Accueil Société L’UNTM de Katilé II : Un danger pour les chômeurs et les...

L’UNTM de Katilé II : Un danger pour les chômeurs et les travailleurs en grève de la faim

179
0
PARTAGER

Dans un Mali où les jeunes diplômés sans emploi pleurent nuit et jour leur sort, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), sous la conduite du secrétaire général Yacouba Katilé, inscrit dans son cahier de doléances l’augmentation de l’âge de retraite. 

Au Mali, des vieilles personnes travailleuses se rampent pour se rendre au service jusqu’à ce que les jeunes et leurs mères en parlent autour du thé. “Il faut que les vieux partent pour que nous puissions avoir de l’emploi, pour que nos enfants aient de l’emploi”. En ce temps compte tenu du fait que notre pays a passé plusieurs années sans concours d’entrée en fonction publique, beaucoup de travailleurs se dirigent vers la table de la retraite.

Pourtant nombreux sont ces travailleurs qui réclament les traitements améliorant leur condition de travail, beaucoup veulent partir pour mettre fin à leur statut d’outil. L’UNTM n’ayant pas pu jouer son rôle de défense de conquérir de bonnes conditions pour les travailleurs par ce qu’elle s’est instituée cellule du parti au pouvoir joue à l’hypocrisie. Cette hypocrisie s’explique par son inertie face aux grèves des revendicateurs surtout celle de la faim des cheminots depuis plus de vingt jours. Durant deux dizaines de jours de grève, le symbole des travailleurs n’a mis le pied à la gare où siègent les affamés de l’ordre économique et politique qui fait des travailleurs des outils. Pourtant plusieurs comités syndicaux de rails sont partis de l’UNTM.

S’agissant de l’augmentation de l’âge de retraite, l’on ne peut qualifier cela qu’un mépris à l’endroit des millions de jeunes sur le marché de l’emploi. Il serait inscrit dans le cahier de doléances de cette centrale syndicale, l’augmentation de l’âge de la retraite à soixante-cinq (65) ans. L’objectif de cette augmentation de l’âge de la retraite consisterait à faire accepter aux travailleurs l’élection frauduleuse du secrétaire général de l’UNTM.

Ainsi, le gouvernement serait d’accord avec cette demande sous conditions de soutien des travailleurs au régime. Les jeunes Maliens, s’ils assistent à ce mépris sans agir, confirmerait qu’ils sont victimes  de leur propre situation. D’autres soutiendraient cette demande de l’UNTM sous prétexte de l’idée selon laquelle la nouvelle génération n’as pas de niveau de formation pour pourvoir de l’emploi. Les jeunes sont-ils d’accord avec cette idée ? Comment les aînés ont-ils eux de niveau ?

D’ailleurs cette idée est véritablement fausse. Beaucoup sont des aînés qui ne maîtrisent pas de nouveaux outils de travail comme l’informatique. Peut-être le manque de niveau serait la conduite d’insoumission des jeunes à plusieurs politiques ou mimétismes néocoloniaux que les aînés appliquent sans réfléchir.

Affaire à suivre.

Daouda Z. Kané

Source: Le Confident

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here