Accueil / Politique / PRESIDENTIELLES DE 2018: L’ADEMA injecte sa dose ennuyeuse au RPM et à la CMP
Pr. Tiémoko Sangaré, président de l'Adéma-Pasj

PRESIDENTIELLES DE 2018: L’ADEMA injecte sa dose ennuyeuse au RPM et à la CMP

 

Malgré que le Rassemblement Pour le Mali  s’affiche serein pour les joutes électorales de 2018, la décision de l’ADEMA-PASJ de présenter  éventuellement son propre candidat en 2018 ajoute une dose ennuyeuse au RPM et à la Majorité présidentielle.

Dans la perspective des élections présidentielles de 2018, il y a de plus en plus des risques et velléités d’explosion au sein de la Convention de la Majorité Présidentielle. Aujourd’hui, plusieurs sont les  formations et mouvements politiques alliés au Rassemblement Pour le Mali, parti au pouvoir, qui sont en passe de claquer la porte. En tout cas, à l’instant, ce ne sont ni l’ADEMA ni la CODEM ou le parti YELEMA encore moins  les autres MPR et CND qui sont censés être mieux placés pour nous dire le contraire.

 

La vocation d’un parti politique étant la conquête et la gestion du pouvoir, tout porte à croire que l’ADEMA s’inscrit désormais dans cette logique en décidant de tout mettre en œuvre pour présenter son propre candidat en 2018 face et contre le Président actuel Ibrahim Boubacar Kéïta.

 

Pour montrer son vraisemblable de sérénité, le RPM, à travers son Président Dr Bocary Tréta, est monté au créneau, en affirmant : «C’est, donc, compréhensible que se dégage une majorité en faveur de la proposition d’un candidat interne ». Pour  Dr Tréta, pas de panique ; donc, face à cette grogne politique du côté de son principal allié, l’ADEMA, qui reprocherait au parti présidentiel d’être trop gourmand et de trahir la confiance du Peuple qui a porté son candidat à Sommet de l’Etat.

 

«Pour le moment, cela ne fait pas de panique. Nous avons accueilli avec beaucoup de froideur cette décision », a tenté de rassurer l’ancien Ministre de l’Agriculture.

Malgré que Dr Bocary Tréta concède à la poursuite des débats pour une décision ultime, le moment venu, il reste convaincu qu’in fine ce sera le bilan d’IBK qui convaincra l’ADEMA de la pertinence de son maintien au sein de la CMP ou d’accompagner la candidature d’IBK.

 

« Il est trop tôt pour s’en faire, et il est encore temps de convaincre », se complait à dire le Président du RPM.

 

Cette ambition de rassembler davantage autour d’IBK pour éviter de possibles surprises du plomb dans l’aile. La décision de cette candidature interne à l’ADEMA-PASJ est une dose fatale qui s’administre au RPM et à la mouvance présidentielle qui risque de de sauter  comme une bombe à la veille des présidentielles de 2018.

PRESIDENTIELLES 2018 ADEMA injecte dose ennuyeuse RPM CMP

D.C.A.

Source: Le Soft

Voir aussi

Présidentielle de juillet prochain : Les gros outsiders s’agitent

Share this on WhatsApp  Alors que Hamadoun Touré, ancien secrétaire général de l’Union internationale des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *