Accueil / Société / Nouvelles révélations sur le scandale financier de l’avion présidentiel : Un curieux personnage aux commandes de l’avion, un contrat d’entretien 5 fois plus élevé que la norme…

Nouvelles révélations sur le scandale financier de l’avion présidentiel : Un curieux personnage aux commandes de l’avion, un contrat d’entretien 5 fois plus élevé que la norme…

 

L’avion présidentiel du Mali est sans nul doute un foyer de scandales financiers et de malversations. Le Mali acquiert le Boeing 737 en Mars 2014 aux USA. L’acte de vente est signé le 20 Mars 2014 à Oklahoma City aux Etats-Unis entre la République du Mali et Wells Fargo, une grande banque américaine qui était en possession du titre de propriété de l’aéronef.  Cependant, c’est une société écran du nom de Mali BBJ Limited basée à Aruba dans les Caraïbes qui fait une demande d’exportation de l’avion auprès des autorités américaines. La dite-société avait été montée deux semaines auparavant à Oranjestad sur l’île d’Aruba, un paradis fiscal.

L’opacité autour du coût réel de l’avion et le manque de transparence budgétaire crée aussitôt un scandale. Le Fond Monétaire International demande un audit qui sera diligenté par le Bureau du Vérificateur Général (BVG). Le coût déterminé par le BVG s’élève à 19 milliards F CFA, dont 1,4 milliard F CFA de commissions et frais payés à un courtier lié à Michel Tomi, l’ami du président. En outre, un contrat d’exploitation est signé avec l’entreprise JetMagic Limited basée à Malte ; le BVG n’a jamais eu accès à ce contrat-bail. Ce que nous pouvons noter, c’est qu’une ligne budgétaire existe (dans les charges communes) depuis 2015 pour couvrir les frais de ce contrat. Il s’élève depuis 2016 à 3 milliards FCFA par an.

Ligne budgétaire 5-234-35 libellé Dépenses en Invest. (frais maintenance équip. transp.)

 

Année Montant Justificatif
2015 1,5 milliard Provision au titre de la maintenance de l’avion présidentiel
2016 3,0 milliards Prise en charge des frais de maintenance des équipements de transport de l’Administration. L’augmentation (par rapport à 2015) s’explique par la prise en compte des besoins réels de l’Administration
2017 3,0 milliards Prise en charge les frais de maintenance des équipements de transport de l’Administration.

Source : Ministère de Finances

Nouvelles révélations scandale financier l’avion présidentiel curieux personnage commandes avion contrat d’entretien 5 fois plus élevé norme

Source: Inf@Sept

Voir aussi

Coup dur pour le parti du tisserand : Le député Bafotigui Diallo claque la porte du groupe RPM

Share this on WhatsAppCoup dur parti tisserand député Bafotigui Diallo claque porte groupe RPM Ça …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *