Accueil Nord du Mali Violation des droits humains : La Minusma et l’UE appuient le G5...

Violation des droits humains : La Minusma et l’UE appuient le G5 Sahel

2
0
PARTAGER

 

Les 7 et 8 mai 2018, les Nations unies et l’Union européenne ont soutenu un atelier organisé par le G5 Sahel sur l’établissement et la mise en œuvre d’un cadre pour prévenir les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Présente à l’évènement, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, a réaffirmé le soutien de la Minusma à la force conjointe à travers la résolution 2391 du Conseil de Sécurité et a rappelé l’importance de la complémentarité entre les opérations de la force conjointe et le travail que les Agences des Nations unies soutiennent à travers la Stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel.

KIDAL : 51 combattants du MOC forment le contingent

 Le 7 mai a débuté à Kidal l’enregistrement des membres du Mécanisme Opérationnel de Coordination. Dans un premier temps, 17 éléments issus de chacune des trois parties signataires de l’Accord, soit un effectif de 51 combattants, vont former le 1er contingent du MOC de Kidal. L’objectif du MOC est d’instaurer un climat de confiance entre l’armée malienne et les groupes armés signataires.

Le MOC est chargé de planifier, de vérifier et de conduire les patrouilles mixtes incluant des éléments des forces armées et de sécurité malienne et des éléments de la coordination et de la plateforme. La MINUSMA a, quant à elle, facilité l’arrivée à Kidal des éléments de chacune des parties signataires. Une cérémonie de lancement s’est déroulée ce matin et nous allons en savoir plus avec le Commandant adjoint de la Force en direct de Kidal.

« Nous avons eu aujourd’hui la cérémonie de lancement officielle du MOC de Kidal que j’ai présidée au nom du Président de la CTS (Commission Technique de Sécurité), le Général Jean-Paul Deconinck. Il s’agissait, devant toutes les sensibilités représentées de la ville de Kidal, notamment des représentants du Gouverneur de la région, de l’armée locale, des autorités intérimaires et des différents groupes armés, de la société civile et de la MINUSMA, d’ouvrir officiellement le MOC de Kidal et l’équipe mixte du MOC où vont se côtoyer des militaires des forces armées maliennes et des combattants de la CMA et de la Plateforme. C’était une très belle fête, même si elle était sobre, et nous avons eu le retour des populations qui ont bien apprécié le lancement du MOC, qui leur redonne de l’espoir », indique le Commandant Adjoint de la Force, le Général Amadou Kane.

 

MAINTIEN DE LA PAIX

La Police onusienne a effectué 680 patrouilles en deux semaines

Au cours des deux dernières semaines, la police onusienne a effectué 680 patrouilles, escortes et autres missions. La Force de la Minusma a quant à elle effectué 324 patrouilles, dont 70 escortes, au cours de la semaine écoulée.

 

Le 9 mai, le Commandant de la Force de la Minusma, le Général de division Jean-Paul Deconinck, s’est adressé au Conseil de Sécurité des Nations Unies à New-York à l’occasion de la Conférence des chefs de la composante militaire des Nations Unies. Le Commandant de la Force a remercié les Casques bleus ainsi que les pays contributeurs de troupes pour leur engagement et soutien continu pour la sécurité au Mali. Il a par ailleurs appelé le Conseil de Sécurité à mettre en place des mesures pour renforcer l’approche robuste du mandat de la Mission et apporter les ressources nécessaires pour appuyer le Mali dans un retour pour la paix dans un environnement particulièrement complexe. En effet, a-t-il ajouté “ les environnements de conflits complexes appellent les missions multidimensionnelles et intégrées à adresser une multitude de facteurs, que l’on doit prendre en compte pour tendre de dissoudre la crise, notamment dans la région du Centre, mais aussi d’un point de vue régional dans les pays du Sahel.» Le Général Deconinck a réitéré l’engagement de la Force de la Minusma dans le développement et la mise en place de cette stratégie pour établir des conditions pour une sécurité et une paix durable au Mali.

Les opérations de la Force FORONTO 2 et FITIRI 2 ont pris fin. Elles ont permis de renforcer la sécurité dans les zones où les opérations se sont déroulées. Vous le savez, depuis le mois de janvier-février, des opérations robustes de la Force de la Minusma se déroulent toutes les deux semaines dans les endroits les plus reculés du pays et apportent donc de bons résultats de sécurisation. De plus, au cours de l’opération FITIRI 2, 157 personnes ont pu bénéficier de consultations et de traitements médicaux gratuits car ces opérations sont l’occasion pour la Minusma de sécuriser mais aussi de prendre soin des populations présentes.

Violation droits humains Minusma UE appuient G5 Sahel

Source: Soleil Hebdo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here