Accueil / Politique / Nouhoum Togo, Secrétaire à la communication du PDES : «Cette décision du président IBK de demander le retour de son cadet ATT n’est pas politique et ne doit pas avoir de retombées politiques »

Nouhoum Togo, Secrétaire à la communication du PDES : «Cette décision du président IBK de demander le retour de son cadet ATT n’est pas politique et ne doit pas avoir de retombées politiques »

 

Après plus de cinq(5) ans en exil forcé, l’ex président de la république Amadou Toumani Touré est rentré au pays le dimanche 24 décembre 2017 suite à la demande du président de la république et de ses fans. Cette décision d’IBK est appréciée par les proches du général ATT même si elle semble être politique pour d’autres. Pour plus de précisions, nous avons joint M. Nouhoum Togo, secrétaire à la communication du PDES non moins conseiller à la communication du chef de file de l’opposition. L’ancien chargé de communication du ministère de la défense durant tout le mandat d’ATT a   non seulement fait la genèse de leur combat pour que ce jour soit mais aussi donné  des précisions sur beaucoup de points.

Le pays : Pouvez-vous nous faire la genèse de votre combat  pour le retour au bercail du président ATT ?

Nouhoum Togo : Ce combat date depuis le jour du coup d’Etat après lequel le président ATT a été contraint d’aller au Sénégal ; pas parce qu’il avait peur mais pour la quiétude au Mali.  Le jour du coup d’Etat, interrogé par BBC, j’ai condamné le coup d’Etat et j’ai demandé le retour à l’ordre constitutionnel. C’est depuis ce jour que notre combat a démarré. Après, il était convenu que le président ATT parte à Dakar pour revenir après les élections. Ainsi, nous avons attendu après l’élection d’IBK à la magistrature suprême. Quelques mois après son élection, nous avions recommencé nos combats  pour le retour du président ATT. Partout où nous sommes passés, nous avons réclamé haut et fort son retour au bercail. Dans nos émissions télévisées,  radiophoniques comme dans les presses écrites, nous avons toujours réclamé le retour de cet homme qui a tout donné au Mali. Il doit vivre au Mali et avec tous ses avantages d’ancien président. En plus des medias, nous avons fait plusieurs déclarations et marches pour réclamer le retour d’ATT. Après cinq années de combats, je remercie aujourd’hui le président de la république car il a accepté enfin que son jeune frère ATT rentre au pays. Il y a  quelques jours de cela, il (IBK) a envoyé une délégation composée de l’Ambassadeur Toumani Djimé Diallo et le ministre Harouna Cissé demander le retour d’ATT au bercail. ATT a accepté. Depuis que la nouvelle de son arrivée est tombée, les Maliens étaient impatients  d’être témoins de ce jour. Comme nous l’avons dit et continuons à le dire, ATT a tout donné à ce pays. Il a tout fait pour que le pays sorte de cette situation.

Comment appréciez-vous ce retour d’ATT au Mali après cinq(5) ans et huit(8) mois à Dakar ?

Je l’apprécie avec beaucoup de soulagement et d’émotions car les Maliens ont trop attendu ce jour. S’agissant de la qualité de l’accueil, je ne suis pas surpris de voir ces milliers de Maliens accueillir ATT. Les gens sont venus de partout pour exprimer leur joie pour le retour du président ATT. A l’aéroport, beaucoup ont pleuré à cause de l’émotion  car celui qui est parti seul après le coup d’Etat, est aujourd’hui accueilli en héros. Les Maliens ont reconnus les efforts d’ATT maintenant. Il a été accueilli aujourd’hui de façon glorieuse, spectaculaire et avec un grand amour pour ce qu’il a fait pour le Mali. Je suis convaincu d’une chose,  ce n’est pas notre tendance qui a gagné sur la République. Je profite de l’occasion pour remercier le président de la république Ibrahim Boubacar Keita pour son geste. C’est un geste salutaire et nous lui remercions pour sa décision. Mais c’est le Mali qui va bénéficier de l’intérêt de ce retour. Nous resterons toujours à veiller sur la République.

Ne pensez-vous pas que le retour d’ATT pourra pousser ses fans à voter le président IBK pour sa réélection en 2018 ?

Je ne pense pas que ses fans, en commençant par moi-même, vont voter IBK pour cette décision d’accepter le retour d’ATT. Je dis bien, nous le remercions pour ce geste mais on vote un candidat pour ses programmes et ses résultats du premier mandat. Nous savons aujourd’hui  que le pays est confronté à plusieurs difficultés que le président IBK n’a pas pu résoudre. Ni la communication gratuite ni l’émotion ne va résoudre ces problèmes. ATT nous a toujours dit que la politique, c’est de gérer les problèmes. Aujourd’hui, le constat est clair. Il y’a des problèmes presque dans tous les niveaux (Sécurité, Santé, Education, Economie). Les grèves intempestives des enseignants et les affrontements entre groupes d’Etudiants  prouvent les dérives de la gouvernance actuelle sur le plan de l’éducation. Les problèmes d’injustice et la gouvernance règnent aussi sous ce régime. Il faut qu’on sache que ce n’est pas parce que le président ATT est arrivé que les problèmes vont disparaitre. Il est bon qu’on s’attaque aux véritables problèmes de la nation ; qu’on trouve des solutions et qu’on ne compte pas sur l’émotion car le président ATT n’est pas ami qu’au président IBK, il est aussi ami à l’honorable soumaila Cissé. Leurs relations (ATT-Soumaïla) aussi datent de très longtemps. Soumaila Cissé a été l’une des personnalités politiques à demander officiellement le retour du président ATT. Donc ATT a de bonnes relations avec beaucoup de politiques. Pour moi, ce n’est pas pour ce retour que les fans d’ATT doivent voter IBK en 2018, il sera jugé selon son bilan et ses projets.  Si le président IBK  arrive à résoudre tous ces problèmes auxquels le peuple malien est confronté, il pourra compter sur les fans de Amadou Toumani Touré. Pour nous, cette décision du président IBK de demander le retour de son cadet ATT n’est pas politique et ne doit pas avoir de retombées politiques. Pour la réélection d’IBK, on doit plutôt se poser les questions si la population est satisfaite de sa gestion pendant le premier quinquennat. Si le peuple est satisfait, il sera réélu sans problème mais par contre, le peuple donnera la chance à un autre candidat capable de résoudre ses problèmes.

Le retour d’ATT, selon vous, peut-il être synonyme d’une réconciliation nationale digne de ce nom ?

Je le  crois fermement. Voir ces milieux de citoyens accueillir le président ATT est même  synonyme d’une réconciliation que le Mali a besoin depuis très  longtemps. ATT a sa manière de gérer les problèmes et  si ses apports pour le Mali et pour l’extérieur pourraient être bénéfiques, je dirais  que c’est une bonne chose. Il faut aussi noter qu’ATT est considéré comme l’homme de la paix, un homme qui arrive souvent à créer des conditions pour que les ennemis se retrouvent  pour négocier. Son savoir-faire a permis aux différents partis politiques, l’UDPM, le RPM…de travailler ensemble à l’époque. Donc, le talent qu’il a dans ce sens pourra lui permettre de faire  les médiations à l’intérieur mais aussi  à l’international comme il l’a fait en centre Afrique et au Liberia. Depuis longtemps, il nous a dit de faire extrêmement attention à la crise du Nord de notre pays. Il avait bel et bien dit que nous seuls ne pouvons pas résoudre et l’histoire lui a donné raisons aujourd’hui car la situation est pire qu’elle ne l’était en 2012. Si les uns et les autres acceptent de se parler et de se réconcilier, je   pense qu’on pourra sortir de cette crise.

Votre mentor ATT fera-t-il la politique encore ?

Je ne crois pas qu’il va faire de  la politique encore. Il va plutôt se reposer ; s’occuper de sa famille, de ses enfants et de ses petits-enfants. Pendant les dix années de sa présidence, il n’avait pas pu bien s’occuper de sa famille par manque de temps. Il lui reste maintenant de s’occuper d’elle (la famille). Il ne fera pas la politique.

Quel appel avez-vous à lancer au peuple malien ?

J’invite tout un chacun à être solidaire et de se donner la main pour une vraie réconciliation nationale car si le peuple avait accepté de donner la main au président Amadou Toumani Touré au moment où le pays tanguait, on allait avoir une solution. Aujourd’hui, le peuple malien doit être regroupé, uni pour résoudre les problèmes auxquels le Mali est confronté. On doit arrêter de se donner des coups. Les Maliens doivent réfléchir et travailler ensemble au nom de la réconciliation nationale pour que ce beau pays demeure. Je remercie tous ceux et toutes celles qui nous ont aidé pendant ce combat. Nous l’avons fait pour le Mali et c’est le Mali qui est honoré.

Enfin, nous disons bienvenue au président ATT

Nouhoum Togo, Secrétaire communication PDES décision président IBK demander retour cadet ATT politique doit avoir retombées politiques

 Réalisée par Boureima Guindo

Source: Le Pays

Voir aussi

Péril sur les élections : Les sous-préfets et préfets en grève à partir de ce lundi

Share this on WhatsApp  Principaux acteurs du processus, les comités exécutifs nationaux du Syndicat national …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *