Accueil Le Monde Immigration: les candidats à la présidentielle mexicaine répliquent à Trump

Immigration: les candidats à la présidentielle mexicaine répliquent à Trump

31
0
PARTAGER

 

Ciudad Juárez (Mexique) – Les candidats à l’élection présidentielle mexicaine ont débuté dimanche leur campagne en répondant à la diatribe de Donald Trump, qui a accusé le Mexique de faire « très peu » pour empêcher les migrants illégaux d’entrer aux Etats-Unis.

Le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador, actuel favori des sondages, a déclaré depuis Ciudad Juarez, à la frontière avec l’Etat du Texas (Etats-Unis), qu’il allait exiger du respect pour les Mexicains.

« Ni le Mexique, ni son peuple, ne vont être le punching ball d’un quelconque gouvernement étranger » a déclaré le candidat de 64 ans lors de son premier meeting officiel de campagne pour l’élection présidentielle du 1er juillet prochain.

« Ce n’est pas avec des murs, ni avec l’usage de la force que l’on résout les problèmes sociaux ou les sujets de sécurité » a-t-il insisté.

L’ancien maire de Mexico a ajouté qu’il n’écartait pas la possibilité de faire changer d’avis Donald Trump « sur sa politique étrangère erronée, et en particulier, sur son attitude méprisante à l’égard des Mexicains ».

De son côté, Ricardo Anaya, qui dirige une coalition de partis de droite et de gauche, a exigé de la fermeté et de la dignité après les nouvelles déclarations du président américain.

« Nous avons besoin d’une nouvelle relation avec une responsabilité partagée et un respect mutuel » a déclaré M. Anaya à San Juan de los Lagos, dans l’Etat de Jalisco (ouest), où il a lancé sa campagne.

Le jeune candidat de 39 ans, actuellement deuxième dans les intentions de vote, a indiqué que le phénomène migratoire préoccupait autant le Mexique que les Etats-Unis.

Il a également pointé du doigt la responsabilité américaine en matière de trafic d’armes. « 80% des armes avec lesquelles on assassine des gens dans notre pays proviennent des Etats-Unis « , a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la journée, Donald Trump avait lancé une nouvelle diatribe sur Twitter contre son voisin du Sud.

« Le Mexique en fait très peu, si ce n’est RIEN, pour empêcher les gens d’entrer au Mexique par sa frontière sud, puis aux Etats-Unis », a écrit M. Trump dimanche matin.

Le Mexique « doit arrêter le flot de drogues et de gens, ou j’arrête leur vache à lait, l’ALENA » (l’accord de libre échange entre les Etats-Unis, la Canada et le Mexique) », a poursuivi Donald Trump. « BESOIN DU MUR! ».

Le ministre des Affaires étrangères mexicain Luis Videgaray a défendu sur Twitter la coopération migratoire entre les deux pays.

« Cette coopération ne devrait pas être remise en cause à partir d’informations imprécises. Défendre la dignité et les droits humains n’est pas incompatible avec un Etat de droit », a-t-il souligné.

« Des +caravanes+ arrivent », a écrit Trump, quelques minutes après une référence sur la chaîne Fox News à une marche à travers le Mexique de quelque 1.500 migrants venus du Guatemala, du Salvador et du Honduras, pour demander l’asile aux Etats-Unis.

Partie le 25 mars de la ville mexicaine de Tapachula, à la frontière du Guatemala, cette caravane baptisée « Viacrucis Migrante 2018 » se trouve actuellement dans la région de Oaxaca (sud).

AFP

Immigration candidats présidentielle mexicaine répliquent Trump

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here