Accueil Actualités Tièna Coulibaly : Le ministre de la Défense rancunier, amnésique ou flagorneur...

Tièna Coulibaly : Le ministre de la Défense rancunier, amnésique ou flagorneur ?

13
0
PARTAGER
Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Monsieur Tiéna COULIBALY

 

Pour défendre le bilan d’IBK en vue de la campagne qui s’annonce, il y a mieux à faire que de vouloir vilipender et insulter l’histoire. Pourtant, c’est ce que tente de faire le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly.

“Il faut remettre l’armée au niveau où elle était au 26 mars 1991”. Il a osé dire cela lors du talk-show organisé pour le secteur interministériel “souveraineté”, à l’occasion du 4e anniversaire de l’entrée en fonction d’IBK. Il faut donc conclure que c’est à partir de 1991 donc du changement de régime que l’armée a été perdue.

Il faut donc conclure que sur le plan militaire la vertu s’appelle Moussa Traoré et le vice porte, donc, le masque janusien d’Alpha Oumar Konaré et d’Amadou Toumani Touré. Ce n’est pas juste. C’est même faux. La régression de l’armée a bel et bien commencé sous Moussa Traoré et c’est cela qui a conduit à l’accord de Tamanrasset.

Stratégiquement, la confrontation avait évolué en défaveur de l’armée et cet accord (comme les autres) a été signé dans les conditions d’une défaite. Qui ne se souvient des affaires de l’Intendance militaire ?

Le comportement népotiste et prédateur au sein de nos forces a précédé les événements de mars 1991. Est-il besoin d’évoquer ici les frasques de Django (l’ancien lieutenant-colonel Tiécoro Bagayogo), le “Superman de Bamako” ? Les pratiques abjectes du colonel Joseph Mara ? Il faut se souvenir des suites des deux conflits avec la Haute-Volta et des conclusions tirées par GMT lui-même par rapport à la gestion de la logistique.

L’actuel ministre de la Défense n’a pas été en accord avec la réalité historique sur cette question. Est-il dominé par la rancune d’avoir été renversé et jeté en prison ?

Une autre curiosité dans son propos est l’impasse sur les succès diplomatiques du gouvernement de transition dont il était un membre influent. C’est en effet curieux qu’il dise qu’en arrivant au pouvoir IBK avait trouvé un champ de ruines ! A moins de conclure que lui-même Tiéna Coulibaly a été payé à ne rien faire, il aurait dû se souvenir de l’immense travail abattu par ce gouvernement efficace. Lui-même aux côtés de son collègue Tiéman Hubert Coulibaly a remporté un succès remarqué à Bruxelles pour la mobilisation des donateurs pour le plan de redressement économique durable.

Rarement la diplomatie malienne aura été aussi efficace pour défendre le pays et le remettre en ordre. Le thuriféraire du jour a décidé de nier les actes héroïques et patriotiques qui ont conduit à la tenue et aux succès des élections qui lui permettent de diriger l’administration de la Défense nationale aujourd’hui.

 

Ressentiments

Si les gouvernements de Dioncounda Traoré ont réussi dans leurs missions c’est essentiellement sur le plan diplomatique et des finances publiques. Quelle mouche a donc piqué Tiéna Coulibaly pour être si oublieux de ses propres succès ?

A moins que ce soit la disgrâce dont le Premier ministre Django Cissoko l’a frappé peu avant la fin de transition. On se souvient qu’il a fini ministre du Commerce après avoir été tout-puissant ministre de l’Economie et des Finances et numéro deux dans l’ordre protocolaire.

Il se dit que ce cadre pourtant réputé compétent sur certaines questions, tourne mal. Il verserait dans le dithyrambe et une posture de troubadour. Les anecdotes concernant ses attitudes désinvoltes et son propos très libéré ne manquent pas. Pour un ministre de la Défense c’est un peu difficile à imaginer… Mais cela est le problème du président de la République.

Donc pour l’Histoire envers qui il faut être juste, surtout de nos jours où les menteurs et imposteurs tiennent le haut du pavé, les problèmes militaires et de défense du Mali précédent le 26 mars. Il est inacceptable que les mérites d’un gouvernement qui a réussi soient ignorés, pire, niés et volés par des acteurs qui perçoivent dans cette manœuvre malhonnête une occasion de plaire à celui-là même qui doit son mandat aux mérites de celui-ci.

Pour défendre le bilan d’IBK en vue de la campagne qui s’annonce il y a mieux à faire que de vouloir vilipender une équipe qui a mérité qu’on la respecte. Quand ça vient précisément d’un membre éminent de cette équipe cela est troublant. Tiéna a été réhabilité par l’histoire, alors il devrait arrêter sa rancune et se hisser au niveau de ses fonctions. C’est peut-être cet exercice qui est difficile.

Tièna Coulibaly ministre Défense rancunier, amnésique flagorneur

A  M  C

Source: L’ Indicateur du Renouveau 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here