Accueil Politique Présidentielles de 2018: Les leaders de l’opposition en solo

Présidentielles de 2018: Les leaders de l’opposition en solo

56
0
PARTAGER
opposition malienne

 

Aussitôt réfléchie, aussitôt rejetée. L’idée d’une candidature unique de l’opposition envisagée à la sortie du congrès du CDR, face à IBK lors des élections présidentielles de juillet prochain, est désapprouvée par les leaders de ladite opposition. Chacun voulant en être le porte-étendard.

 

Rien d’unanime dans les rangs de l’opposition politique malienne ne semble prédisposer au changement de la gouvernance en 2018. Certains partis alliés de l’opposition, réunis le lundi 26 mars 2018 dernier, de 10 Heures du matin à 22 heures dans la nuit, à Hamdallaye ACI 2000, n’ont pas pu accorder les violons pour une candidature unique contre IBK en 2018.

 

La rencontre qui a réuni, selon nos sources, Moussa Mara du parti Yelema, Aliou Boubacar Diallo de l’ADP-Maliba, Cheick Modibo Diarra du RPDM, Kalifa Sanogo de l’ADEMA-PASJ, Hamadoun Touré du Kayira, Jamille Salim Bittar du MR-ATT, le Général Moussa Sinko Coulibaly du MS-MSC, s’est soldée par un échec cuisant dont l’épicentre est lié  aux divergences des points de vue. Et ça ne pouvait être qu’ainsi ; car, dans leurs stratégies respectives, chacun de ces leaders politiques opte pour la politique de désistement : espérer que les autres renoncent à son profit. Donc, très malheureusement, la rencontre a accouché d’une fumée noire, signe qu’aucune entente n’est trouvée. Les alliés se sont dispersés, sans accord scellé, chacun comptant sur sa force, mais surtout sur un miracle, fut-ce celui de Dieu, pour accéder au fauteuil de Koulouba.

 

Le projet de la candidature unique au sein des partis traditionnels, soutenu bec et ongles, par le Président du PARENA, Tiébilé Dramé, et le CDR de Ras Bath est sur la même pente. A part le Leader du parti du Bélier blanc, l’Honorable Soumaïla Cissé de l’URD, Modibo Sidibé des FARE, Me Mountaga Tall du CNID-FYT ne sont pas prêts à céder la place à l’un ou l’autre pour porter le flambeau. A titre d’exemple, la crise de leadership entre Soumaïla Cissé et Modibo Sidibé.

 

Tout compte fait, l’opposition prépare sa propre tombe pour juillet prochain, chacun voulant aller en loup solitaire. La voie serait désormais largement ouverte pour l’actuel locataire de Koulouba, s’il venait à se déclarer candidat face à ce regroupement avorté au sein de l’opposition.

Présidentielles 2018 leaders opposition solo

D.C.A

Source: Le Soft

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here