Accueil Insécurité Lutte contre l’insécurité au Mali : Les chefs de quartier, les communicateurs...

Lutte contre l’insécurité au Mali : Les chefs de quartier, les communicateurs traditionnels et modernes s’engagent à appuyer l’État

38
0
PARTAGER

Jeudi 07 mars 2019, la salle de conférence du Palais de la culture Amadou Hampaté Bah a abrité la rencontre d’échange et de sensibilisation organisée par le Réseau MaliMédias sur le thème : « Rôle du citoyen dans la lutte contre l’insécurité. » Cette cérémonie a été placée sous la haute présidence du ministre de la Sécurité et de la protection civile et la coprésidence du ministre de l’Emploi et de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne. El hadji Hamidou Touré, Président du Réseau MaliMédias, animait cette conférence avec Bamoussa Touré, coordinateur des chefs de quartier de Bamako, le représentant du ministre de la Sécurité et de la protection civile, Amadou Sangho, le président du Conseil National de la société civile, Bréhima Allaye Touré.

Hamidou Touré, Président du Réseau MaliMédias, a suscité l’importance de cet évènement tout en mettant l’accent sur l’apport du citoyen dans la lutte contre l’insécurité. Selon lui, les forces de sécurité ont besoin de l’accompagnement de la population à titre informatif afin de les aider dans leur mission respective de protection et d’assurer la libre circulation des personnes et de leurs biens. « L’insécurité gagne du terrain dans nos familles, dans nos quartiers, dans nos villes, ceci nous appelle à un devoir de citoyen », a-t-il laissé entendre. Le président du réseau MaliMédia a tenu également à féliciter le ministre de la Sécurité et de la Protection civile pour les succès enregistrés par la police grâce à l’intervention des citoyens. À l’en croire, «  beaucoup est fait et beaucoup reste à faire ».  À en croire à M. Touré, les chefs de quartier,  les communicateurs traditionnels et modernes ont tous  un rôle de premier plan à jouer dans la lutte contre l’insécurité. L’organisation de ce cadre d’échange, précise-t-il, s’explique par l’insécurité grandissante au sein de notre nation. Il a terminé en exhortant les différents acteurs à un sincère engagement citoyen, car qui combat l’insécurité préserve la nation.

Quant au coordinateur des chefs de quartier, Bamoussa Touré, s’agissant de la sécurité, cela ne concerne pas uniquement les forces sécuritaires, mais les citoyens. Parlant du thème de ce cadre d’échanges,  M. Touré trouve que le citoyen reste un maillon fort dans la lutte contre l’insécurité dans notre pays. Il a appelé alors la population à rester vigilante et attentive à tout ce qui se passe autour de nous, alerter les forces de sécurité, si c’est nécessaire.

Quant au représentant du ministre de la Sécurité et de la protection civile, Amadou Sangho, celui-ci a rappelé combien le département de la sécurité apprécie et soutient toute action allant dans le sens de la sensibilisation des citoyens sur la problématique de l’insécurité. « Le rapport entre force de sécurité et population est un impératif majeur pour le département de la sécurité », a-t-il tenu à préciser. Il ne fait aucun doute que le dialogue peut réussir l’impossible parlant de l’insécurité qui constitue pour lui un sujet d’actualité.

Cette rencontre d’échange s’est clôturée par la signature d’un engagement solennel des différents participants qui se sont engagés « solennellement à jouer toutes [leurs] partitions de citoyenneté auprès des autorités dans la lutte contre l’insécurité. »

Ibrahim Sidibé, Stagiaire   

Le Pays

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here