Accueil / Le Monde / Irak: l’armée à l’offensive près de Kirkouk, les Kurdes «prêts à se défendre»
Les combattants peshmergas (ici lors du vote pour l'indépendance de leur région, le 25 septembre 2017) se préparent à une offensive de l'armée irakienne.

Irak: l’armée à l’offensive près de Kirkouk, les Kurdes «prêts à se défendre»

Irak l’offensive près Kurdes prêts défendre

L’armée irakienne a annoncé, vendredi 13 octobre, le début d’opérations militaires dans la province de Kirkouk. Dans le même temps, des milliers de combattants kurdes d’Irak étaient vendredi en alerte pour « se défendre quel qu’en soit le prix » face à un éventuel assaut des forces pro-gouvernementales dans cette province septentrionale pétrolière, a indiqué un conseiller du président kurde Massoud Barzani.

Bagdad a lancé vendredi des opérations militaires dans la province de Kirkouk, a indiqué à l’AFP un général sur place, sous couvert de l’anonymat. Une province très disputée entre communautés.

« Les forces armées irakiennes avancent pour reprendre leurs postes militaires pris lors des événements de juin 2014 », lorsque les peshmergas (combattants kurdes) se sont emparés de positions des forces du gouvernement central dans le chaos créé par la percée jihadiste.

Positionné au sud de la ville de Kirkouk, qui a concentré les tensions lors de la tenue, il y a plus de deux semaines, du référendum d’indépendance kurde, ce général a ajouté que les forces gouvernementales, postées au sud-ouest de la ville, faisaient mouvement vers le sud de la province éponyme. Elles ont repris « vendredi matin la base 102, à l’ouest de la ville de Kirkouk, près de l’autoroute menant à Tikrit, désertée sans combat par les peshmergas, qui y étaient jusqu’à hier soir, et des munitions s’y trouvaient encore », a indiqué l’officier.

«Se défendre, quel qu’en soit le prix»

Au même moment, les Kurdes irakiens se préparent à l’offensive. Ils clament depuis plusieurs jours que Bagdad planifie des opérations d’ampleur, dans le but de reprendre par la force le pétrole de Kirkouk. Et répètent depuis 24 heures qu’ils sont « prêts à se répondre à une offensive gouvernementale », et dressent des barrages routiers. « Ces forces se trouvent à 3 km des lignes de front des peshmergas (combattants kurdes), et (nos) services de renseignement indiquent leur intention de s’emparer des champs pétroliers, d’un aéroport et d’une base militaire. »

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait pourtant démenti jeudi des préparatifs en vue d’une attaque contre des positions kurdes.

Hemin Hawrami, conseiller du président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, a affirmé sur Twitter que « des milliers de peshmergas lourdement armés étaient désormais positionnés autour de Kirkouk ».

« Ils ont pour ordre de se défendre quel qu’en soit le prix », a-t-il ajouté, et sont « totalement prêts à répondre à une éventuelle attaque des Unités de mobilisation populaire » la force paramilitaire progouvernementale formée en 2014 pour faire face à la percée jihadiste. « L’escalade ne viendra pas de notre part, nous nous défendrons seulement et nous les repousserons s’ils attaquent », a promis l’officier, qui le répète sur Twitter.

Les tensions sont grandissantes entre les autorités irakiennes à Bagdad et les Kurdes depuis qu’ils ont organisé un référendum pour l’indépendance de leur région, largement plébiscitée.

(avec agences)

Irak l’offensive près Kurdes prêts défendre

Source: RFI

Voir aussi

L’Arabie saoudite lève l’interdiction des cinémas

Share this on WhatsAppL’Arabie saoudite a levé lundi l’interdiction qui frappait depuis 35 ans les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *