Accueil / Opinions / Edito : La Minusma a trahi le Mali
casques bleus

Edito : La Minusma a trahi le Mali

Ce qui était considéré comme un secret de polichinelle a fini par éclater au grand jour. Désormais c’est clair. La Minusma a trahi le Mali. Elle a choisi son camp, celui des groupes armés indépendantistes. L’organisation onusienne a décidé d’abandonner les autorités maliennes au profil des groupes armés. Quel scandale ! En effet, lors d’une interview sur la radio RFI, le patron de la Minusma, Mamat Salé Annadif, a viré sur la route de la sortie de crise au Mali. Il a déclaré sur les antennes de RFI que « la Minusma n’a pas à jouer le rôle de préfet ou de sous-préfet » pour l’organisation des élections régionales, locales et communales partielle le 17 décembre prochain. Il s’interrogeait comment l’Etat du Mali peut-il organiser les élections alors que l’administration n’est pas présente dans certaines localités. A la lumière de ces propos, c’est clair que le Mali ne peut compter sur la Minusma pour l’organisation de ces élections annoncées pour le 17 décembre. C’est une trahison inadmissible dans la collaboration entre le Mali et la MInusma.

Ce qui constitue une violation flagrante de la Résolution 2364 du 29 juin 2017. Laquelle autorisait la Minusma à apporter son appui au processus électoral. Aujourd’hui, si l’organisation onusienne dans notre pays dit qu’elle n’ira pas là où l’Etat malien est présent, on peut s’interroger sur ce qu’elle est désormais censé faire au Mali. C’est la preuve du complot que nous avons dénoncé la semaine dernière dans un éditorial. En décidant ainsi, la Minusma peut-elle convaincre qu’elle n’a pas rejoint la position de la CMA qui s’opposait à l’organisation de ces élections dans les régions du nord de notre pays ? Que nenni ! La Minusma prouve aux yeux du monde entier qu’elle est un allié de la CMA.

En réalité, la communauté internationale n’est dans une logique de sortie au Mali. Au contraire, elle est dans celle d’entretenir la crise pour rester pendant longtemps au Mali et mettre en œuvre son satanique plan de division du Mali. Mais Dieu est grand. Notre pays survivra et sortira uni mais jamais de cette crise. Tous les Maliens doivent désormais s’unir et se mobiliser pour demander le départ de la Minusma de notre pays. A l’image de la superbe mobilisation réalisée contre le référendum, les Maliens doivent s’unir et se donner la main autour de notre pays. La Minusma n’a plus rien à faire au Mali si ce n’est de saboter à chaque fois que  nous tentons de sortir de la crise. En effet, chaque fois que les autorités maliennes veulent avancer en prenant des initiatives pour sortir de la crise et redéployer l’administration, soit la Minusma ou la France fait tout pour les en empêcher. Dans ce contexte, comment le Mali peut-il sortir de la crise si ses partenaires ne sont sincères avec lui ?

Dans notre contexte, boire le verre à moitié vide ou à moitié plein c’est la même chose. En d’autres termes, que les forces de la Minusma soient là ou pas il n’y a vraiment pas une grande différence. Parce qu’aujourd’hui, on ne voit rien que les Nations-Unies font pour faire avancer le processus de sortie de crise. Au contraire, les Maliens ont l’impression que ce sont les Nations-Unies qui torpillent le processus de sortie en complicité avec la CMA. Tous les jours ce sont des attaques, des embuscades contre les enfants d’autrui sur notre sol. Les soldats de l’ONU sont incapables ou on les empêche d’aller chercher les terroristes en brousses. Pendant ce temps, la Minusma dit être là pour protéger les populations civiles. Qui protège-t-elle en réalité ?

Youssouf Diallo

Edito Minusma trahi Mali

 

Source: La Lettre Du Peuple

Voir aussi

Massacres de Nantaga, Kobaka et Boulikessi au Mali: «la justice militaire doit être renforcée»

Share this on WhatsApp  Le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta, a convoqué et présidé vendredi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *