comme président de la République française et attendre autre chose de lui que la perpétuation de l’idéal impérial de la France? Au fait où était-il  quand Sarkozy opérait?  Il était dans la galaxie politico administrative sous l’aile de Mr Jean-Pierre Jouvet, ministre de Nicolas Sarkozy (droite) puis secrétaire général de l’Élysée de François Hollande (gauche), dont il devient l’adjoint. Mr le Président Emmanuel Macron connait tout du plan requin de 2009 à l’opération serval en 2013 en passant par la casse de la Libye en 2011. Il connait parfaitement le MNLA, et le “coaching” dont il a bénéficié de la part du ministère de la défense française et de la DGSE. Il sait parfaitement la connexion structurée et stratégique du MNLA avec les djihadistes qui ont semé la mort et la désolation au nord du Mali. Le pic de cette barbarie a été atteint à Haguel Hoc le 24 janvier 2012. Ce jour-là 150 jeunes soldats maliens dont des arabes et des touaregs,  (Ils avaient entre 18 et 25 ans), désarmés et désarçonnés ont été sauvagement égorgés.

Ce massacre d’un autre âge a été qualifié par Alain Jupé de “succès éclatant” de la rébellion sur l’armée malienne et d’appeler le gouvernement malien au dialogue avec les rebelles comme seule solution. Pas un mot de compassion pour les morts d’Haguel Hoc. Et qui est le premier ministre d’Emmanuel Macron?  Édouard Philipe, un proche d’Alain Jupé! Monsieur le Premier ministre, poulain d’Alain Jupé, le peuple du Mali n’oublie pas, il y aura des hommes et des femmes pour rappeler ce douloureux épisode tant que la justice ne sera distribuée selon les normes universelles et non selon les intérêts géostratégiques du moment.

Emmanuel Macron viendra au Mali, s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre de cet obscur accord de défense dont accouché la lettre de Dioncounda. Il veillera à ce que ne rompt jamais le fil d’Ariane du processus de recolonisation structuré autour de la France Afrique, le franc CFA, France Média Monde et la dette. France Média Monde, est un des plus puissants outils de communication du monde crée le 4 avril 2008. Il est l’œuvre de Nicolas Sarkozy et regroupe F24, RFI et Monte Carlo Doualiya. Lui, qui dans un éclair de conscience, a qualifié la colonisation de “crime contre l’humanité” en Algérie s’est confondu en excuses dès les premières levées de boucliers, une fois de retour en France et se ranger dans le système? Qu’attendre  d’un tel Président qui n’est pas un OVNI, mais bien le produit d’un système savamment et patiemment élaboré comme le montre Thierry Meyssan  (Réseau Voltaire, Voltairenet.org) dans son article “Comment faire du neuf avec du vieux. De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron”.

L’opération Serval est un savant et cynique montage du pompier pyromane, pour la reconquête du Sahara par les nostalgiques de la colonisation. L’histoire édifiera plus les maliens! Elle a coûté 647 millions d’euros par le rapport parlementaire et la Cour des Comptes de la République française. Il s’agit là d’un coût avoisinant les 400 milliards de FCFA! La France qui se débat au sein de l’Union Européenne pour maîtriser son niveau de déficit ferait-elle gracieusement de telles dépenses? La réponse est évidemment non! Alors, qui va payer? Les ressources naturelles du pays sont-elles gagées, et pour combien de temps? Telle est le sens du questionnement de Mr Idrissa Maïga dans le journal “L’Aube du 13 Août 2015″, ou pire, scénario catastrophique et proprement scandaleux, la France serait- elle entrain d’enfouir des déchets nucléaires dans le Sahara comme le titre le journal Le Témoin du 18 Octobre 2016 : Mali : Le nord-Mali, un déversoir de déchets toxiques ? Après la Côte d’Ivoire, le Mali serait- il la nouvelle destination des déchets nucléaires? A l’Opération Serval, fait suite aujourd’hui un bourbier constitué de la chair des pauvres soldats de la MINUSMA et irrigué par le sang des maliens civils comme militaires.

Alors, Monsieur le Président intérimaire, quelle boite de pandore avez- vous ouverte? Que contenait votre lettre adressée à Mr Hollande? Quelle correction la France a-t-elle apportée à la lettre du Président malien? La lettre de l’Élysée autorisait- elle la France à aller à Kidal sans l’armée malienne? Dioncounda doit répondre! Django doit répondre! Est-ce dans cette lettre que Dioncounda aurait demandé à Hollande l’implantation d’une base française au Mali dont fait mention Michel Cabriole dans La  Tribune en date du 25/06/2013? Dans cet article il est explicitement  écrit ” Le président malien Dioncounda Traoré a demandé à François Hollande “l’installation, au Mali, d’une base militaire française comparable à celle qui existe à Dakar”. Le Président Dioncounda aurait alors franchi la ligne rouge qu’aucun Président de la République du Mali digne de ce nom n’aurait franchie! Dioncounda vous devez parler! Les questions méritent d’être posées, Dioncounda et Django invités à la barre pour répondre. Ces Messieurs sont tout simplement dangereux et doivent être traduits en justice pour haute trahison du Mali! Que Dioncounda ne s’avise pas à se représenter en 2018 pour briguer la magistrature suprême, n’en déplaise à ses laudateurs qui sont en train de préparer le terrain dans les salons feutrés de Bamako, où la souffrance du peuple et la partition du Mali ne constituent que peccadille!

ATT n’a pas trahit le Mali. L’auguste assemblée nationale du Mali, gloire à elle, l’a blanchit. Le peuple doit savoir! E celui qui doit édifier le peuple malien n’est autre que le Président intérimaire Dioncounda Traoré. Il est indécent qu’il veuille briguer la magistrature suprême sans cet exercice pour édifier le peuple malien. Le coup d’État intervient en Mars 2012, le Président de l’Assemblée Nationale, Dioncounda Traoré, seconde personnalité du pays dans l’ordre de préséance est en voyage à l’extérieur et ne pipe mot dans les médias nationaux et internationaux. Curieuse façon de défendre la démocratie pour un ancien “clandestin” et “acteur majeur du mouvement démocratique”! Cette stratégie fut payante pour lui, puisqu’à la faveur de manœuvres obscures et honteuses, Dioncounda devient  Président intérimaire au grand dam de son ami Amadou Haya Sanogo, qu’il élève au grade de Général d’armée comme lot de consolation. Le président intérimaire Dioncouda Traoré doit faire l’objet d’une poursuite pour haute trahison et la visite triomphale de Hollande au Mali rangée aux oubliettes!

La visite du Président Macron au Mali doit être un moment de vérité. Le Mali n’est pas un territoire conquis par la France pour que le Ministre de la défense prenne l’ascendant sur celui des affaires étrangères et que Président et Premier Ministre français s’y précipitent pour la revue des troupes françaises! Les dossiers du Mali doivent quitter l’hôtel de Brienne pour le Quai d’Orsay. Il doit lui être dit au Président Macron qu’il n’est pas le bienvenu auprès du peuple malien en deuil de la mort de ses milliers d’enfants du fait du MNLA – France.

Monsieur l’ambassadeur de la France au Mali, dites le lui la vérité! Il y a au Mali un véritable sentiment anti “État français” du fait du double jeu (très consciemment et savamment conduit) de la France entre la légalité et la rébellion.

Je lance un appel à la jeunesse malienne pour donner suite à la requête de Monsieur de Boubacar Touré [Juriste et patriote malien. Résident à Montréal. Canada. Tél : (514) 251-6358] qui demande l’ouverture d’une enquête sur le rôle de la Politique Française dans le conflit malien. La lettre ouverte en date du 5 août 2016 a été adressée au Président de la Commission des Affaires Étrangères de la France, au Président du Conseil de Sécurité des Nations Unies, à New York et au Secrétaire Général des Nations Unies. (Delta News – 18 Août 2016). La responsabilité de la France est immense dans le chaos que connaissent le Mali et le Sahel de façon général. La couverture juridique de l’ONU intervenue après coup, ne peut exempter la France de ses responsabilités vis à vis des pays du Sahel touchés par le terrorisme après l’éclatement de l’État libyen.

Le Mali, pays africain, est à la croisée des chemins. Il est temps pour le Mali d’imposer dans les débats officiels, à l’université, dans les arts et le théâtre, dans la société civile, les dimensions géostratégiques historiques et contemporaines de la présence française au Mali. Les maliens doivent se convaincre que de Victor Hugo à  Emmanuel Macron, il n’y a que le discours qui a changé! Sinon la France, grâce à ses fils valeureux, continuent de vivre de l’Afrique et du Mali et elle aura tort de s’en priver! Ca le sera davantage avec un Dioncounda comme président!

Vive la République! Vive le Mali!

Seydou Traoré, ancien ministre

Rien  neuf   président  république française Emmanuel Macron  face Angélique juvénile  policée France Afrique

 

 

Source: L’Indicateur de Renouveau

Voir aussi

Vive tension autour du site de la centrale électrique de Dialakoroba : La famille Diarrassouba interpelle le ministre Mohamed Ali Bathily

Share this on WhatsAppVive tension autour  site  centrale électrique  Dialakoroba famille Diarrassouba interpelle ministre Mohamed …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *