Accueil / Politique / REVISION CONSTITUTIONNELLE : Les ministres d’IBK qui refusent d’aller au charbon

REVISION CONSTITUTIONNELLE : Les ministres d’IBK qui refusent d’aller au charbon

REVISION CONSTITUTIONNELLE ministres IBK refusent aller charbon

Certains ministres refusent d’accompagner sciemment le président de la République dans son projet de révision constitutionnelle.

De par leurs positions dans le gouvernement, des ministres étaient supposés mouiller le maillot dans la défense du projet de révision de la Constitution initié par le chef de l’Etat IBK.

 Ces membres du gouvernement ont pour noms : Abdel Kader Konaté dit Empé (ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement), Arouna Modibo Touré (ministre de l’Economie numérique et de la Communication), Me Mohamed Aly Bathily (ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires foncières), Mme Traoré Oumou Touré (ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille), Mohamed Aly (ministre du Développement industriel), Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo (ministre de la Culture).
La particularité de ces ministres, ils ont la langue mielleuse pour parler des bienfaits du chef de l’Etat et de sa gouvernance. Chacun d’eux dans son domaine d’intervention a la possibilité de faire cas de la révision constitutionnelle et de créer de véritables débats sur les contours du projet.
A commencer par le porte-parole du gouvernement, Empé. Son attitude est la preuve parfaite qu’il ne maîtrise pas son art. Absent du débat, il a préféré jouer les seconds couteaux. Son collègue de l’Economie numérique et de la Communication, qui gère les médias d’Etat, est également abonné aux absents. Arouna Modibo Touré qui aurait pu mobiliser l’ORTM, au niveau local et national, est resté sans initiatives.
Proche du monde de la culture, Rama était également moins visible dans le cadre de la sensibilisation sur la révision constitutionnelle.
Me Bathily, habitué des grands meetings à travers son association a plutôt évité tout débat sur la révision tandis que son collègue Me Kassoum Tapo travaille à convaincre les plus sceptiques.
Présidente de la Cafo, Traoré Oumou Touré sait mobiliser, mais elle a brillé par un silence de tombeau.
Dynamique pour se rendre dans les unités industrielles et prompt à prendre fait et cause pour le chef de l’Etat, Mohamed Aly Kassis a oublié que la révision de la Constitution est aussi une priorité d’IBK.
En tout état de cause, la sincérité de ces hommes auxquels le président IBK fait confiance fait défaut.
REVISION CONSTITUTIONNELLE ministres IBK refusent aller charbon
Abdoul Latif

Voir aussi

Oumar Mariko sur Africable télévision : “Les Maliens souffrent de par leur propre faute”

Share this on WhatsApp  Dr. Oumar Mariko, le président du parti Solidarité africaine pour la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *