Accueil Politique IBK : « je n’ai pas besoin de tricher pour être déclarer...

IBK : « je n’ai pas besoin de tricher pour être déclarer vainqueur au soir du 29 juillet prochain »

42
0
PARTAGER
Au palais de Koulouba, à Bamako, le 20 novembre. © VINC Vincent Fournier/JA

L’élection présidentielle du 29 juillet prochain, la grande marche de l’opposition qui a mobilisé, le 08 juin dernier, des milliers de Maliens ; la déclaration de candidature de Moussa Sinko Coulibaly ; l’utilisation, pour la première fois au Mali,  des drones pour filmer les manifestants…
Telles sont, entre autres, les questions auxquelles le Chef de l’Etat a bien voulu répondre. C’était le week-end dernier, au Palais de Sébénikoro où, il nous a reçus, un cigare aux lèvres et les bras ouverts.

Mr le président, pour la première fois vous nous accueillez à bras ouverts et, cerise sur le gâteau, avec le sourire…

Il faut un début à tout. Surtout, à moins de deux mois de l’élection présidentielle. J’ai besoin de toi, Le Mollah. Contrairement à ce que certains peuvent croire, cette interviou n’est pas aussi imaginaire que certains politicards peuvent le croire. Elle me permet de dire ce que je ne peux dire sur les antennes de l’ORTM. Elle me permet de me défouler sur mes adversaires politiques. Sans qu’ils aient, eux, l’occasion de me faire pareil. Voilà pourquoi je dois, de temps à autre, reconnaître cela, en t’accueillant à bras ouverts.
Cette rubrique, intitulée « interviou imaginaire » me sert plus que tu ne peux l’imaginer. C’est pourquoi, quand certains de mes « proches » m’ont suggéré sa suppression dans ton journal, je m’y suis opposé. Ils ignoraient que cette « interviou imaginaire » n’était pas aussi imaginaire que ça ; même si, souvent, certaines de tes questions m’embarrassent. Mais, c’est le but du jeu. Faut, souvent, s’y plier.

Mr le président, pourquoi avez-vous autorisé, finalement, la marche de l’opposition, le 08 juin dernier ?

Parce que je ne veux pas qu’elle en profite pour semer le chaos dans notre capitale et, par ricochet, dans certaines régions.

Alors, pourquoi avez-vous réprimé la marche du 02 juin dernier ?

Pour décourager mes adversaires politiques, en mal d’arguments politiques, à deux petits mois de l’élection présidentielle.
Grâce au travail de titan, abattu par le Premier ministre Boubeye, et aux infrastructures que j’ai initiées dans presque toutes les régions de notre pays, ma cote de popularité est en pleine ascension au sein de l’opinion publique nationale et internationale. Voilà pourquoi, l’opposition veut semer le chaos dans notre pays ; convaincue qu’elle est, qu’il lui difficile, voire très difficile, de gagner la présidentielle du 29 juillet prochain.

Paraît que vous auriez le soutien de l’Elysée, dont vous n’étiez pas si proche, il y a quelques mois…

C’est ce que les médias racontent. Mais croyez-vous que la France décide, tout d’un coup, de soutenir un candidat comme moi, si elle n’est pas convaincue de ma victoire prochaine ? la politique n’est pas de la mathématique pure ; mais crois-moi, c’est une science très exacte. Mais pour le savoir et l’intégrer dans son analyse, il faut d’abord étudier les sciences politiques. Ce qui, hélas, n’est pas le cas de mes adversaires qui se prennent pour un fromage.

Pourtant, selon eux, Mr le président, vous ne pouvez gagner ; à moins de frauder…

Je n’ai pas besoin de tricher pour pouvoir être déclaré vainqueur le soir du 29 juillet prochain.

L’opposition, même émiettée, est requinquée à bloc, Mr le président…

Je sais   qu’elle pèse lourd sur le terrain. Mais ça, comme dit-on, dans la publicité, c’était hier. Les vérités d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui ; elles ne garantissent pas l’avenir, celui de mes adversaires politiques s’entend.

Lors de la marche du 08 juin, Me Mohamed Aly Bathily, votre ex-ministre de la Justice, puis celui de l’Habitat et des Affaires Foncières déclarait « IBK est esseulé, coupé des réalités du pays et de ses concitoyens ». Un commentaire ?

Ah bon ? Il a fallu que je le chasse du gouvernement, pour qu’il se rende compte que je suis seul, coupé des réalités de mon pays ? Le pire, dans tout ça, c’est que l’opposition ait accepté d’accueillir cet homme dans ses rangs et à bras ouverts. Une erreur politique gravissime.

Votre « ex-futur ami », Moussa Sinko Coulibaly a déclaré sa candidature, la semaine dernière, à Ségou. Un adversaire de plus pour vous ?

Lui aussi s’est retrouvé dans un regroupement politique appelé « le Bloc des bâtisseurs ». Des bâtisseurs de quoi ? Avec les chantiers que j’ai lancés, dans toutes les régions du pays, ils n’auront rien à bâtir. Même pas un millimètre carré de surface pour creuser un puits. Tout est en chantier. Et partout.

Mr le président, est-ce vrai que les marcheurs du 08 juin étaient filmés, à leur insu, par des drones ?

Ce n’est pas impossible !

Vrai ou faux, Mr le président ?

Ce n’est pas impossible !

C’est à dire ?

C’est à dire que ce n’est pas impossible !

Donc, c’est vrai ?

Je n’ai jamais rien dit de tel !

C’est, quand même, une première au Mali ?

Une première que je n’ai ni confirmé, ni infirmé !

IBK je n’ai pas besoin tricher être déclarer vainqueur soir 29 juillet prochain

Propos recueillis par Le Mollah Omar

Source: Canarddechaine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here