Accueil Politique Législatives en commune IV : Les ambitions démesurées de Moussa Timbiné

Législatives en commune IV : Les ambitions démesurées de Moussa Timbiné

379
0
PARTAGER

Parvenu à l’Assemblée nationale par un coup du hasard, Moussa Timbiné nourrit désormais des ambitions démesurées pour le perchoir.

Moussa Timbiné a vu midi de sa porte. Le « vieux jeune » président de la jeunesse du parti RPM, rentré par effraction dans la maison du peuple, où il s’est vu confier le poste de premier vice-président, veut beaucoup plus. Dans sa folie passagère, le député de la commune V du district de Bamako s’est vu un destin présidentiel. Cette idée hasardeuse, qui lui a traversé l’esprit, l’a amené à défier le président du parti,  Bocari Tréta. Celui-là même qui fut son protecteur et qui a guidé ses premiers pas en politique. Le plus violent, vulgaire et insolent des députés du Mali est aujourd’hui contre la candidature du président de son parti. Car, il voit en Tréta un potentiel adversaire pour le perchoir. Pour ce faire, Moussa Timbiné ne lésine sur aucun moyen. Du lynchage médiatique à la tentative de soulèvement des militants de la commune contre la candidature de Tréta, tout y est utilisé.

De nombreux jeunes de la commune s’étaient regroupés pour dénoncer la candidature de Bocari Tréta sur la liste RPM. Nos sources rapportent que ces jeunes oisifs sont à la solde de Moussa Timbiné.

Quelle mouche a piqué Timbiné ?

C’est la question que tous les cadres du parti se posent désormais. Comment le jeune sans niveau, protégé et entretenu par Tréta, peut se rebeller contre lui.

Ce jeune opportuniste qui s’est forgé dans l’ombre de Bocari Tréta a toujours joué les seconds rôles au sein du parti. Il a fallu le départ de Mahamane Baby pour les Nations Unies pour qu’il se fasse une place au soleil. Encore en location à Baco-djicoroni, Tréta a guidé ses premiers pas en politique. Tréta s’est même attiré les foudres des caciques du parti quand il proposa la candidature du jeune Timbiné en commune V. Le secrétaire général d’alors s’est mis à dos tout le parti, parce que beaucoup voyait en Moussa Timbiné un jeune insolent, sans niveau. Parvenu à l’hémicycle, « piètre » enseignant qui n’a aucune idée du fonctionnement de l’Assemblée nationale, il a sauté sur le poste de secrétaire parlementaire. Après quelques années passées dans cette posture, il a décidé de viser loin. Car, à l’époque le président de l’hémicycle, Issaka Sidibé, avait déçu plus d’un dans sa gestion des affaires de l’institution. Moussa Timbiné a organisé une rébellion interne dont il assuma la première responsabilité. Lui et sa bande ont mené une vie dure au président Sidibé. Alors, pour calmer ses ardeurs, le poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale lui a été proposé. L’adrénaline lui est monté à la tête, puisqu’il a désormais décidé de briquer le poste de premier responsable de l’Assemblée nationale à la législature prochaine. Seulement, son imprudence est en train de le conduire à sa perte. Car vouloir s’attaquer au premier responsable du parti ne va pas sans conséquence. Il risque même de ne pas figurer sur la liste à l’allure où vont les choses. Même si Tréta reste à ce jour imperturbable face aux agissements du jeune député imprudent.

Les jours à venir risquent d’être chauds pour Moussa Timbiné.

Législatives commune IV ambitions démesurées Moussa Timbiné

A suivre !

Source: Azalaï-Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here