Publicité
Accueil Afrique Le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, appelle à suspendre les...

Le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, appelle à suspendre les manifestations

17
0
PARTAGER

 

Le Chef  de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a appelé lundi à suspension des manifestations contre les résultats controversés des élections locales qui ont fait au moins 15 morts après de violentes confrontations avec les services de sécurité.

L’ancien premier ministre Diallo a rencontré le président Alpha Condé pour discuter des moyens de désamorcer les tensions qui agitent le pays . Des manifestations hebdomadaires ont éclaté dans la capitale Conakry et ailleurs à la suite du scrutin du 4 février, que l’opposition a qualifié de frauduleux.

“J’annonce publiquement la suspension de toutes les manifestations et grèves prévues par l’opposition”, a déclaré M. Diallo, chef du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), après la réunion.

Les leaders de l’opposition avaient déjà suspendu leurs manifestations pour le week-end de Pâques, mais avaient prévu de les reprendre mardi. “Je rendrai compte fidèlement de ma rencontre avec le président de la République à l’opposition et à nos activistes”, a ajouté M. Diallo.

Les élections de février étaient les premières du genre depuis la fin d’une dictature militaire il y a dix ans.Au cours de la réunion au palais présidentiel, Condé et Diallo ont convenu d’une série de mesures, y compris la mise en œuvre d’un accord de 2016 entre le gouvernement, l’opposition, la société civile et les partenaires internationaux en Guinée.

 

Selon une déclaration de la présidence, les deux dirigeants ont promis de trouver une “solution au conflit électoral qui concerne six communes urbaines et six communes rurales sur les 342” du pays, et la révision des listes pour les prochaines élections législatives.

Condé a également déclaré que tous les efforts seraient faits pour “identifier les différents auteurs de toute la violence” après l’élection.

Dans une déclaration conjointe la semaine dernière, Amnesty International et Human Rights Watch ont appelé les forces de sécurité à «agir avec retenue» pour éviter l’escalade de la violence.

“Une montée en flèche de la rhétorique de plus en plus discordante de tous les côtés de la fracture politique, y compris des discours de haine sur les médias sociaux, a aggravé les tensions sociales et créé un risque de nouvelles violences”, indique le communiqué.

 

“Les autorités doivent prendre des mesures immédiates pour limiter l’utilisation du discours de haine et les partis politiques devraient condamner les membres qui l’utilisent.”

chef opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo appelle suspendre manifestations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Malizine

GRATUIT
VOIR