Accueil / Sante / La planification familiale : Un mécanisme essentiel du bien-être familial

La planification familiale : Un mécanisme essentiel du bien-être familial

 

La planification familiale est un service destiné à aider les familles à améliorer la santé des enfants par le contrôle des naissances. Elle contribue ainsi à la réduction de la mortalité maternelle et infantile en permettant l’espacement des naissances.

 L’utilisation de la planification familiale a augmenté de façon significative dans de nombreuses régions du monde, mais elle n’a pas progressé au même rythme en Afrique de l’Ouest francophone. Suite à ce constat, une première impulsion régionale a été donnée par le gouvernement du Burkina Faso avec l’organisation de la conférence internationale, “Population, développement et planification familiale en Afrique de l’Ouest : l’urgence d’agir”, qui s’est tenue à Ouagadougou, du 8 au 10 février 2011.

Les délégations de huit pays francophones d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo) comprenant des représentants gouvernementaux et non gouvernementaux ont participé à cet événement majeur. La Côte d’Ivoire a rejoint l’initiative plus tard.

Le président du Burkina Faso de l’époque, Blaise Compaoré, a officiellement ouvert la conférence qui a fourni une opportunité unique aux délégations des 8 pays et aux PTF d’identifier conjointement des solu­tions concrètes afin de répondre aux besoins en planifi­cation familiale en Afrique de l’Ouest.

Chaque année, on dénombre 66 millions de grossesses non désirées et plus de 340 000 décès dus à des complications liées à la grossesse et l’accouchement. On estime à 214 millions le nombre de femmes dans les pays en développement qui souhaiteraient retarder le moment d’avoir un enfant ou ne plus avoir d’enfants mais qui n’utilisent aucun moyen de contraception.

Certaines méthodes de planification familiale, comme les préservatifs, permettent d’éviter la transmission du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles. La planification familiale et la contraception réduisent le besoin de recourir à l’avortement pratiqué dans de mauvaises conditions de sécurité. Elle renforce les droits des populations à choisir le nombre d’enfants qu’elles souhaitent avoir et à déterminer l’espacement des naissances, tout en évitant les grossesses non désirées.

Etats de lieux de la planification familiale au Mali

Le Mali fait partie des pays où la prévalence contraceptive est l’une des plus modérées en dépit des efforts entrepris en matière de santé de la reproduction. En effet, selon la 5e Enquête démographique et de santé (EDSM-V 2012-2013), l’utilisation actuelle des méthodes de contraception moderne est très faible soit 9,9 % et le nombre moyen d’enfants par femme est de 6,1, malgré les efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires. Elles sont 31,2 % les femmes en union qui ont des besoins non satisfaits  et une faible prévalence contraceptive des méthodes modernes (7 %).

Au Mali, la mortalité maternelle est de 464 femmes pour 100 000 naissances vivantes, ce qui est très élevé. C’est pour ces raisons que le ministère de la Santé a retenu l’offre de service de méthodes de planification familiale de longue durée (DIU et implant) comme l’une de ses stratégies de lutte contre la mortalité maternelle et infantile.

Pour y parvenir, PSI-Mali s’est engagé aux côtés de l’Etat malien pour accélérer les efforts de relèvement du taux de prévalence contraceptive dans la perspective de l’atteinte des OMD en 2015. C’est dans ce cadre-là que depuis, PSI-Mali fait la promotion des Méthodes contraceptives de longue durée (MLD) à travers les méthodes suivantes:

  • l’information : une vaste campagne médiatique (radiophonique et télévisuelle) a été lancée à travers tout le pays afin d’informer la population sur l’étroite corrélation entre le rapprochement des naissances et la mortalité maternelle, et de sensibiliser la population sur les avantages de l’espacement des naissances.
  • un plaidoyer en vue d’obtenir l’appui et le soutien non seulement des décideurs nationaux et internationaux, mais aussi des leaders religieux qui ont une grande influence sur les décisions des ménages.
  • une forte mobilisation communautaire à travers les activités des relais
  • la création d’une ligne verte à travers laquelle les clientes peuvent avoir toutes les informations autour de la Santé de la reproduction, du planning familial et des différentes méthodes contraceptives et à travers laquelle elles seront orientées vers les cliniques Profam.
  • et enfin l’amélioration de l’offre de service d’insertion et de retrait d’implants et de DIU à travers le réseau de franchise sociale Profam, qui contribue également à la sensibilisation et à l’information des clientes sur les différentes méthodes contraceptives. Ces prestations sont conformes aux normes de qualité du manuel d’assurance qualité.
  • Méthodes contraceptives :

·         Méthodes modernes

  • Contraceptifs oraux et combinés (Coc) ou “pilule”, implants, contraceptifs injectables à progestatifs seuls, contraceptifs injectables mensuels ou contraceptifs injectables combinés, patch contraceptif combiné et anneau contraceptif combiné intra vaginal, dispositif intra-utérin (DIU) (ou stérilet) au cuivre, dispositif intra-utérin (DIU) (ou stérilet) au lévonorgestrel, préservatifs masculins, préservatifs féminins, stérilisation masculine (vasectomie), stérilisation féminine (ligature des trompes), méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (Mama), contraception d’urgence (lévonorgestrel 1,5 mg), méthode des jours fixes ou MJF, méthode de la température basale, méthode des deux jours, méthode sympto-thermique.

·         Méthodes traditionnelles

  • La méthode du calendrier ou méthode du rythme, le retrait (coït interrompu).
  • L’action de l’OMS
  • L’OMS s’efforce de promouvoir la planification familiale en produisant des lignes directrices basées sur des données factuelles sur la sécurité des méthodes contraceptives et la prestation des services correspondants, en élaborant des normes de qualité et en effectuant une présélection des produits contraceptifs, ainsi qu’en aidant les pays à introduire, à adapter et à mettre en œuvre ces outils pour répondre à leurs besoins. L’OMS met également au point de nouvelles méthodes afin d’élargir les choix en matière de contraception pour les hommes et les femmes.

 

Avantages de la planification familiale et de la contraception

La promotion de la planification familiale et la garantie de l’accès aux méthodes de contraception de leur choix pour les femmes et pour les couples est essentielle si l’on veut assurer le bien-être et l’autonomie des femmes tout en soutenant la santé et le développement des communautés. La planification familiale permet de prévenir les risques sanitaires liés à la grossesse chez les femmes ; réduire la mortalité infantile ; contribuer à prévenir le VIH/Sida ; donner aux populations la capacité d’agir et renforcer l’éducation ; réduire les grossesses chez les adolescentes ; ralentir la croissance de la population…

planification familiale mécanisme essentiel bien-être familial

Drissa Kantao

Source: Le Confident 

Voir aussi

Santé publique : La vérité est alors palpable par cette faute qui interpelle tous les hommes de la blouse blanche, si elle est vraie !

Share this on WhatsApp  Ce que j’ai pu constater depuis plusieurs années, c’est surtout l’abandon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *