Accueil Faits-divers Trafic de drogue : Une affaire de camion en prévenance du Mali...

Trafic de drogue : Une affaire de camion en prévenance du Mali en jugement à Dakar

143
0
PARTAGER

A Petit-Mbao au Sénégal, une tonne de chanvre indien saisie dans un camion en provenance du Mali. L’affaire remonte en 2015 et jugée à Dakar. De zéro à 10 ans de travaux forcés. Telles sont les lourdes peines, requises contre les accusés Mohamed Coulibaly, Ousmane Sangaré, Didio Sangaré, Youssoupha Dieng et Yoro Dia. Ils ont comparu le mardi dernier.

Sur les lieux, les enquêteurs interpellent les nommés Mohamed Coulibaly et Ousmane Sangaré qui étaient à bord du camion incriminé et dans lequel, une tonne de chanvre indien y était dissimulée. Au même moment, Didio Sangaré et Yoro Dia qui étaient dans une fourgonnette de couleur blanche, stationnée derrière le camion ont été appréhendés.

Auditionné, le chauffeur Mohamed Coulibaly, né en 1985 soutient qu’il ignorait que le camion contenait de la drogue. C’est un nommé Ibrahima Diarra qui lui avait remis le véhicule à charge pour lui demander de venir récupérer du ciment au niveau de la SOCOCIM, en compagnie de son apprenti, Ousmane Sangaré. Ne connaissant pas ladite entreprise, il lui a donné le numéro d’un certain Alioune Badara Thiam qui devait lui indiquer les lieux, une fois à Petit-Mbao.

A leurs tours, Yoro Dia et Didio Sangaré, âgés respectivement de 23 ans et de 32 ans déclarent qu’ils étaient sur les lieux pour chercher des cartons. Quant à Youssoupha Dieng, le présumé guetteur, né en 1982 et condamné à cinq reprises pour différents délits, il déclare qu’il attendait un ami sur les lieux.

Mais les réquisitoires faites au niveau de la Sonatel avaient permis aux enquêteurs de découvrir, qu’il communiquait constamment avec Alioune Badara Thiam, propriétaire du chanvre indien qui a pris la fuite au moment de son interpellation.

Inculpés tous les cinq pour association de malfaiteurs et trafic international de drogue, les accusés maintiennent leurs déclarations préliminaires devant la chambre criminelle de Dakar. Ils affirment qu’ils ne se connaissent même pas.

Malgré cela, le parquet a estimé que la culpabilité des accusés ne souffre d’aucun doute. Selon lui, après avoir reçu l’information au mois de décembre 2014, les enquêteurs ont suivi le camion depuis la frontière malienne jusqu’à son arrivée à Petit-Mbao dans la nuit du 12 au 13 janvier 2015. “Les gendarmes avaient monté un dispositif de surveillance et de sécurisation sur les lieux. Chacun avait une tâche bien définie. C’est Mohamed Coulibaly et Ousmane Sangaré qui étaient chargés de transporter et d’exporter la drogue pour le compte d’Alioune Badara Thiam. Ce dernier, alerté par les cris de Youssoupha Dieng au moment de son interpellation a réussi à se fondre dans la nature. Et, il est constant aussi que Yoro Dia, propriétaire de la fourgonnette et Didio Sangaré étaient venus récupérer la drogue”, a chargé le maître des poursuites.

Ainsi, il a requis 20 ans de travaux forcés et une amende de 10 millions de nos francs contre Mohamed Coulibaly, Ousmane Sangaré, Didio Sangaré et Youssoupha Dieng.

D’après lui, ce dernier ne saurait bénéficier de circonstances atténuantes. Puisqu’il a signé un contrat à durée indéterminée avec la délinquance. Concernant Yoro Dia, il a sollicité 10 ans de travaux forcés et une amende de 5 millions.

Quant à la défense, il a plaidé l’acquittement au bénéfice du doute. Pour les conseils de Mohamed Coulibaly et Ousmane Sangaré, leurs clients ont été utilisés dans cette affaire.

Au terme des plaidoiries, le juge a fixé son délibéré au 16 octobre prochain.

Trafic drogue affaire camion prévenance Mali jugement Dakar

A.M.C avec senegal7

Source: L’Indicateur du Renouveau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here