Accueil Société Mamoudou kassogue, porte-parole du SAM : «Un Pouvoir ne peut réquisitionner un...

Mamoudou kassogue, porte-parole du SAM : «Un Pouvoir ne peut réquisitionner un autre»

146
0
PARTAGER

Choqué par la demande d’avis du Premier Ministre auprès de la Cour Suprême pour réquisitionner les Magistrats grévistes, le porte-parole du syndicat autonome de la magistrature(SAM), Mamoudou Kassogué, trouve que cela est illégal au regard de l’indépendance du pouvoir  judiciaire.

«Nous constituons un Pouvoir et il y a les principes de la séparation desPouvoirs. Ce qui fait qu’un Pouvoir ne peut pas, en la matière, réquisitionner un autre», répond au téléphone Mamoudou Kassogué, porte-parole du SAM, à la suite de l’annonce de réquisition des Magistrats grévistes, faite par le PM SBM, à compter du mardi 9 octobre dernier.

A en croire M. Kassogué, joint au téléphone, la demande d’avis de réquisition des magistrats par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga est un non-événement. «Non seulement cette décision ne relève pas de ses prérogatives mais le texte en question n’est pas applicable aux magistrats», précise notre interlocuteur.

«On ne réquisitionne que les biens, les personnes et les services en situation exceptionnelle et dans le cadre de la réorganisation de la défense. Nous sommes ni dans l’un ni dans l’autre des cas. C’est un véritable leurre qu’ils sont entrain de se faire. Ils ne pourront jamais arriver à nous réquisitionner d’un point de vue légal», reconnait Mamoudou Kassogué qui rappelle que la demande d’avis faite par le Premier Ministre est illégale; car, lui n’a aucune qualité pour demander avis à la Cour Suprême.

«Aussi, l’avis qui a été rendu subséquemment est illégal». «Syndicalement, nous allons refuser d’obéir à toute réquisition faite en violation de la loi», lance-t-il.

Auparavant, les deux syndicats du corps judiciaire, SAM et SYLIMA, ont fait un communiqué dénonçant la mauvaise foi affichée du côté du Gouvernement dans la gestion de la crise qui perdure il y a plus de 76 jours. Dans ledit communiqué, les deux syndicats ont également estimé qu’un dialogue franc et constructif est la meilleure solution pour une sortie définitive de la présente crise afin d’apaiser notre Peuple qui souffre déjà d’autres maux.

Cette situation tendue entre le Pouvoir exécutif et celui judiciaire démontre clairement que le bras de fer qui les oppose vient de prendre une nouvelle tournure, malgré les lourdes conséquences déjà enregistrées sur les détenus dans les centres de détention et des Commissariats.

Mamoudou kassogue porte-parole SAM Pouvoir réquisitionner autre

Habi Sankoré

Source: Le Soft

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here