Accueil Economie Zone Spéciale Economique « SIKOBO » : Le jalon d’un puissant triangle...

Zone Spéciale Economique « SIKOBO » : Le jalon d’un puissant triangle de développement économique intégré

4
0
PARTAGER
Les PM Burkinabé, Ivorien et Malien
Zone Spéciale Economique SIKOBO jalon puissant triangle développement économique intégré

 

Vision commune des Chefs d’Etat du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire et du Mali, la ZES-SIKOBO se veut un puissant facteur de brassage des peuples et un levier important pour le développement des trois pays respectifs

 C’est une nouvelle impulsion de développement économique intégré qui a ainsi été donnée à nos trois pays à travers le lancement du projet Zone Economique Spéciale couvrantSikasso (Mali), Bobo Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Cote d’ivoire)baptisé « ZES-SIKOBO ». Pour matérialiser ce projet innovant, les chefs de Gouvernement de nos trois pays se sont donné rendez-vous, le lundi 14 mai dernier dans la capitale du Kénébougou pour parapher une déclaration, symboled’un engagement fort pour faire de ce triangle géographique naturel, une potentialité économique singulière favorisant la concentration d’entreprises dans les domaines de l’agrobusiness, de l’agro-industrie, de la logistique et le développement de chaînes de valeurs dans les filières disposant d’avantages comparatifs ou compétitifs.

Cet évènement historique majeur a regroupé plusieurs hautes personnalités des trois pays. Les chefs du Gouvernement étaient accompagnés de leurs ministres respectifs chargés de l’Economie et des Financesqui assurent l’encrage institutionnel de ce projet, des Affaires étrangères et de l’intérieur. Chaque délégation était également accompagnée par des hommes d’affaires des pays respectifs.

Les Premiers ministre SoumeylouBoubèyeMaïga du Mali, Paul KabaThiéba du Burkina Faso et Amadou Gon Coulibaly de la Côte d’Ivoire ont ainsi donné le départ de la mise en œuvre d’actions fortes visant à faire de la ZES-SIKOBO, une réalité vivante, un puissant facteur de brassage des peuples et un levier important pour le développement des trois pays respectifs.

Dans un point de presse qu’ils ont animé peu après la signature de la Déclaration, les Premiers ministres ont expliqué l’objectif visé par le projet de la ZES-SIKABO. En substance, il s’agit, on peut retenir, de créer des opportunités d’investissements et un environnement juridique et commercial favorable, notamment dans les domaines de l’agro-business, des technologies de l’information et de la communication, de la culture, du tourisme, des services médicaux, des industries manufacturières et des services financiers. Tour à tour, les Chefs de gouvernement ont demandé à tous les acteurs de leurs pays respectif de s’approprier le projet.

Il est à souligner que c’est en capitalisant les progrès réalisés dans le cadre des réformes et des dispositions pertinentes des traités instituant la CEDEAO et l’UEMOA auxquels ils ont souscrit, que les trois pays se sont engagés de la mise en place effective de la ZES-SIKOBO en vue de lever les obstacles résiduels à l’intégration régionale, notamment : la faible complémentarité des économies nationales, l’insuffisance des infrastructures socioéconomiques de base, l’insécurité et un environnement économique et juridique peu incitatif à l’investissement privés.

Peu avant la signature de la Déclaration, le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé qui a eu l’honneur de présenter le Projet « SIKOBO » a noté que la concrétisation de la ZES est en phase avec les documents de planification de la Région de Sikasso, notamment le Plan stratégique de développement régional (PSDR 2011-2020) et le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT 2010-2035) et cadre avec la vision de développement de la région. Il s’agit, selon lui, de « Faire de la région de Sikasso, une grande mégapole ouest-africaine dont l’économie moderne, compétitive et diversifiée, fondée surtout sur l’agroforesterie, constitue un facteur de stabilité sociale et d’ouverture vers des espaces sous régionaux et internationaux plus dynamiques avec comme plaque tournante le nouveau district de Sikasso ».

