Accueil / A l'instant / Mahmoud Dicko à propos de la révision constitutionnelle : « Les religieux n’ont aucune position et ne défendent aucun camp… »
Mahmoud-Dicko

Mahmoud Dicko à propos de la révision constitutionnelle : « Les religieux n’ont aucune position et ne défendent aucun camp… »

 

Hier mardi 8 aout 2017 lors du 30ème numéro du forum de la presse, le président du Haut Conseil Islamique du Mali, Mahmoud Dicko a expliqué la vision des religieux musulmans sur le projet de révision constitutionnelle en cours au Mali. Le leader religieux qui a été chargé de négocier le retour de l’administration malienne à Kidal, a aussi fait le point de sa visite dans les régions nord du pays dont Kidal.

Selon le président du Haut Conseil Islamique du Mali, les religieux n’ont rien vu dans la constitution qui puisse heurter la sensibilité religieuse. Mais, a-t-il ajouté, c’est certaines revendications de l’opposition républicaine qui concernent la gouvernance de l’Etat. Il a rappelé que quand ils ont été saisis par les deux camps, ils ont étudié la question et ont soumis leur réponse à l’Assemblée nationale. Selon lui, tant que l’opposition est dans son rôle républicain de revendication, personne ne peut leur reprocher quoi que ce soit. Mahmoud Dicko dira avoir été interpelé partout où il est passé pour qu’enfin les religieux puissent donner leur position. Pour lui, « les religieux n’ont aucune position et ne défendent aucun camp. » A son entendement, si les deux camps sont opposés sur la question, c’est au président de la République de prendre du recul pour analyser la situation. Selon lui, la situation dans laquelle le pays se trouve, l’opposition doit faire aussi preuve de retenue et la société Civile, quant à elle, doit se mettre au dessus de la mêlée en privilégiant l’intérêt supérieur de la nation. Le président du Haut Conseil Islamique a rassuré que le jour où ils trouveront quelque chose dans le referendum qui est contraire aux principes de la religion, ils se lèveront pour dénoncer comme ils l’on fait avec le code de la famille au temps d’ATT. Par rapport à sa visite effectuée à Kidal, il s’est dit satisfait et confiant. Selon lui, l’Etat doit parler et négocier avec tous les fils de la nation pour amener la confiance. Pour lui, il y a un problème interne entre les communautés auquel il faut trouver une solution. Cependant, le président du Haut Conseil a indiqué que l’application de l’accord est une nécessité. « Le Mali va tanguer mais ne chavirera jamais », a dit le président du Haut Conseil Islamique. Il dira que le Mali est une veille civilisation qui a vu passée 5 grands empires et saura donc se ressaisir.

Mahmoud Dicko propos révision constitutionnelle religieux aucune position défendent camp

Fakara Faïnké

 Source: Le Républicain 

Voir aussi

Moussa Mara, ex-Premier ministre : au Mali, « la centralisation frise l’irrationnel »

Share this on WhatsAppAncien Premier ministre, comptable de formation, Moussa Mara a accepté de répondre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *