Accueil / Dernières publications / Société / Liberté en danger : La marche du mouvement Trop c’est Trop contre la révision constitutionnelle réprimée dans le sang !
La marche du mouvement Trop c’est Trop

Liberté en danger : La marche du mouvement Trop c’est Trop contre la révision constitutionnelle réprimée dans le sang !

Liberté danger marche mouvement Trop c’est Trop contre révision constitutionnelle réprimée sang

Depuis l’ascension d’Ibrahim Boubacar à la magistrature suprême, la liberté d’expression est menacée. Après des poursuites contre des journalistes qui dénoncent la mauvaise gestion du régime, ce sont les jeunes du mouvement Trop c’est trop dressés contre la révision constitutionnelle qui ont été tabassés, frappés et brutalisés par les forces de l’ordre à la solde du régime IBK.

Mécontents du projet de loi de la révision constitutionnelle, les jeunes patriotes regroupés au sein d’un mouvement dénommé ‘’ Trop c’est Trop’’ ont projeté une marche de protestation ce week-end. Cette marche pacifique a été malheureusement réprimée dans le sang par le régime IBK. Les policiers ont chargé les manifestants à coup de bâton et de gaz lacrymogène et arrêté plusieurs personnes avant de les  libérer.

Pis, dans leurs desseins malsains contre les jeunes manifestants anti-modification de la constitution, les policiers après avoir bloqué l’accès à la bourse du travail ont empêché les manifestants de chanter l’hymne national et chargé les manifestants jusqu’à l’intérieur de la Bourse du Travail.  On dénombre 04 blessés légers.

La répression dans le sang de la marche des jeunes par le régime a été condamnée par beaucoup de personnes y compris l’Opposition.

Le droit de manifester est un droit fondamental et libre octroyé par  la constitution.  Pourquoi le régime IBK veut priver le peuple de ce droit?

Pourquoi essayer de museler une contestation pacifique ? De quoi a peur le régime?

Telles sont les principales questions qui taraudent les esprits des Maliens.

Liberté danger marche mouvement Trop c’est Trop contre révision constitutionnelle réprimée sang

Agmour

Source: Le Pays

Voir aussi

Kassim Traoré, président de l’Union des clubs de la presse francophone – branche Mali : «Pour nous, arrêter cette émission Carte sur table de Ras Bath n’est pas une bonne chose»

Share this on WhatsAppKassim Traoré, président l’Union clubs presse francophone branche Mali arrêter émission Carte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malizine

GRATUIT
VOIR