Accueil / Politique / Choix du candidat à l’interne, la zizanie entre partisans et adversaires : Tiémoko Sangaré, Ag Imbarcaouane, Adama T Diarra et Abdel Karim Konaté dans la ligne de mire de SOS ADEMA
Pr. Tiémoko Sangaré, président de l'Adéma-Pasj

Choix du candidat à l’interne, la zizanie entre partisans et adversaires : Tiémoko Sangaré, Ag Imbarcaouane, Adama T Diarra et Abdel Karim Konaté dans la ligne de mire de SOS ADEMA

 

Le Mouvement SOS ADEMA s’insurge clairement contre la supercherie du Comité Exécutif dans sa volonté de ne pas procéder au choix du candidat du parti à l’élection présidentielle de 2018 et a décidé d’aller en combat contre ceux qui veulent aller à contresens de la majorité des militants de l’Abeille. C’est en tout cas, l’un  des points développés par les responsables du Mouvement lors d’une conférence de presse qu’ils ont animée à la Maison de la presse de Bamako. Pour les conférenciers de SOS ADEMA, les premiers responsables du parti sont les seuls coupables du laxisme et de la léthargie au sein du parti, à commencer par le Président, le premier vice-président, le secrétaire général et le secrétaire politique.

Le mardi 10 octobre 2017, les premiers responsables du Mouvement SOS ADEMA étaient devant les journalistes à la Maison de la Presse, pour exprimer leur ras-le-bol face à une situation devenue intenable  au sein de l’ADEMA. Modibo Dembélé, Moussa Diakité, Modibo Traoré et Abdoul Karim Diamouténé ont tour à tour dénoncé le flou entretenu par certains membres du CE par rapport au choix du candidat à l’interne et cela conformément aux textes et à l’une des recommandations de la 15ème Conférence nationale du parti. En plus de la question de candidature, M. Dembélé et ses camarades ont déploré l’absence de clarification de la position du parti sur des questions sensibles et d’importance nationale : la non-tenue de manière régulière des réunions du Comité exécutif ; la non tenue du congrès des mouvements des jeunes et des femmes, pour ne citer que ces quelques points saillants. En d’autres termes, les conférenciers ont surtout fustigé l’attitude des premiers responsables de l’ADEMA qui retardent volontairement le choix du candidat à l’interne, alors que la conférence nationale avait instruit au parti de procéder à ce choix un an avant la convocation du collège électoral pour l’élection du Président de la République. Les responsables de SOS ADEMA disent ne pas comprendre le Président du parti qui avait pourtant promis de tout mettre en œuvre pour respecter les recommandations de la Conférence nationale et même de la retraite du parti à l’hôtel  Timbuctu. Modibo Dembélé, le Coordinateur adjoint de SOS ADEMA et ses camarades ont lancé un vibrant appel à tous les militants et sympathisants de l’ADEMA qui défendent les valeurs fondatrices du parti, à se joindre à eux pour faire aboutir cette noble lutte pour la survie du parti.

En somme, le parti semble être prendre pris en otage par les ministres et autres conseillers du pouvoir qui ne mesurent pas les conséquences sur le parti du soutien dès le premier tour du président IBK ? Deux questions viennent à l’esprit : Où sont les autres membres du Comité exécutif favorables à la candidature à l’interne ? En tous les cas, beaucoup d’observateurs craignent que cette énième crise qui profile à l’horizon sonne  le glas du parti historique qu’est l’ADEMA.

Choix candidat à l’interne zizanie entre partisans adversaires Tiémoko Sangaré, Ag Imbarcaouane Adama T Diarra Abdel Karim Konaté ligne mire SOS ADEMA

Youssouf Sissoko

youssouf@journalinfosept.com

Source: Inf@Sept

Voir aussi

Pour se lancer dans la course pour la présidentielle 2018 : Le Général Moussa Sinko Coulibaly épaulé par les ex-ministres Malick Coulibaly, Jean-Marie Idrissa Sangaré, le constitutionnaliste Bréhima Fomba

Share this on WhatsApp  Si l’ex-ministre de la Justice Malick Coulibaly est déjà identifié comme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *