Politique Une

Présidentielle du 29 juillet 2018 : Soumeylou Boubèye Maïga, l’espoir d’IBK ?

 

A quatre mois de l’élection présidentielle, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, se montre très préoccupé pour la cause du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Ses récentes rencontres avec les militants du Pari Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA- PASJ) et ceux de l’Alliance Pour le Mali (APM) le prouvent.

Pendant que le Rassemblement Pour le Mali (RPM) peine à mobiliser la majorité présidentielle autour du soutien à la candidature d’Ibrahim Boubacar Kéita, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga se montre confiant et serein en entreprenant des actions en faveur de son ex-rival politique, devenu son allié, Ibrahim Boubacar Kéita. Le chef du gouvernement a entamé des consultations auprès des partis de la majorité. Ainsi, le 23 février 2018, il s’est rendu au siège de l’ADEMA-PASJ. Le 26 février 2018, il a été reçu par l’Alliance Pour le Mali (APM), un regroupement d’une dizaine de formations soutenant les actions du Président de la République.

Ces actions consistent à donner un nouvel espoir au locataire de Koulouba. Toutefois, rien n’est gagné pour l’instant. A l’image de l’ADEMA-PASJ qui risque de peser très lourd de par son implantation sur le territoire national, mais où la candidature interne est clamée de vive voix par les militants de la base, rien ne garantit un soutien à la candidature d’IBK. Malgré l’appel du Premier Ministre lancé au siège de l’ADEMA, qui invite les partis de la majorité à une « candidature fédératrice » de la majorité présidentielle. La quatrième force politique, à savoir la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) de l’actuel ministre de l’Education Nationale, Housseini Amion Guindo et d’autres formations politiques n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Quel rôle pour le RPM ?

Empêtrés dans des querelles de clochers, les tisserands n’ont pas réussi à structurer leur parti. De même, l’atmosphère reste toujours morose entre les leaders du parti du Tisserand et ceux des partis amis.

Les personnes de grande légitimité et les plus influentes du parti au pouvoir qui sont dans l’équipe gouvernementale, sont seuls le Secrétaire général, Me Baber Gano et son Secrétaire politique, Hamadoun Konaté. Il est difficile pour ces deux ministres de mener une véritable pression politique sur leurs collègues issus d’autres formations politiques.

Cette inefficacité du RPM à jouer son rôle historique fait que le Président, Ibrahim Boubacar Kéïta, soucieux de son second mandat, a jeté son dévolu sur son ancien rival politique de l’ADEMA-PASJ, Soumeylou Boubèye Maïga, au poste de Premier ministre. Mais cet ancien patron de la Sécurité d’Etat et chef de parti politique, connu sous de multiples facettes, sait ce qu’il veut. Son propre intérêt politique a toujours primé sur celui des autres. C’est pourquoi ni IBK, ni le RPM ne doit crier victoire. Car, le chemin qui mène à Koulouba est encore long et tout peut changer en cours de route.

Sidiki N’Fa Konaté, Commandeur de l’Ordre National 

Le Directeur Général de l’Office de Radio et Télévision du Mali (ORTM), Sidiki N’Fa Konaté a été élevé au grade de Commandeur de l’Ordre National du Mali. Il a reçu sa médaille des mains du Premier ministre, chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga. Diplômé de l’université de Nice, Sidiki N’Fa Konaté est titulaire d’une Licence en lettres (1977), d’une Maîtrise en littérature comparée, d’un DEA en Communication et d’un doctorat de 3ème cycle en Sciences et Techniques de la communication.

Pour avoir effectué l’essentiel de sa carrière professionnelle à l’ORTM, Sidiki, comme l’appellent ses confrères, peut être considéré comme un monument de la presse malienne. Journaliste chevronné, l’ancien ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, est un grand professionnel qui a le souci de sa patrie et surtout de la sauvegarde des intérêts supérieurs de la nation. C’est d’ailleurs cette volonté inébranlable de servir le Mali qu’il aime tant, qui a motivé Sidiki N’Fa Konaté à reprendre les commandes de l’ORTM. Depuis son retour, tout le monde reconnaît que les choses évoluent de façon positive. Des patriotes, comme le Directeur Général de l’ORTM, méritent la reconnaissance de la patrie.

Les nouvelles de Kidal grâce à une équipe dynamique

La Direction régionale de l’ORTM de Kidal a repris du service grâce au dynamisme et surtout au sacrifice de son nouveau patron, Sidi Ag . Les téléspectateurs de l’ORTM ont droit, depuis quelques semaines, à des reportages réalisés sur place qui rendent compte de façon professionnelle du vécu des populations locales.

Les visites du gouverneur de la région de Kidal au camp de Tessalit et à Aguelhoc, en passant par les assises de Tessalit ont été largement couvertes par la télévision nationale à travers son antenne régionale. Ce retour progressif à la normale dans cette région est à saluer. De même que le travail abattu par le Directeur régional de l’ORTM de Kidal et son équipe. Sidi est connu par son engagement sans faille pour la cause des idéaux de la République. Ceux ou celles qui le suivent sur les réseaux sociaux peuvent témoigner de cet engagement.

Présidentielle 29 juillet 2018 Soumeylou Boubèye Maïga espoir IBK

Source: Le Challenger 

malizine
Malizine est un site d'information malien. Il est le premier portail à caractère 100% numérique à être en ligne au Mali. Pour plus d'informations, appelez-nous au 0022376473750.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *