Accueil / A la Une de l'Actu / Présidentielle du 29 juillet : Le PDES soutiendra le président IBK

Présidentielle du 29 juillet : Le PDES soutiendra le président IBK

 

PHOTO : soutien PDES à IBK présidentielle du 29 juillet

Le PDES soutiendra le président IBK

A l’issu de son congrès tenu les 5 et 6 mai, le nouveau bureau du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) dirigé par Mohamed DIBASSY a animé une conférence de presse pour présenter les résolutions et informer sur la nouvelle orientation politique du parti.

C’était hier jeudi, à la maison de la presse, avec comme conférenciers le président du nouveau bureau, Mohamed DIBASSY ; la première vice-présidente, Fatoumata Socko dite Djinè ; le 2e vice-président Ilias GORO, député élu à Douentza ; le 3e vice-président, Modibo BABO ; le secrétaire général, Abdoul Wahab TRAORE, et le secrétaire à l’organisation et à la mobilisation, Mme TAMBOURA Adissétou SOGOBA. La conférence a enregistré la présence de plusieurs cadres du parti venus de Bamako et l’intérieur du pays.

Après avoir analysé la situation sociale politique, économique et sécuritaire du pays, le comité directeur national du PDES a décidé de soutenir la candidature du président Ibrahim Boubacar Keita à l’élection présidentielle du 29 juillet. Dans ses propos liminaires, le nouveau président du PDES, Mohamed DIBASSY, a appelé que le congrès avait à son ordre du jour la présentation du rapport d’activités, la relecture des textes du Parti et la mise en place d’un nouveau bureau.

Le nouveau président a expliqué qu’au cours du congrès la résolution N°5 de la convention extraordinaire de novembre 2014 positionnant le PDES dans l’opposition a fait objet de larges discussions. Ainsi, au regard e certains gestes salutaires du président IBK à l’endroit en leur mentor, ATT, notamment l’abandon des charges contre lui devant la haute cour de justice et les conditions de son retour au Mali, le 24 décembre 2017, à l’issue du congrès, une résolution a été prise pour retirer le PDES de l’opposition et donné quitus au CDN d’orienter le parti suivant les seuls intérêts du PDES

« Nous cadres et militants du PDES sont prêts à bâtir l’espoir du peuple PDES en tendant une main fraternelle à tous nos camarades, sans exclusive, pour le grand rassemblement autour des idéaux de Amadou Toumani Touré », a affirmé le président Mohamed Dibassy. Le président a déploré que l’organisation du congrès ait été difficile parce que certains n’étaient pas d’accord avec les recommandations prises. Selon lui, il a fallu la détermination des militants pour que cela soit. M. DIBASY a expliqué que la tenue. Il a rappelé que le dernier congrès avant celui-ci date de 2004. Ce qui lui fait dire que le parti était en porte à faux avec les textes. Donc, une nécessité de corriger cette violation des textes et traiter des questions   de fond qui taraudent l’esprit des militants depuis le retour d’Amadou Toumani Touré dans la dignité, dans l’honneur, dans le rang qui est le sien.

‘’ Beaucoup de gens se demandaient si le parti restera dans l’opposition. Avant l’organisation du congrès, ce débat a été ouvert au CDN. Une marge a été dégagée à savoir : changer le positionnement du parti’’, a affirmé M. DIBASSY. Se prononçant sur le déroulement du congrès, il a relaté que certains voulaient faire le forcing en muselant tout débat démocratique à l’intérieur du parti. Selon lui, ceux mêmes qui ont voulu empêcher la tenue du congrès ont mis en place un bureau parallèle. « Nous sommes prêts à tout pour la réconciliation.

De leur côté, ils ont pris des mesures disciplinaires, d’exclusion et de suspension des membres fondateurs du parti, et e l’unique député que nous avons », a regretté le nouveau présidente Fatoumata Sacko, a informé que lors Sacko, a informé que lors du congrès, c’est Nouhoum Togo qui a arraché le fil de la sonorisation et saboté le compteur pour couper l’électricité. ‘’ ils étaient en négociation et même ce matin ils nous ont appelé, mais j’ai désormais exclu toute consensus avec des gens qui complotent avec l’extérieur pour détruire notre parti. J’en veux pour preuve un communiqué d’exclusion au sein du PDES sur la page Facebook de M. IBRAHIM YORO MAIGA, qui n’est pas membre de notre parti.

En tout cas, il s’agit d’une décision d’exclusion qui nous concerne. Aucune notification ne nous a été adressée. J’ai commis un huissier de justice et je porterai plante contre lui… » ; a déclaré Fatoumata Sacko. Elle a soutenu que la reconnaissance est un sentiment profond et qu’il est possible de manifester sa reconnaissance à travers des actes apparents et symboliques. ‘’ il n’y a pas quelqu’un qui a été plus opposant au régime d’IBK que moi Fatoumata Sacko. J’ai risqué ma vie pour défendre le retour du président ATT.

Mais quand on voit le président ATT. Mais quand on voit le président Ibrahim Boubacar Keita s’impliquer pour son retour, cela nous conforte. Il est le chef de l’Etat, s’il ne voulait pas ATT ne serait revenu dans ces conditions. Les hommes politiques avec qui nous avons cheminé pendant des années, trois ans, lorsque nous avons souhaité qu’on mette une seule fois le retour du président ATT comme thème d’un événement de l’opposition, ils ont toujours refusé.

Donc, moi je suis reconnaissance, c’est l’ingratitude…après le retour d’ATT, je ne sais pas pourquoi je vais continuer à attaquer ce régime. La résolution, qui nous a amené à l’opposition, été motivée à 90% par la plainte contre ATT et cette plainte a été vidée…’’, a-t-elle précisé. Répondant à cette qui croient que cette décision de soutenir IBK vise à prendre part au partage du gâteau, Fatoumata Sacko a lancé : ‘’ je ne pense pas qu’après 4 ans de gestion, il en reste de ce gâteau à moins 3 mois de la fin du mandant.

Donc, si je devais aller partager la soupe, je ne serais pas celle qui ramasse des miettes. J’ai eu 4 ans pour le faire, mais j’ai toujours dit que ma dignité et mon honneur sont au-dessus de tout intérêt politique ou matériel t je le maintiens.

Présidentielle du 29 juillet : Le PDES soutiendra le président IBK

 

Modibo KONE

Source : Info-Matin

Voir aussi

Rapport de l’ONU sur le Mali : 44 attaques en six mois, 344 cas de violations des droits de l’Homme

Share this on WhatsApp  Le Secrétaire général de l’ONU va présenter ce jeudi 14 juin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *