Accueil Nord du Mali Le Premier ministre dans la Région de Kidal : Les doléances de...

Le Premier ministre dans la Région de Kidal : Les doléances de Tessalit

43
0
PARTAGER

 

Arrivé hier à bord d’un avion dans la localité, le chef du gouvernement a été accueilli dans la ferveur par des populations qui n’aspirent qu’à vivre dans la paix et à accéder aux services sociaux de base

Le Premier ministre est arrivé, hier, dans la région de Kidal, avec huit autres membres du gouvernement. Soumeylou Boubèye Maïga est venu écouter les populations de l’Adrar des Iforas, recenser leurs besoins en vue d’apporter les solutions idoines. Première étape du périple: Tessalit où l’avion transportant le chef du gouvernement a atterri aux environs de 10 heures 30 minutes. A l’accueil, il y a avait le gouverneur de la Région de Kidal, Sidi Mohamed Ag Ichrach, le maire de Tessalit, les autorités locales et plusieurs personnes venues de toutes les communes du cercle. Un beau monde qui était en contact direct avec le Premier ministre et sa délégation. Les échanges, empreints de convivialité et de fraternité, furent l’occasion pour les autorités locales d’affirmer leur appartenance au Mali, mais aussi de faire part à Soumeylou Boubèye Maïga de leurs soucis quotidiens.

Le maire de Tessalit, Ousmane Ag Abdoula, et le premier vice-président du Conseil de cercle, Assadeck Ag Ibrahim, ont unanimement magnifié cette «démarche inédite» de Soumeylou Boubèye Maïga qui est, en effet, le premier chef du gouvernement en exercice à effectuer une visite dans ce cercle. «Jamais, par le passé, Tessalit n’a reçu un Premier ministre», a clamé Assadeck Ag Ibrahim qui a aussi estimé que cette visite «marque le véritable retour de l’Etat». Dans cette localité, tout comme dans tout le septentrion malien, les effets pervers de la crise persistent. D’où l’urgence d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation auquel adhèrent pleinement toutes les communautés du cercle de Tessalit.

Le chef du gouvernement a été accueilli dans la ferveur par des populations

Le vice-président du conseil du cercle a saisi l’occasion pour rappeler que les secteurs de l’éducation et de la santé, sérieusement touchés par la crise, peinent à se remettre sur pied. En effet, la plupart des agents ont déserté les lieux. «Nous voudrons que les agents reviennent à leurs postes et que leur nombre soit renforcé», a plaidé Assadeck Ag Ibrahim qui a aussi demandé la réhabilitation de l’Institut de formation des maîtres d’Aguelhok. Il a, en outre, déploré la détérioration des conditions de vie des populations, due essentiellement à «l’absence de l’Etat». Nos populations n’ont plus accès aux services sociaux de base, dira Assadeck. Ainsi, a-t-il souhaité le renforcement du dispositif sanitaire à travers la réhabilitation et l’équipement du Centre de santé de Tessalit, mais également la dotation des autres communes en infrastructures sanitaires. D’autres doléances soumises à Soumeylou Boubèye Maïga ont porté sur la construction d’une digue de protection contre les coulées d’eau qui menacent, chaque année, la ville d’Aguelhok et le raccordement du cercle au réseau électrique.
En réponse, le Premier ministre a dit avoir pris bonne note des besoins exprimés par les populations. «J’ai bien recensé les problèmes dont vous avez parlé», a-t-il déclaré, avant de promettre que le gouvernement fera tout pour atténuer les souffrances des Maliens partout où ils se trouvent. «Tout ce qui se fait partout dans le Mali, en termes d’accès à l’éducation, à la santé…, nous le ferons ici», a-t-il promis. Le chef du gouvernement a promis une ambulance au centre de Tessalit. Cette demande avait été exprimée par les femmes. Des formations, notamment en maraîchage, sont aussi envisagées au bénéfice des femmes. Et les jeunes, qui ont également exprimé des besoins similaires, bénéficieront de séances de formation. «Nous ferons tout pour respecter nos engagements», a déclaré Soumeylou Boubèye Maïga qui s’est dit convaincu que «l’Etat se fera respecter, si lui-même respecte ses engagements».

Pour Soumeylou Boubèye Maïga, tous les efforts du gouvernement visent fondamentalement à renforcer la paix, gage du développement. Il s’est réjoui des avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Certes, le processus ne progresse pas à souhait, mais les acteurs affichent une réelle volonté d’aller de l’avant. «Les derniers ateliers sur le DDR ont prouvé que tout le monde veut aller vers une paix définitive», a rapporté le chef du gouvernement. Et de réaffirmer que son équipe agira pour sécuriser davantage les populations, restaurer la confiance entre gouvernants et gouvernés, et pour mieux répondre aux aspirations des populations.

Par ailleurs, le Premier ministre a invité les populations de Tessalit à l’union sacrée afin d’imposer la paix et à faire en sorte que «les forces qui veulent nous imposer la violence, puissent reculer». «Nous allons y arriver», a-t-il lancé, avant de saluer l’engagement des forces étrangères aux côtés de notre pays.
Après cette rencontre, le Premier ministre s’est rendu au poste des Forces armées maliennes à Tessalit. Il a assuré nos braves soldats du soutien de l’Etat qui ne lésinera pas sur les moyens pour améliorer les conditions de vie et de travail de ses forces de défense et de sécurité. Après son intervention, Soumeylou Boubèye Maïga a partagé un repas avec les soldats.

Dans l’après midi, la délégation devrait mettre le cap sur Kidal. Malheureusement, jusqu’au moment où nous mettions cet article sous presse, une tempête de sable empêchait les avions de décoller à l’aérodrome de Tessalit.

Premier ministre Région Kidal doléances Tessalit

Envoyé spécial
Issa DEMBÉLÉ

Source: L’Essor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here