Accueil / Société / Mali: La vraie cause des accidents routiers

Mali: La vraie cause des accidents routiers

 

Selon nos enquêtes, les certificats de contrôle technique des véhicules, fournis par la société ‘’Mali Technic System (MTS)’’ ne sont plus fiables. Autrement dit, les critères conditionnés à la délivrance du Certificat de Contrôle technique ne répondent plus aux normes édictées en République du Mali. Ce qui, en conséquence, est à l’origine des accidents de route au Mali avec son corollaire de morts et de blessés graves.

 

Au Mali, les accidents de la circulation sont assez courants. Les usagers de la route souffrent affreusement.

 

En cause, de nombreux véhicules ne répondent pas aux normes édictées par les services compétents du pays: problèmes de phares, de freins, de crevaisons en pleine circulation et de tant de pannes techniques. Ces problèmes  sont à l’origine des nombreux cas d’accidents graves, voire mortels.

 

En clair, la lourde responsabilité de ces horreurs assimilables à des crimes, est du ressort surtout des services mal offerts par une société nommée ‘’Mali Technic System (MTS)’’.

 

Selon la loi au Mali, ne peut être admis à une visite technique tout véhicule ne répondant pas aux aspects suivants : les freins en bon état (avant et arrière), une identification sans équivoque, les éclairages, les pneus, la direction en bon état, la géométrie présente, la signalisation en bonne et due forme, les nuisances et les accessoires (essuie-glace, extincteurs, roues secours, triangles, boîte à pharmacie) en place.

 

Autrement dit, tout véhicule susceptible de passer au contrôle technique en République du Mali, doit forcément obéir aux aspects cités plus haut.

 

Malheureusement qu’au Mali, certains usagers sans scrupule, s’investissent à corrompre les agents très mal formés et souffrant de la morale, employés à la société ‘’Mali Technic System’’ sise à Sogoniko.

 

Dans ce jeu nuisible, la plupart des chauffeurs des véhicules de transports en commun, se sachant hors-la-loi, investissent les lieux, munis chacun d’un billet de 5.000 FCFA hors frais légaux dans le but de faire passer son engin sans souci.

 

En deux minutes, le contrôle est fait et le véhicule libéré avec un autocollant validant son état technique fiable.

 

D’autre part, la responsabilité morale et même pénale vient aussi des autorités en charge, de la sécurité, des transports et des routes.

 

En outre, l’Etat malien qui a donné ce contrat pour les visites techniques à la société ‘‘’Mali Technic System’’ doit se remettre en cause. Car non seulement ladite société ne remplit pas sa part du marché en fournissant un service de qualité soumis aux principes édictés par la loi, mais aussi, des agents sans aucune formation de qualité, s’en font la part belle avec le sang des innocents, à chaque heure victimes des accidents de la route.

 

Pour sensibiliser les usagers de la route sur l’insécurité routière, l’ANASER est arrosée de gros moyens (matériels et financiers) chaque année afin de contribuer à réduire les taux d’accidents de la circulation. Ces efforts ont cependant du mal à produire des effets. Il ne faudra donc plus chercher loin car on ne peut vouloir une chose et son contraire à la fois.

 

En clair, si et seulement si MTS remplissait correctement la part de son contrat qui le lie avec l’Etat malien, le Budget alloué à l’ANASER pourrait servir à financer d’autres projets développement, utiles aux populations.

 

Il faut le dire, Mali Technic System a une lourde part de responsabilité dans les accidents. L’autorité publique en conséquence, agir arrêter ces actes semblables à ceux de ceux qui posent les mines dans le nord du pays pour tuer des innocents. Y’en a marre les accidents ! Assez de morts évitables ! Ça suffit !

ACCIDENTS ROUTIERS MALI Mali Technic System mis cause

Habi Sankoré 

Source: Le Soft

Voir aussi

IBK, président fondateur, reçoit la grande famille des ”Tisserands ”

Share this on WhatsAppIBK, président fondateur reçoit grande famille Tisserands   IBK à jamais requinqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *