Accueil / Dernières publications / Actualités / Rentrée solennelle des cours et tribunaux demain : Après celle de Sikasso, IBK commettra-t-il la bourde de trop ?

Rentrée solennelle des cours et tribunaux demain : Après celle de Sikasso, IBK commettra-t-il la bourde de trop ?

 

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita présidera ce mardi, l’audience solennelle de la rentrée des cours et tribunaux. A cette occasion, il y’a un homme qui sera particulièrement attentif au discours d’IBK : Maitre Mamadou Ismaël Konaté, désormais ex garde des sceaux. Lui qui a démontré en une semaine qu’il peut être rugueux, parfois très rugueux avec le président Ibrahim Boubacar Kéita et son régime.

D’abord dans sa lettre de démission, il gifle en déclarant en sommes que « le régime s’est sauvé sans la République » lorsque la cours d’appel a décidé de ne pas retenir de charge contre son « asymphatique ami » Ras Bath. Ensuite, dans son discours de passation de service, Me Konaté n’est pas allé de main morte en déclarant ouvertement qu’il n’a eu aucun moyen de gouverner, même pas  de soutien au plus haut niveau de l’Etat. En clair, il accuse IBK de l’avoir jeté « aux chiens ».

Demain matin, comme à son habitude, le chef de l’Etat commettra t-il a nouveau l’erreur de répondre au très bavard Maitre Mamadou Ismael Konaté ? Nous en sommes presque sûrs. Pourquoi ?

La dernière gaffe du président  ne remonte pas loin.

En effet, la fête à Sikasso a failli être gâchée dans la salle « Lamissa Bengaly » lorsque IBK a tenu des propos qui ont contraint l’assistance à des grincements de dents. « J’ai fait autant pour tous ceux qui m’ont soutenu » disait il en substance pour dire à son «ami »Kalifa qu’il ne peut pas s’estimer trahi d’autant plus qu’il a bénéficié de son aide de part le passé. La bourde n’est pas passée inaperçue et a même défrayé la chronique dans les rues de Sikasso, même s’il nous a été rapporté par ailleurs que les deux hommes ont fini par aplanir les malentendus.

Souvenons-nous de cette terrible sortie, qui a amusé les medias et la classe politique, il y a seulement quelques mois. Cette fois ci, IBK faisait allusion à Tièbilé Dramé qu’il qualifia malencontreusement de « PETIT MONSIEUR ». La suite ? Tout le monde la connait.

Aujourd’hui, le scenario risque de se répéter avec la démission de Maitre Mamadou Ismaël Konaté de son poste de ministre de la justice garde des seaux.

Au cas où, IBK ne réussirait pas à se mettre au dessus de cette situation, il donnera sans aucun doute l’occasion à sa très agressive opposition de se procurer une nouvelle arme, un autre fonds de commerce. Le connaissant, nous espérons que pour une fois, il sera attentif aux conseils de son autre entourage, celui qui n’est ni dans la complaisance, ni dans la flagornerie.

Rentrée solennelle cours tribunaux demain Après celle Sikasso IBK commettra bourde trop

Amadingué Sagara

Source: La Dépêche

Voir aussi

Moins d’incidents et des Français interpellés lors de la présidentielle au Mali

Share this on WhatsApp  Le scrutin, jugé déterminant pour l’avenir du Sahel, devrait déboucher sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Malizine

GRATUIT
VOIR