Accueil / Politique / Débat politique : Les balivernes de Bathily
L'ancien ministre Mohamed Ali Bathily

Débat politique : Les balivernes de Bathily

Débat politique balivernes Bathily

 

Qu’est ce qui peut bien pousser un ancien ministre à s’en prendre aussi violemment à des hommes d’honneur ? Des hommes comme Daniel Tessougué.  

On ne cessera jamais de le dire : le ridicule ne tue plus sous nos cieux ! Et « les Bathily » ont fini de démontrer à la face du monde que boire la honte n’est plus qu’un jeu. En tout cas pour « leur race »! En effet, après avoir pinaillé sur son limogeage, arguant qu’il n’a pas été informé de sa « mise en poubelle », Me Bathily, ne cesse depuis, de cracher dans la soupe qui l’a pourtant nourri. De calomnies aux accusations en passant par des impostures, Me Bathily ne trouve aucun vocabulaire assez fort pour s’attaquer au gouvernement dans lequel il a passé plus de la moitié de son existence utile, en dissimulant sa vilaine figure  de menteur et de traitre, il s’attaque à tout. Dans sa dynamique de la  politique de la « terre brulée », il s’est livré honteusement en spectacle sur les ondes de la radio « Kledou » où il n’a trouvé mieux que de vouloir dénigrer ses anciens collaborateurs. Il va jusqu’à attribuer toutes ses décisions impopulaires aux autres. Pour lui, « l’enfer c’est les autres ». Dans son jeu malsain, l’attaque gratuite et mensongère proférée à l’encontre de l’ex Procureur Général près la  Cour d’Appel, Daniel Tessougué, un des cadres les plus honnêtes au Mali fait encore frémir plus d’un.

En effet, Bathily sans aucune honte affirmait que c’est ce dernier qui a procédé à l’arrestation puis à l’inculpation du Général Amadou Haya Sanogo et lui, aurait juste pris acte des faits. Grossier mensonge! Pire, Bathily, semble ne rien connaitre des réalités de son pays, ou peut être aurait-il été atteint par une amnésie ? En tout cas la soif profonde de la recherche de popularité et du pouvoir lui fait perdre ses facultés mentales. Rien ne peut mieux justifier ses élucubrations qu’une terrible conséquence des psychotropes. Sinon, au moment des faits, il est connu que ce sont les parents des disparus qui avaient porté plainte contre X devant le procureur général. Dans cette procédure, plus tard, le juge Yaya Karambé qui avait été saisi du  dossier, est parvenu à identifier certains suspects. Juridiquement,  l’incrimination d’enlèvement a été  finalement requalifiée en assassinat. Dans un Etat de droit ceci devrait conduire à l’arrestation de plusieurs personnes dont le nommé Général Sanogo. Pour démontrer la carence et la méchanceté de Bathily, en 2012, précisément le 21 juillet, Daniel Tessougué n’était même pas encore Procureur Général. C’est seulement le 14 septembre 2012 qu’il a été nommé par le conseil supérieur de la magistrature et a pris fonction le 8 0ctobre 2012. Inutile de dire que Bathily racontait des inepties, pardon des idioties. Malheureusement, l’ex Procureur, pour des raisons professionnelles ne pourra pas remettre « l’imposteur » à sa place. Serge Daniel  quant à lui a vite fait de lever un coin de voile sur les intentions malveillantes d’un imposteur. Nous y reviendrons !

Amadingué Sagara

Débat politique balivernes Bathily

 

Source : La Dépêche

Voir aussi

Mali : La réalité que l’opposition essaie de cacher

Share this on WhatsApp  Très critiqué sur son bilan par ses opposants, le président IBK …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *