Accueil Société Habitat et urbanisme : le ministre SIDIBÉ sur le chantier des 1.000...

Habitat et urbanisme : le ministre SIDIBÉ sur le chantier des 1.000 logements de KAMBILA

43
0
PARTAGER

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, était hier sur le chantier des 1.000 logements sociaux destinés aux militaires à Kambila. Ici, les travaux sont presque en phase de finition. Mohamed Moustapha Sidibé a visité les logements sociaux de types F3 et F4. Les maisons F3 sont bâties sur une superficie de 84m2, contrairement aux F4, bâties sur 102m2.  Sur place, le ministre a pu constater les travaux effectués et recenser les difficultés auxquelles est confronté le chantier. Il a ainsi donné des instructions afin que les maisons soient livrées dans un bref délai.

Le ministre Mohamed Moustapha Sidibé a fait savoir que ce projet de logements démontrait l’engagement des plus hautes autorités de notre pays à améliorer les conditions de vie de notre vaillante armée. «Mon département entend participer pleinement à la poursuite de ces efforts, à travers la réalisation de ce projet de construction de logements pour nos militaires», a-t-il ajouté.

Après la visite des logements sociaux, le ministre s’est rendu à l’usine de fabrication de briques (SOPRAMAC). Créée en décembre 2016, cette briqueterie emploie une centaine d’ouvriers, tous issus du village de Kambila et ses environnants. Les matières utilisées sont le ciment et le sable concassé. La production journalière de l’usine est de 32.000 briques.

S’adressant au personnel de l’usine, le ministre Sidibé a mis l’accent sur l’importance de l’effort industriel dans la prospérité d’un pays. «Aucun pays ne peut se développer sans les usines», a-t-il martelé. Après avoir assisté à la fabrication de quelques briques, le ministre a manifesté toute sa satisfaction.

L’usine SOPRAMAC produit aujourd’hui pour une grande partie de la population. Elle vend l’unité de brique à 350 FCFA.

Habitat urbanisme ministre SIDIBÉ chantier 1.000 logements KAMBILA

Lassana NASSOKO

Source: L’Essor

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here