Accueil Société Secrétariat Général de l’UNTM : Yacouba Katilé, élu ‘’haut la main’’!

Secrétariat Général de l’UNTM : Yacouba Katilé, élu ‘’haut la main’’!

57
0
PARTAGER
Yacouba Katilé secrétaire général l’UNTM

Du 21 au 22 mars, se sont tenus au Centre International de Conférences de Bamako (CICB), les travaux du 13èmecongrès  ordinaire du bureau exécutif de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). La cérémonie d’ouverture présidée par le Premier Ministre, Soumeylou Boubeye Maïga, a enregistré la présence des présidents d’Institution, de plusieurs membres du gouvernement, et de nombreux invités de marque. A l’issu des travaux, le secrétaire général sortant de la plus grande centrale syndicale du pays, Yacouba Katilé, a été reconduit à la tête d’un bureau de 51 membres pour un nouveau mandat de  5ans.

Difficile de changer, une équipe qui gagne. A fortiori, un responsable humble, toujours égal à lui-même et qui porte à cœur le bonheur et le meilleur pour tous les travailleurs du pays. Les délégués de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali, l’ont compris. A l’issue, de leur 13ème congrès en présence des hautes autorités, ils ont renouvelé  leur confiance sur Yacouba Katilé, pour un nouveau mandat de 5ans.

«  Avril 2014-Mars 2019, 5ans de mandat dont vous célébrez ce matin, par votre présence, l’aboutissement. En effet, un congrès de renouvellement de mandat au-delà du bilan, des réussites et des échecs, est un moment plein  de sensibilité », c’est par  ces mots que le Ségal Katilé, a débuté son intervention. Sans manquer de rendre un vibrant hommage aux éminents acteurs du 12ème congrès qui ne sont plus de ce monde. Pour le repos de leur âme, il a fait observer un instant de recueillement. Dans cette dynamique, il a aussi salué les camarades admis à la retraite, qui ont été des ardents acteurs pour le bien être des travailleurs, dans un anonymat qui rehausse le sublime de leur combat.

En plus, il dira que la lutte solidaire pour un monde meilleur, pour un monde de travail, de progrès, de justice sociale à l’intérieur des frontières des Etats et des Nations, si différents par langue, la culture, le niveau technologique et scientifique de développement, est de façon incontestable, une des valeurs chargées d’humanisme de fraternité véritable et d’amitié sincère.

«  C’est dans la démonstration de cette valeur, qu’autour de nous, dans cette salle, sont présentes des personnes qui ont quitté leurs familles, leurs pays, pour être témoins de votre 13ème congrès » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «  d’autres, investis de la responsabilité d’orienter le syndicalisme universel, ont tenu, malgré leurs charges à se mêler aux célébrités de la fin d’un mandat et à l’avènement d’un nouveau ».

Selon lui, plus de 200 délégués, militantes et militants de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali, ont quitté leurs familles, souvent en bravant l’insécurité, les terroristes, les bandits armés, pour porter au 13ème congrès, les voix et les aspirations de leurs camarades.

Par ailleurs, le Segal Katilé a souligné que ce 13ème congrès s’est tenu à un moment ou au-delà des questions de travail, d’emploi, de sécurité et  de pouvoir d’achat, le Mali, est criblé d’hypothèques diverses plus ou moins ourdies de l’extérieur. De même, qu’un chapelet de mal gouvernances d’incapacités à incarner la démocratie.

Pour lui, ce 13ème congrès a été l’occasion de ratisser large, orienter mieux encore l’action syndicale qui est triste, bancale, nombriliste si elle n’intègre pas les préoccupations des masses populaires.

« Elle est d’une cécité sociale, politique, économique, si elle n’élargit pas les perspectives du développement national équilibré, ou la redistribution, du fruit de la croissance, équitable entre individus, entre régions, entre villes et campagnes » a-t-il précisé.

Avant de terminer son allocution, il a souligné que le syndicalisme malien, malgré quelques dérapages honteux est le dernier refuge de la vertu dans ce pays.

A noter, qu’à l’issue de ce congrès de l’UNTM, que d’aucuns qualifient d’historique, Yacouba Katilé a été plébiscité par ses pairs pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête d’un bureau costaud de 51 membres.

Un nouvel air souffle au sein de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali.

Par Moïse Keïta

Le Républicain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here