Il a ajouté que la création de cette ZES est en cohérence avec le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2016-2018), cadre unique de référence des politiques et stratégies nationales du Mali dont l’objectif global est de :  « promouvoir un développement inclusif et durable en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités dans un Mali uni et apaisé, en se fondant sur les potentialités et les capacités de résilience en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 ».

Rappelons que l’initiative visant à concrétiser la création de la Zone Economique Spéciale a connu une évolution décisive lors des visites de travail effectuées au Burkina Faso les 3 et 4 avril 2018 et en Côte d’Ivoire les 5 et 6 avril 2018 par le Premier Ministre SoumeylouBoubèyeMaïga. Ces visites avaient pour objet de renforcer la coopération avec les pays voisins et d’apprécier les efforts de développement en vue de créer un environnement plus sécurisé, plus stable et plus propice à l’émergence d’une Zone Economique Spéciale (ZES).

Daniel KOURIBA,

Envoyé spécial à Sikasso

SoumeylouBoubèyeMaïga lors du lancement de la ZES-SIKABO : « Cette Zone Economique Spéciale est le départ d’une nouvelle ère de prospérité partagée pour nos pays et nos peuples »

 Le Premier ministre a rappelé que l’approche choisie pour la mise en œuvre de la ZES SIKOBO est novatrice à plus d’un titre

Intervenant au lancement du projet de création de la Zone Economique Spéciale Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (ZES-SIKOBO), marqué par une signature de la Déclaration d’engagement, le 14 mai 2018 à Sikasso, le Premier MinistreSoumeylouBoubèyeMaïga, a indiqué devant ses pairs que cette Zone Economique Spéciale est le départ d’une nouvelle ère de prospérité partagée pour nos pays et nos peuples, convaincu que la région, sous le leadership éclairé des Chefs d’Etat, saura relever le défi du développement par une croissance économique durable et inclusive. « L’histoire retiendra qu’un certain 14 mai 2018 à Sikasso des frères venus du Burkina Faso, de la République de Côte d’Ivoire et de la République du Mali se sont retrouvés pour réconcilier nos pays avec notre histoire commune et posés les jalons d’un cycle vertueux de croissance et de développement », a déclaré le PM, après avoirremercié ses pairs, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, pour l’honneur fait au peuple malien d’abriter cette importante cérémonie, mais aussi pour le choix porté sur la région de Sikasso pour être le cœur de la Zone.

Il a émis le vœu que l’engagement pris avec ses homologues puisse rétablir les réalités historiques, culturelles et économiques qui ont toujours unis les trois pays en général et les populations de ces régions cibles en particulier. En effet, pour le Premier ministre, nos concitoyens qui vivent sur ces différentes parties des territoires respectifs ont une histoire commune, partagent la même culture, comme l’illustre si bien « le bel instrument en commun qu’est le balafon et ont développé entre elles des flux commerciaux antérieurs à l’ensemble des dynamiques d’intégration sous régionale ».

Et le Premier ministre de rappeler que l’approche choisie pour la mise en œuvre de la ZES SIKOBO est novatrice à plus d’un titre. « A la différence de nombreuses zones, notamment franches, existant de par le monde et généralement localisées sur le territoire d’un seul pays, elle est bâtie autour de trois régions transfrontalières de trois pays frères. Novatrice, elle l’est aussi car bien qu’étant ancrée dans les politiques d’intégration entre nos Etats, elle confère un rôle prépondérant aux Collectivités Territoriales concernées, notamment dans la définition des filières porteuses et des moyens de les développer, les confortant ainsi dans leur rôle de maîtrise d’ouvrage du développement économique régional. Elle est enfin novatrice, car privilégiant le partenariat entre nos Etats et nos secteurs privés » a indiqué SoumeylouBoubèyeMaïga  qui a appelé les secteurs privés respectifs, dans le cadre de Partenariats Public-Privé, de contribuer à créer les conditions propices au développement des affaires, d’implanter des unités de production dans la Zone et de les développer.

D. K

Zone Spéciale Economique SIKOBO jalon puissant triangle développement économique intégré

 

 

Source : 22 Septembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here