Accueil / Actualités / Assemblée nationale : Une association de Yélimané demande la levée de l’immunité parlementaire de Mahamadou Hawa Gassama
Mamadou-Hawa-Gassama

Assemblée nationale : Une association de Yélimané demande la levée de l’immunité parlementaire de Mahamadou Hawa Gassama

Yélimané Dagakane, une puissante association de ressortissants de ce cercle demande la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Mahamadou Hawa Gassama (élu sous les couleurs de l’URD) et la démission du maire de Konsiga.

 Suite au décès d’un homme dans les accrochages entre forces de sécurité et manifestants  à Kersignané-Diafounou dans la Commune de Konsiga à Yélimané, qui ont également fait plusieurs blessés, des membres de l’association Yélimané Dagakane et les ressortissants de Kayes résidant à Bamako ont organisé un sit-in hier devant l’Assemblée nationale pour demander la levée de l’immunité parlementaire du député Mamadou Hawa Gassama, “cause du conflit”, et la démission du maire de la Commune de Konsiga.

Ils étaient des milliers de manifestants devant l’Assemblée nationale dénonçant les crimes commis à Konsiga dans le cercle de Yélimané par les forces de sécurité à l’endroit de la population. Ils ont été reçus par le vice-président du groupe parlementaire VRD, élu à Bougouni, Seydou Diawara, et le 1er questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou Diarrassouba.

Pour les visiteurs du jour, le député Mahamadou Hawa Gassama est à la base de tout ce conflit. “Les ennemis de notre pays sont ceux-là qui troublent la quiétude de nos paisibles populations. Le député Mamadou Hawa Gassama, à travers ses agissements et sa provocation, met en danger la paix et la réconciliation nationale que le président de la République et le gouvernement cherchent inlassablement. Il est le principal coupable de tout ce qui se passe à Konsiga”, a déclaré le porte-parole de Yélimané Dagakane, Sega Doucouré.

Face à cette situation qui menace la sphère sociale dans la Commune de Konsiga, les manifestants ont égrené un chapelet de demandes au président de l’Assemblée nationale.

“Nous demandons des enquêtes afin de situer les responsabilités et sanctionner les coupables ; de lever l’humilité parlementaire du député Mahamadou Hawa Gassama coupable à nos yeux de la situation qui prévaut et sa traduction devant la justice ; la démission du maire de la Commune de Konsiga ; le départ du préfet de Yélimané ; le départ du gouverneur de la région de Kayes”, a fulminé M. Doucouré. Les manifestants comptent rester devant l’Assemblée nationale jusqu’à ce qu’on trouve une réponse favorable à leurs demandes.

Le vice-président du groupe parlementaire les a assurés que des mesures idoines seront prises dans un bref délai et une enquête sera ouverte afin de situer les responsables et de juger les coupables.

Selon le porte-parole, “tout ceci résulte des différents contentieux électoraux depuis 2009 et jamais vidés, exacerbés par les agissements de les provocations récents du député Mamadou Hawa Gassama”.

A en croire nos confrères de La Dépêche ” Les causes lointaines de ces affrontements sont liées au verdict du contentieux électoral qui a opposé le parti Yéléma à l’URD dont le parti de poignées de mains est sorti vainqueur obtenant ainsi les 17 conseillers. Depuis lors, la cohabitation était devenue quasiment impossible entre la mairie de KONSIGA et la population. Une situation qui a fini par exploser suite à l’accueil triomphal du maire KEBE en provenance de la France. Un accueil qui n’a pas laissé indifférent le camp adverse qui est le YELEMA. Pour répliquer à cet événement qu’ils estiment être de la provocation, les partisans du maire perdant (candidat du parti Yelema) n’ont pas hésité à prendre en otage la mairie de KONSIGA pendant plus de 3 jours pour réclamer le départ du maire « illégal » selon eux et la population”. Chose qui a déclenché les agissements du député Mamadou Hawa GASSAMA qui n’aurait pas hésité à utiliser de la méthode forte.

Moctar Dramane Koné, Stagiaire

 

Assemblée nationale association Yélimané demande levée l’immunité parlementaire Mahamadou Hawa Gassama

Source: L’Indicateur Du Renouveau

Voir aussi

Insécurité-non application de l’Accord : Menaces sur les élections de 2018

Share this on WhatsAppInsécurité application l’Accord Menaces élections 2018   Malgré les assurances données par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *