Accueil Insécurité Gossi (Tombouctou) : Un gendarme tué après une attaque

Gossi (Tombouctou) : Un gendarme tué après une attaque

30
0
PARTAGER
Gossi Tombouctou gendarme tué après attaque

Des individus armés non identifiés circulant sur des motos ont ouvert le feu sur le poste de la gendarmerie de Gossi, dans le cercle de Gourma Rharous (Tombouctou). Les faits se sont produits, ce jeudi 7 juin, aux environs de 4h du matin.

Il y avait deux gendarmes sur place dont un qui a été tué sur le coup. Quant à son collègue, il demeure encore introuvable, même si certains estiment qu’il a réussi à s’échapper. Selon nos sources, le gendarme tué est nouvellement affecté à Gossi. Son arrivée dans la localité remonterait à moins de deux semaines. Avant de se retirer, les assaillants ont emporté une arme à feu individuelle.

La localité de Gossi et la région de Tombouctou d’une manière générale a récemment vu plusieurs assassinats ciblés dont certains revendiqués par l’Etat islamique au Grand Sahara. Cela a notamment été le cas, le 29 avril dernier lorsque des individus se réclamant ce groupe se sont introduit dans le domicile du sous-préfet de Ouinerden, Alhassane Ag Ibrahim, pour l’abattre chez lui à Gossi.

Gossi Tombouctou gendarme tué après attaque

 

Source : Kibaru

Des individus armés non identifiés circulant sur des motos ont ouvert le feu sur le poste de la gendarmerie de Gossi, dans le cercle de Gourma Rharous (Tombouctou). Les faits se sont produits, ce jeudi 7 juin, aux environs de 4h du matin.

Il y avait deux gendarmes sur place dont un qui a été tué sur le coup. Quant à son collègue, il demeure encore introuvable, même si certains estiment qu’il a réussi à s’échapper. Selon nos sources, le gendarme tué est nouvellement affecté à Gossi. Son arrivée dans la localité remonterait à moins de deux semaines. Avant de se retirer, les assaillants ont emporté une arme à feu individuelle.

 La localité de Gossi et la région de Tombouctou d’une manière générale a récemment vu plusieurs assassinats ciblés dont certains revendiqués par l’Etat islamique au Grand Sahara. Cela a notamment été le cas, le 29 avril dernier lorsque des individus se réclamant ce groupe se sont introduit dans le domicile du sous-préfet de Ouinerden, Alhassane Ag Ibrahim, pour l’abattre chez lui à Gossi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here