Faits-divers

Religion: ces 3 pratiques sexuelles sont strictement interdites aux époux !

Cet article, est consacré aux pratiques sexuelles musulmanes.

 Dans les lignes suivantes Vous allez découvrir les règles qui régissent

l’Islam en ce qui concerne la sexualité. 
Pour l’islam, la sexualité et tout ce qui y a trait font partie de la nature humaine, et il n’y a pas de tabou qui y serait lié.  L’instinct sexuel ne doit donc pas être considéré comme une mauvaise chose en soi.  Mais cet instinct ne doit pas non plus être flatté sans cesse.

 En fait il doit être canalisé.  Et c’est avec l’objectif de fournir à l’être humain cette orientation que l’islam lui offre, au sujet de la façon de vivre la sexualité comme au sujet de toute chose, des limites à respecter. 
L’islam enseigne de plus que parler de choses intimes doit se faire avec dignité et en utilisant un langage plein de pudeur. 
Cependant, Les droits mutuels des époux en matière de s£xualité ne se limitent pas à la relation sexuelle.

 Ils s’étendent à tout ce que le Coran qualifie de jouissance (istimtâ`)
Cela signifie que chacun des époux peut jouir de son conjoint à sa guise, que ce soit par la relation sexuelle ou par autre chose.  Il existe cependant trois exceptions à cette règle :


 La relation sexuelle pendant les menstrues. 
 La pénétration anale.

 Les pratiques qui pourraient nuire à l’un des époux, selon l’avis des spécialistes, en l’occurrence ici les médecins. 
Hormis ces trois interdits, toutes les pratiques sont originellement permises par la sharî`ah Par ailleurs, toutes les formes de jouissance auxquelles on aspire de manière naturelle, comme la relation s£xuelle et ses préliminaires, font partie des droits de chacun des époux sur son conjoint, et il n’est pas permis à l’un des deux époux de refuser à son conjoint ces formes de jouissance sauf pour un empêchement valable.  Les autres types de jouissance dont l’appréciation varie selon les individus – hommes et femmes – entre dégoût et plaisir doivent faire l’objet d’un consentement mutuel ; aucun des deux époux ne peut imposer à son conjoint une pratique qui lui répugne.

Enfin, le sperme est pur selon la majorité des juristes, sauf chez les Hanafites.  La prudence exige donc de laver le vêtement ou l’emplacement touché par le sperme, si ce n’est à cause de la pureté controversée, du moins par souci de propreté.

 

Religion 3 pratiques sexuelles strictement interdites époux

 

Source : Sunubuzz

malizine
Malizine est un site d'information malien. Il est le premier portail à caractère 100% numérique à être en ligne au Mali. Pour plus d'informations, appelez-nous au 0022376473750.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *