Accueil / Sports / Abdel Karim Konate à propos de la gestion de la crise du football malien “Je n’ai pas de candidat. Ce n’est pas à un président de comité de suivi de reconnaître une Ligue “
Abdel Karim Konaté

Abdel Karim Konate à propos de la gestion de la crise du football malien “Je n’ai pas de candidat. Ce n’est pas à un président de comité de suivi de reconnaître une Ligue “

 

Au cours de la conférence de presse du mercredi 23 août, la crise de la Fédération malienne de football a été abordée. Accusé d’être partisan d’un candidat à la présidence de la Fémafoot et de la Ligue de Ségou, le ministre Konaté a déclaré qu’il n’a pas de candidat et qu’il n’est d’aucun bord.

Le ministre Konaté rappellera la genèse de la résolution de la crise entre les deux parties qui étaient en conflit : le collectif des clubs et ligues majoritaires et la Fédération malienne de football. ” Il fallait trouver un compromis durable. Et les négociations se sont tenues pendant plusieurs jours avec les deux camps et l’accompagnement des représentants de l’Etat. Les deux parties se sont tout dit avant de se retrouver dans un protocole qui a été librement signé par les deux parties qui ont souhaité l’accompagnement du gouvernement qui n’a pas émargé ce protocole. Parce que la Fifa n’aime pas que les gouvernements s’immiscent dans la gestion du football qui est une affaire des associations. C’est la raison pour laquelle les membres du gouvernement sont restés en marge pour observer“, a-t-il rappelé.

Il reviendra sur la gestion de la crise de la Ligue de Ségou. Il a laissé entendre que dans le protocole d’entente, il est dit qu’il fallait renouveler la Ligue de Ségou car le mandat du bureau sortant était arrivé à terme. Mais il se trouvait que le président de la Ligue de Ségou était suspendu. Aux dires du ministre Konaté, avec la signature du protocole, il était demandé de lever toutes les suspensions. “Comme toutes les sanctions ont été levées, nous avons pensé qu’il n’y avait plus de problème dans la Ligue de Ségou. Les deux parties ont souhaité que le gouvernement puisse les accompagner pour le renouvellement de la Ligue de Ségou. Ce renouvellement a été décidé. Le directeur national des Sports a été désigné pour aller superviser ce renouvellement.  Mais le jour du renouvellement, il y a eu quelques problèmes. Et il devait faire un rapport. Le camp qui n’a pas voulu assister au renouvellement avait des griefs. Et il a écrit en disant que ses membres sont sortis de la salle parce qu’il y avait des problèmes. Ce camp a estimé qu’il y a des problèmes dans certains districts de sport. Si nous voulons régler les choses de façon pacifique, notre, notre rôle, c’est d’être du côté de la vérité. Et j’ai écrit au ministre de la Sécurité en lui disant les griefs du camp qui n’a pas participé à l’élection de la Ligue et je lui ai demandé vérifier les informations. Et ce dernier a envoyé un courrier au directeur régional de la Police de Ségou qui a vérifié les informations et le rapport est revenu dire que des personnes ont été désignées comme ayant participé à l’Assemblée de mise en place du district de Bla’ a dit le Ministre.

Il précise ensuite : En réalité, ces personnes n’avaient pas participé à cette Assemblée. Et ces personnes ont refusé les signatures apposées devant leurs noms. On m’avait dit qu’à Bla une réunion s’était tenue avec les membres du district de Bla et on avait donné les émargements. Sur 15 personnes, il y avait la présence de 12 personnes. Et sur les 12, il y avait 6 qui avaient contesté les signatures devant leurs noms. Et ils ont même porté plainte pour faux et usage de faux. En la matière, qu’est-ce que le président du comité de pilotage doit faire ? Est-ce qu’il fallait valider cette liste ? C’était très difficile si on voulait rester neutre ” reconnaît le Ministre.

Autres éclaircissements importants du ministre Konaté : «Avant le renouvellement de la Ligue, les districts se réunissent pour choisir leurs délégués. Il s’est trouvé que le jour du renouvellement de la Ligue de Ségou, il y avait des gens dans la salle qui n’avaient pas été désignés. Les autres ont dit qu’ils ne sont pas d’accord parce qu’ils n’ont pas participé à une réunion du district à Bla. Mais nous étions étonnés de voir le PV signé. Donc, je ne pouvais que demander l’avis des services spécialisés. Le Directeur régional de la police de Ségou s’est déplacé pour aller à Bla pour écouter sur PV tous ceux qui avaient leur nom sur le 1er PV comme ayant participé à la rencontre de mise en place du district de Bla. Et il s’est trouvé des gens qui ont dit qu’ils n’ont pas participé à cette réunion de mise en place du district de Bla et qu’ils n’ont jamais signé de PV, que les signatures sont faites par d’autres personnes. Donc, j’ai appelé les camps pour leur faire la situation. Est-ce que je peux reconnaître la Ligue mise en place sur cette base-là ? Donc, nous sommes à ce niveau. Et moi en tant que président du comité de suivi du protocole, je vais demander au ministre en charge du Sport, avec le président de la Fédération malienne de football, de gérer ce dossier. Ce qui est sûr, je ne peux pas reconnaître un bureau dont la mise en place a été entachée de fraudes. Et je n’ai pas vérifié moi-même, c’est le ministre de la Sécurité qui a procédé aux vérifications. On est clair à ce niveau».

Par ailleurs, le Ministre Konaté a voulu mettre fin aux rumeurs et interprétations fantaisistes concernant la gestion du dossier des deux ligues : Ségou et Kayes. Ainsi s’est-il exprimé : “Maintenant, il y a beaucoup d’interprétations autour de cette crise. Et on dit que je suis de tel ou tel côté, je préfère regarder devant. Je ne suis d’aucun bord par rapport à cette situation et je pense que je suis avec le ministre Koïta. Nous avons organisé toutes les réunions ensemble. Nous ne sommes d’aucun bord. Pour nous, le plus important, c’est que le monde du football se réconcilie pour que nous puissions aller à l’essentiel. Parce que les questions de personnes font perdre le temps. Et le football malien a besoin aujourd’hui d’une équipe dynamique. Que ce soit le camp de Bavieux Touré ou de Salaha Baby, le tout m’est totalement égal. Nous prions Dieu pour que nous puissions avoir à la tête de la Fédération, en octobre, quelqu’un qui puisse faire bouger les choses. Il était nécessaire que j’explique l’historique de cette histoire parce qu’il y a trop d’interprétations en la matière. On essaye de déformer la vérité en disant que la Ligue de tel est reconnu, la Ligue de tel n’est pas reconnu “ a-t-il dit.

Puis il poursuit ainsi : «Je sais une chose, ce n’est pas à un président de comité de suivi de reconnaître une Ligue. Si ceux qui pensent que le bureau qui est là-bas est légitime et que les autres pensent que le bureau n’est pas légitime, il y a des voies de recours. Nous n’allons pas constituer un obstacle par rapport à la marche de ce dossier. Oui, la Ligue de Ségou pose aujourd’hui problème. Mais à Kayes, pour nous, il n’y a pas de problème à Kayes. Le président de la Ligue de football de Kayes a vu sa sanction levée et ça aussi, c’est grâce au protocole. Mais il s’est trouvé qu’au renouvellement de la Ligue de Ségou, il y a eu des régularités constatées par le service spécialisé. Donc, nous sommes obligés de marquer le pas à ce niveau. Et nous allons demander au ministre des Sports et la Fédération de traiter la question de la manière la plus intelligente que possible pour que tout le monde puisse se retrouver autour du sport roi qu’est le football», a-t-il expliqué.

Abdel Karim Konate propos gestion crise football malien candidat président comité suivi reconnaître Ligue

Siaka Doumbia

Source: Aujourd’hui-Mali

Voir aussi

Contestation de la décision de la conférence nationale du Parti : Les frondeurs Kalfa Sanogo et Dramane Dembélé sous la menace d’une radiation de l’Adema-Pasj !

Share this on WhatsApp Contestation décision conférence nationale Parti frondeurs Kalfa Sanogo Dramane Dembélé menace …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *