Accueil Insécurité L’insécurité à Bamako : La population s’exprime

L’insécurité à Bamako : La population s’exprime

180
0
PARTAGER

Bamako devient de plus en plus le nid des bandits. Face à ce problème qui s’abat sur la ville, nous avons approché la population qui a bien voulu s’exprimer sur ce sujet. Lisez plutôt !

Souleymane Maiga, entraineur de basket : Cette insécurité est due à la porosité des frontières qui a joué un grand impact sur la circulation des armes dont ont profité certains groupes criminels. Il y a aussi l’absence de l’Etat et son échec de maintien de la sécurité de sa dite population.

Moustapha Diawara, professeur à l’Université : Bamako n’est pas sécurisé, il y a de plus en plus des jeunes qui prennent de la drogue, de l’alcool. Ce qui les poussent à commettre des atrocités et comme solution, j’invite les parents à suivre les enfants, à renforcer l’éducation.

Rokaya Séréta, étudiante : L’insécurité n’est pas à Bamako seulement mais partout au Mali. Cette insécurité est due aux hauts cadres de ce pays, c’est-à-dire le président, le Premier ministre et ses autres ministres car ils n’assurent pas bien la sécurité. Et comme solution, tout d’abord le président doit sensibiliser la population, être toujours là en cas d’insécurité.

Habsatou Diarra, étudiante : L’insécurité à Bamako est liée à la pauvreté, il y a trop de chômage et les gens veulent devenir riches sans rien faire. C’est pourquoi il y a trop d’attaques, trop d’insécurité. Comme solution à ce problème, le président doit créer beaucoup d’entreprises pour les jeunes diplômés sans emploi, ainsi l’insécurité diminuera.

Awa sangaré, ménagère : Cette insécurité selon moi est liée à plusieurs causes, d’abord la pauvreté, la méchanceté et l’égoïsme. Comme solution, celui qui tue quelqu’un doit être tué aussi comme ça tout va s’arrêter.

Cette insécurité s’accroit de jour en jour à Bamako. Certaines personnes viennent de donner leur opinion sur ce problème qui règne dans la ville et ont proposé des solutions pour que la sécurité revienne. Aux autorités de faire bon usage de ces solutions, de même que la population.

Simba Sangaré

Stagiaire

Source: Zénith Balé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here