Insécurité

Emeute du 13 mai à Fana : 16 structures victimes de l’émeute ont perdu des dizaines de millions de FCFA

 

L’assassinat de la fillette albinos Ramata Diarra à Fana a provoqué une émeute dans la ville, le 13 mai 2018. Non contents du crime commis de la manière la plus ignoble, dont le ou les auteurs n’ont toujours pas été arrêtés et mis à la disposition de la justice, les jeunes de Fana ont manifesté leur mécontentement pour dénoncer l’absence de sécurité dans la ville. La gendarmerie qui est sensée assurer la sécurité des personnes et leurs biens a été une des premières cibles des émeutiers. Non satisfaits d’avoir incendié la gendarmerie, ils s’attaqueront et mettront à feu des structures d’accueil et d’hébergement. Ainsi des lieux d’hébergement, des hôtels et des restaurants, sans lesquels le tourisme local ne fera pas de recettes, ont reçu la visite des manifestants. Ce sont 16 structures composées d’hôtel, de restaurants, de tiapalodromes, de bars, au nombre desquels : Campement le relais, Ancien Peddy (Week-Live), Flamboyant, Amitié, Ex Ferekéné (Fontaine), Cotonnier, Cigogne, Banico, Refuge (Ghana-Bar), Aldobougou, Refuge (Logement), Chez Charles, Chez Guindo, Chez Catherine, Cheira, Chez Daniel Koné, selon une liste communiquée à notre rédaction.

Ces lieux ont été cassés et incendiés par les manifestants. « Ce sont plusieurs millions de FCFA qui sont partis en fumée, par le fait des manifestants, qui ont volontairement détruit et incendié les structures d’accueil, qui ne sont pas responsables d’enlèvement et d’assassinat d’enfant albinos», proteste Cheick Mamadou Coulibaly, porte-parole de l’association des victimes de la Manifestation du 13 mai 2018, suite à l’assassinat de la fillette albinos de Fana. Cet entrepreneur en BTP qui réside à Fana a été l’un des premiers à alerter la gendarmerie aux environs de 2h du matin, quand il a aperçu le père de l’enfant courir dans tous les sens après l’enlèvement de la fillette, selon son témoignage. Selon lui, la brigade de gendarmerie est arrivée 10 mn après son appel. Ensuite il a alerté le voisinage pour lancer des recherches qui se sont poursuivies jusqu’au matin. L’enfant sera retrouvé décapité. Selon Cheick Mamadou Coulibaly, tout le monde est choqué par cet acte qu’il condamne, partage la douleur des parents de la fillette, qui sont ses voisins. « Mais cela n’est pas une raison pour s’attaquer aux infrastructures d’accueil de la vie. Du fait de ces dégâts, la ville est aujourd’hui, au ralenti. Nous, membres de l’association des victimes de la manifestation du 13mai, demandons à être mis dans nos droits », indique le porte-parole, attristé par la « tournure qu’a pris la manifestation. Après un attroupement des femmes pour manifester leur mécontentement à la mairie, ce qui est bien normal, des gens mal intentionnés ont donné une autre tournure orientée contre les structures d’accueil ». L’association soutient qu’à la date d’aujourd’hui près d’une centaine d’employés directs dans ces structures sont mis en chômage, alors qu’ils ont des familles en charge.

Emeute du 13 mai à Fana 16 structures victimes émeute perdu dizaines millions FCFA

Sidiki Dembélé

Source: Le Républicain 

malizine
Malizine est un site d'information malien. Il est le premier portail à caractère 100% numérique à être en ligne au Mali. Pour plus d'informations, appelez-nous au 0022376473750.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *