Accueil Economie Augmentation de la production d’électricité de 25 % pour le Mali après...

Augmentation de la production d’électricité de 25 % pour le Mali après l’inauguration d’une nouvelle centrale de 122 millions d’euros.

91
0
PARTAGER
La nouvelle centrale thermique de 92 Mw

Kayes, Mali : 31 Octobre 2018

Projet bénéficiant du financement mixte des sociétés membres du PIDG

Le blended finance, moyen d’investissement mixte innovant utilisé pour financer les grands projets d’infrastructures en Afrique, a vu son utilité confirmée aujourd’hui, grâce à l’inauguration d’Albatros Energy Mali (AEM), une centrale électrique de 90 MW installée dans la région d’Hama-Dembaya, au Mali. La centrale permettra d’augmenter de 25% la capacité de production d’électricité de base, assurant ainsi un approvisionnement en énergie à 4,5 millions de personnes et ouvrant la voie à l’implantation d’autres installations d’énergies renouvelables.

Une partie des 122 millions d’euros nécessaires à la réalisation de ce projet a été apportée sous la forme d’un prêt conventionnel de 5 millions d’euros sur 15 ans et d’un programme de financement islamique de 3,8 millions d’euros sur 14 ans, conclu avec l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), société membre du PIDG. Les autres bailleurs de fonds du projet sont la Banque ouest-africaine de développement, la Banque islamique de développement, la Coopération islamique pour le développement du secteur privé et le Fonds OPEP pour le développement international.

Le projet a bénéficié du soutien d’autres sociétés membres du PIDG afin d’assurer son succès. La Technical Assistance Facility (TAF) du PIDG a apporté son aide à l’AEM en débloquant 500 000 dollars pour couvrir le coût des études juridiques et environnementales. GuarantCo a mis en place un compte de réserve DSRA (Debt Service Reserve Account, fonds de réserve pour le service de la dette), garantissant à l’AEM l’accès à 3,8 millions d’euros sur 13 ans.

En établissant cette garantie DSRA de longue durée, GuarantCo a donné au projet une structure financière unique au Mali et au secteur énergétique du pays. L’avantage indéniable de cette garantie DSRA est que les fonds devant obligatoirement être réservés à couvrir les intérêts et assurer les paiements sur le capital de la dette peuvent dorénavant être utilisés à d’autres fins.

La nouvelle centrale électrique AEM se trouve dans la région de Kayes dans l’ouest du Mali, qui abrite également les principales exploitations minières du pays. L’économie malienne verra une réduction de ses dépenses liées à l’importation d’énergie, un approvisionnement en électricité plus fiable pour les entreprises et les industries ainsi qu’une diminution du besoin de faire appel à la location de dispositifs mobiles de production d’électricité.

L’électricité produite par la centrale AEM sera intégrée au réseau électrique du Mali, apportant ainsi un approvisionnement fiable tant aux grandes métropoles du pays qu’aux régions à consommation énergétique moyenne ou faible. La centrale permettra également de répondre aux besoins énergétiques des futures grandes industries qui se raccorderont au réseau national. La construction de la centrale a permis de créer 381 emplois locaux, et a été livrée avant la date prévue. 50 des 53 membres du personnel permanent de la centrale ont été recrutés localement.

Emilio Cattaneo, Directeur exécutif de l’EAIF, a déclaré :

« L’électricité est la ressource la plus précieuse pour apporter de l’espoir et des opportunités aux Etats fragiles. La centrale d’Albatros Energy peut devenir le moteur d’un progrès économique durable et améliorer le quotidien de plusieurs milliers de personnes. AEM, avec le soutien des sociétés membres du PIDG, a livré un projet du secteur privé d’importance fondamentale pour le futur du Mali. »

À Koenraad Beckers, PDG d’Albatros Energy Mali, d’ajouter :

« Collaborer avec les sociétés membres du PIDG a été très valorisant pour nous. Elles apportent chacune leur expertise spécialisée, une approche innovante et la détermination de faire du projet une réussite dans des conditions difficiles. »

Ibrahim Boubacar Keita, président de la République du Mali, et l’ambassadeur du Royaume-Uni en République du Mali, Cat Evans, ont assisté à l’inauguration. Le président d’AEM, Amadou Sow, et le PDG, Koenraad Beckers, ont supervisé l’ouverture officielle. Emilio Cattaneo, directeur exécutif de l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), était également présent aux côtés de Tania De Beers, représentant du gestionnaire de fonds de l’EAIF, Investec. Alex Hazoury était présent au nom de GuarantCo.

Au début de l’année 2018, la méthode de financement du projet AEM a été récompensée du « Deal of the Year Award » lors de l’African Utility Week, ainsi que de l’« Infrastructure Deal of the Year Award 2018 » décerné par Private Equity Africa. Le financement d’AEM constitue le premier projet d’infrastructure de l’EAIF au Mali, ainsi que sa première acquisition par le biais d’un programme de financement islamique. Le second projet de l’EAIF au Mali, une centrale solaire de 50 MW, a vu son financement clôturé récemment.

En puisant dans ses propres fonds, l’AEM a mis en place un Comité social et d’éthique visant à bénéficier aux quelque 9 100 habitants de la région Hawa-Dembaya. Cette initiative a déjà permis de recruter un médecin généraliste et deux infirmiers pour assurer la permanence au dispensaire local, de fournir une variété d’équipements médicaux et pharmaceutiques, d’élaborer un plan directeur pour apporter l’eau potable aux communautés de l’Hawa-Dembaya et de planter 2 400 arbres. Le programme de responsabilité sociale de l’AEM est conçu pour produire des bénéfices durables à la communauté.

Augmentation production d’électricité 25 % Mali après l’inauguration nouvelle centrale de 122 millions euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here