Accueil Politique TRIBUNE : La cacophonie qui casse nos symboles

TRIBUNE : La cacophonie qui casse nos symboles

165
0
PARTAGER

L’honorable Mahamadou Hawa Gassama a affirmé avoir été le convoyeur avec l’ancien ministre Mr Bandiougou Gakou de cent millions de nos francs auprès du guide d’Ançardine Ousmane Madani Haidara au nom du président Soumaïla Cissé. Un acte de considération manifesté par un leader politique à l’endroit d’un leader religieux. Ce fait allait se dissiper dans la nature des choses entre puissants, si des doutes n’étaient pas venus envahir l’atmosphère entre les protagonistes.

Le Shérif de Banconi a été averti par ses proches sur le fait que l’honorable Mahamadou H. Gassama était entrain de parler de l’octroi et qu’il précisait que c’était pour monnayer les votes des nombreux adeptes du leader religieux en faveur du président Soumaïla Cissé. Le chef religieux se sentant trahi, s’est donc exprimé en public à ses disciples sur le sujet. Son discours fut utilisé sur les réseaux sociaux par les adversaires du candidat de l’URD pour le charger. De coups donnés à ripostes nous nous sommes retrouvés aujourd’hui devant une situation qui n’honore personne.

Le Shérif de Banconi avant de s’exprimer devait d’abord chercher à apaiser connaissant la situation du pays. Il pouvait appeler le ministre Gakou, un ami à lui, témoin et facilitateur de la mission. Ce dernier averti pouvait parler à l’honorable Gassama. Il pouvait surtout informer le président Soumaïla Cissé sur les soupçons portés sur son député. Aussi, chose étrange dans cette affaire le donateur et le bénéficiaire n’ont pas directement parlé. La logique devait amener le donateur au moins à dire au bénéficiaire pourquoi il avait délégué des personnes avec cet important présent, et ce dernier devait obligatoirement remercier de vive voix quelqu’un qui a manifesté autant de respect à son égard. L’histoire retiendra que ces deux grands hommes n’ont pas respecté nos coutumes de bienfaisance.

Au Mali depuis les temps immémoriaux les hommes politiques et les leaders d’opinion se sont toujours respectés, les premiers était toujours conseillers par les seconds. Nos marabouts ont toujours reçu des présents des mains de tout le monde et surtout de nos hommes politiques pour faire des prières pour leurs familles, pour les protéger, pour l’atteinte de leurs objectifs et pour le pays. Mais le malien c’était surtout sa discrétion et le respect des autres. Aujourd’hui les maliens ne respectent plus leur statut, ils ne considèrent plus la confiance exprimée à leur endroit. Nos leaders de tous les bords ne pensent plus qu’ils doivent être des exemples. Surtout l’argent est devenu l’Alpha et l’Omega.

Dans notre pays les hommes ne sont plus courageux, parce que le seul but de tous est la recherche de l’aisance, le luxe. Le malien ne cherche plus le « Prix du NOM » Le collectif n’est plus important chacun se bat pour soi, le malien ne veut plus être héro. Il ne voit plus sa nation, il n’a plus de foi, il a choisi l’ARGENT.

Malcolm X est mort à 39 ans, Martin Luther King Jr est mort à 39 ans, Che Guevara est mort à 39 ans, Nelson Mandela a choisi la prison à 46 ans. Ils n’ont pas eu de vie, ils ont cru à leurs idéaux ils ont aimé les hommes plus que le matériel. Ils ont tout perdu, mais ils sont devenus éternels, ils ont construit chez eux et ont contribué à rendre l’homme, HOMME.
Construisons sur du faux, habillons nous de luxe, conduisons des bolides, laissons nos âmes au diable, nous allons sûrement dans la défaite et dans la honte.

 

Macké Diallo

Source: L »Aube

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here